Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

dimanche, septembre 26, 2010

Rachida: Le lap...suce !

J'adore les lapsus, surtout ceux de nos hommes et femmes politiques (voir ici) ! Nous en avons d'ailleurs relevé quelques fameux avec mon compère Louis-Jean Calvet dans Combat pour l'Elysée, comme celui de Dominique de Villepin au plus fort de la crise du CPE, qui s'exclamait dans l'hémicycle : « Attendons le Conseil constitutionnel qui prendra sa démission… qui prendra sa décision, voulais-je dire, demain. ». Rires des députés. Au moins ça a eu le mérite de détendre l'atmosphère ! Mais quand on entend des « glissements de langue » (l'expression anglaise n'est-elle pas magnifiquement appropriée ?) comme celui de Rachida Dati ce dimanche sur Canal+, il faut se frotter les oreilles et rejouer la vidéo, tellement ça semble sortir tout droit de la Psychopathologie de la vie quotidienne... Freud doit bander dans sa tombe !

« Moi quand je vois certains qui demandent des rentabilités à 20, 25% avec une fellation quasi nulle, et en particulier en période de crise... » nous déclare-t-elle sans sourciller. Il faut remonter loin pour en avoir un aussi beau. Il me rappelle celui de Robert-André Vivien en 1975 à l'Assemblée Nationale, en plein débat sur la classification des films pornographiques, qui lâcha un superbe : « Monsieur le Ministre, il faut durcir votre sexe, heu pardon, votre texte ! » [1].

Politiques de tout bord, souvenez-vous de ce vers de René Char : Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux...

Source: LePost.fr et Canal+

[1] Cité par Raymond Lefèvre dans "Morale, culture, censure, fiscalité, Transcription des deux grands débats - le premier in extenso - de l'Assemblée Nationale sur la politique du gouvernement en matière cinématographique" in L'érotisme en question, Cinéma d'Aujourd'hui, 4, 1975. Il est intéressant de voir que le scribe, pudique a gommé le lapsus dans la transcription officielle (voir pdf). Celui de Villepin a été fidèlement transcrit (voir ici).



10 Commentaires:

Anonymous Cochonfucius a écrit...

Politiques de tous bords... Au moins un d'entre eux a cette phrase de René Char dans son blog,

http://villepinoulenergiedelaction.over-blog.com/article-4348827.html

c'est Villepin, justement.

28 septembre, 2010 13:27  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Au moins Villepin a de la culture, et de la classe. Ca nous changerait de certains si jamais...

28 septembre, 2010 23:16  
Anonymous Anonyme a écrit...

Pourquoi parler d'expression anglaise pour glissement de langue ? Lapsus, abréviation de lapsus linguae signifie bien cela.

03 octobre, 2010 19:23  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Ah, oui, c'est vrai en effet ! j'avais en tête le slip of the tongue. Du slip à la fellation, ma foi...

03 octobre, 2010 19:40  
Anonymous Anonyme a écrit...

Tiens,c'est curieux : Messieurs Hortefeux et Besson n'ont semble-t-il, dans leur chasse aux Roms, pas pensé à inquiéter nos Bobos, qui sont bien, cependant, des bourgeois-Bohème !

D'où vient qu'on appelle "bohème" un style de vie artiste et pauvre ? Est-ce lié aux "Bohémiens",les Roms, dont un certain nombre exerçaient des professions en rapport avec le spectacle, notamment le cirque ?

05 octobre, 2010 23:46  
Anonymous JCD a écrit...

Puisque vous parlez du scribe de l'Assemblée, il faut remarquer que son travail est extrêmement difficile : il doit produire un texte proche de celui qui a été prononcé tout en le traduisant dans une langue que je qualifierais volontiers de "oral écrit" qui n'est ni de l'écrit, ni de l'oral. Cela implique souvent de la réécriture mais aussi et surtout l'élimination de scories diverses dont le maintien perturberait le lecteur, comme les heu, les hum et autres onomatopées. On peut éventuellement classer parmi ces scories les lapsus pour autant qu'ils n'aient pas de signification politique (même s'ils en ont une psychanalytique ou humoristique).
Cela donne une tension entre deux devoirs contradictoires pas toujours évidente à résoudre.

06 octobre, 2010 01:49  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Anonyme> Oui, bien sûr c'est lié aux Bohémiens dont le mode de vie libre avait fasciné les Romantiques (voir billet suivant)...

06 octobre, 2010 06:11  
Blogger Jean Véronis a écrit...

JCD> Oui, je connais bien ces problèmes. L'équipe de recherche que j'ai dirigé il y a quelque temps était spécialisée dans la transcription de corpus oraux. Si l'on transcrit fidèlement (avec les euh, reprises, erreurs, etc.) la parole est quasi incompréhensible. L'interlocuteur humain filtrer toutes ces "scories" d'une manière dont on a rarement idée avant de se pencher sur la question !

06 octobre, 2010 06:14  
Anonymous blog a écrit...

Mme Dati, J'adore !
Chassez le naturel il reviens au galop.
j'habite la plupart du temps au Maroc, je sais de quoi je parle :D

06 octobre, 2010 13:32  
Anonymous JCD a écrit...

Votre équipe avait un objectif différent de celui d'une équipe de compte rendu parlementaire. Les transcripteurs parlementaires ont un rôle de publicité des débats fondamental, sans eux la publicité des débats parlementaires ne serait qu'un leurre. Cela implique de rendre intelligible les propos des parlementaires et des ministres pour un citoyen auquel on ne demande l'exercice d'une seule compétence : savoir lire.
Je dirige un tel service et ce n'est pas de la tarte !

07 octobre, 2010 01:24  

Enregistrer un commentaire

jeudi, septembre 16, 2010

Book: '10' by Marion Bataille

I had the pleasure of meeting Marion Bataille recently (at the Rencontres Internationales de Lure, where I made a brief stop this summer...). Marion is a designer, illustrator, photographer, but above all an artist. Among other things, she is the author of magnificent popup books – you know, those 3D books that unfold when you open them. As kids, we all read stories of rabbits or dinosaurs that jumped out of the pages… But with Marion, there are no strange animals, no tabs to pull on. The magic lies in the purity, the minimalist aesthetics. She became known a while ago for her fascinating ABC3D, which became a worldwide best-seller. Have a look at the video. Quite a lot is lost unfortunately: I was treated to a live demonstration by the author, almost theatrical (3D video would be great here!).




Recently, Marion Bataille has published another character adventure, numbers. Her new popup book is called 10. Even more fascinating perhaps are these little black and white numerical “soldiers” (says Marion), all identical and all different, that unfold in one direction, then another, and always add up to eleven. Purity, magic… Enjoy it for yourself (once again the live demo was absolutely wonderful).



Numbers and letters; to my delight! Only one small marketing error: it should have been launched on 10th October. 10/10/10...!

1 Commentaires:

Anonymous dan a écrit...

Spectaculaire, vraiment.

Et je me demande comment sont produits ces livres ?
Les structures qui se déplient sont-elles assemblées et collées à la main ?
Je ne vois pas comment on pourrait fabriquer ces livres uniquement avec des machines...

25 septembre, 2010 23:43  

Enregistrer un commentaire

mercredi, septembre 15, 2010

Livre: '10' par Marion Bataille

J'ai eu le bonheur de rencontrer récemment Marion Bataille (aux Rencontres Internationales de Lure, où j'ai fait un trop bref passage cet été...). Marion est graphiste, illustratrice, photographe, mais surtout artiste. Elle est entre autres l'auteure de magnifiques popups — vous savez, ces livres qui se déplient en 3D quand on les ouvre. On a tous lu à nos enfants les histoires de lapins ou de dinosaures qui émergent des pages... Mais chez Marion, pas d'animaux étranges, pas de tirettes. La féérie est dans le purisme, l'esthétique dépouillée. Elle a été connue il y a quelque temps grâce à son fascinant ABC3D, qui est devenu un best-seller mondial. Je vous laisse regarder la vidéo. On perd hélas beaucoup : j'ai eu droit à la démo live par l'auteure, c'est presque une pièce de théâtre (c'est là qu'il faudrait de la vidéo 3D !) :



Marion Bataille sort ces jours-ci une autre aventure caractérielle, celle des chiffres. Son nouveau popup s'appelle 10. Encore plus fascinant, peut-être, que ces "petits soldats" du système numérique en noir et blanc (comme dit Marion), tous identiques et tous différents, qui se déplient dans un sens, puis dans l'autre, en s'additionnant toujours à onze. Pureté, magie... Je vous laisse savourer (là aussi la démo live était proprement bluffante) :



Des chiffres et des lettres. Voilà qui ne peut que me ravir ! Seule petite erreur de marketing : il aurait fallu le sortir en librairie le 10 octobre. Le 10/10/10, quoi...

5 Commentaires:

Anonymous Luciel a écrit...

Tout simplement waouh

20 septembre, 2010 09:08  
Anonymous Anonyme a écrit...

précisons aussi qu'elle est l'autrice du (drôlissime) blog "tu mourras moins bête" : http://tumourrasmoinsbete.blogspot.com/

23 septembre, 2010 13:42  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Est-ce bien la même ? Le profil du blog http://tumourrasmoinsbete.blogspot.com dit "Marion Montaigne", qui semble plutôt versée dans la BD ?

23 septembre, 2010 15:06  
Anonymous Anonyme a écrit...

je savais bien qu'il ne fallait pas que j'arrête de boire... bon, je sors, faites comme si je n'étais pas passé. (mais au moins, ça fait deux marions de qualité)

25 septembre, 2010 23:21  
Blogger ioana a écrit...

Peut-on espérer aussi, dans la suite, à une grammaire transformative-générationnelle en 3D ? :)

03 octobre, 2010 03:16  

Enregistrer un commentaire

mardi, septembre 14, 2010

Google: Les juifs et les noirs - précisions de Google

Mon petit coup de Googueule sur les suggestions douteuses de Google Instant (les juifs sont radins, les noirs puent, et quelques autres aussi charmantes — voir ici) a été repris un peu partout, en particulier grâce à l'A F P. Google répond par ce même canal (voir dépêche) :

Google "s'efforce de refléter la diversité des contenus sur le Web, de manière objective et neutre", tout en appliquant "un ensemble de politiques de retrait pour les contenus pornographiques, violents ou haineux", ajoute l'entreprise.

"Nous prenons cette question très au sérieux et nous encourageons les utilisateurs à signaler les résultats de recherche qui vont à l'encontre de notre politique", suggère-t-elle en indiquant l'adresse utile pour cette démarche (http://www.google.com/support/bin/request.py)

La firme n'explique pas (ce qui était le fond du problème) pourquoi elle laisse sortir des versions peu ou pas expurgées sur google.fr alors qu'elle fait manifestement un gros filtrage sur google.com. Mais ne soyons pas mauvais joueurs : le message a visiblement été entendu. Nous verrons avec quelle réactivité la base de suggestions sera nettoyée. Ce matin, les juifs sont toujours radins et les noirs puent toujours...

10 Commentaires:

Anonymous Clémentine a écrit...

Cela fait un moment que des internautes relèvent et s'amusent des auto-complétions farfelues (ou plus ou moins trash) de Google, également dans sa version .com.
Voir notamment l'ex blog "autocomplete me", aujourd'hui transformé en "fail blog" :
http://failblog.org/tag/autocomplete-me/

14 septembre, 2010 14:43  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Clémentine> Oui, vous avez tout à fait raison (c'est ce que je dis sur mon billet initial d'ailleurs). Merci pour le lien !

L'étonnant, c'est que Google ait lancé Instant avec un méga-buzz, sans prendre la peine de nettoyer un peu (contrairement à .com).

14 septembre, 2010 14:49  
Anonymous Anonyme a écrit...

La question de fond est : "pourquoi une entreprise qui vend une recherche sur le web devrait altérer le résultat obtenu pour plaire à tel groupe de pression ou tel autre."

Pourquoi cacher la vérité même si elle déplaît ?

Qui décide de me "protéger" contre cette réalité ?

Enfin, de quel recours disposé-je pour pour supprimer de tels filtres ?

En clair, groupes de pression de tout poil : fichez-moi la paix ! Google : contente-toi de me vendre ce que tu m'as promis et ne me donne surtout pas de leçon de morale.

"Dieu, occupe-toi de mes amis, je me charge de mes ennemis."

14 septembre, 2010 20:53  
Anonymous Laurent LB a écrit...

Je ne suis pas certain que ce soit nécessaire de faire ces filtrages. Pour chaque nationalité, ethnie, caractéristique, on peut toute une liste de stéréotypes et d'idées reçues. En fait, je trouve même que c'est intéressant.

En cherchant un peu, j'ai appris que les musulmans se reproduisent comme des rats, les Américains sont stupides, les Italiens sont des tricheurs, les Anglais sont moches, les roux puent, les banquiers sont des voleurs, les jeunes sont paresseux, les profs sont des fainéants...

Dans cette liste, que faudrait-il censurer ? Rien, à mon avis. Il ne faut pas prendre ces phrases comme des vérités. D'ailleurs, censurer dans la liste des suggestions me semble peu pertinent, puisque ces expressions se retrouvent également dans les résultats (ils viennent forcément de quelque part).

Bref, je ne trouve pas ça plus choquant de voir "les noirs puent" dans une suggestion de Google que, mettons, dans un titre sur un blog. :)

Cela dit, la censure se justifie pour tout ce qui concerne le contenu "adulte", c'est-à-dire ce que fait déjà SafeSearch.

15 septembre, 2010 02:52  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Anonyme> Encore faudrait-il qu'il y ait une "vérité", une "réalité" et que Google reflète celles-ci. Pour avoir travaillé sur des systèmes de complétion pour d'autres moteurs, je sais à quel point cette notion est illusoire. Pour être utilisables, les logs de requête servant à la complétion sont fortement nettoyés, redressés, etc. Tapez par exemple "osthé", vous ne verrez pas apparaître "osthéopathie", mais "ostéopathie" (la forme correcte). Or, je sais d'après les logs sur d'autres moteurs que les gens tapent plus souvent la forme erronée. Google a fait tourner des algos divers et variés pour nettoyer les logs (et peut être des vérifications manuelles partielles). Je sais, là aussi par expérience, que ces algos prennent des décisions qui relèvent de la cuisine et de l'approximation !

Enfin, le point le plus important sans doute, c'est que les logs de requêtes sont truffés de fausses requêtes envoyées par des "spécialistes" : soit des spammeurs (qui cherchent par exemple des pages qui contiendraient des adresses mail), soit par des experts SEO, qui cherchent à faire remonter certaines requêtes dans la liste de suggestions. Je ne serais pas du tout surpris que ce soit le cas dans les requêtes que j'ai pointées. Elles paraissent assez peu plausibles, et on peut se demander si ce ne sont pas les propriétaires de forums (où hélas elles apparaissent), qui soumettent massivement leurs titres à Google à travers des proxys...

15 septembre, 2010 08:42  
Blogger Jean Véronis a écrit...

LB> Oui, c'est assez intéressant du point de vue sociologique ! Je ne sais pas s'il faut censure : je ne me suis pas prononcé là-dessus, d'ailleurs. Ce qui me choque plutôt c'est le traitement à deux vitesses de Google, qui "soigne" manifestement plus son public américain que nous...

Le débat sur la censure ou pas est très complexe, je me garderais bien d'opinions à l'emporte pièce. D'autant que, comme je l'explique ci-dessus, ce qu'on observe est déjà probablement loin du "réalité" absolue !

15 septembre, 2010 08:45  
Anonymous Pilou a écrit...

Dire que les suggestions viennent des requêtes faites par "LES UTILISATEURS" est idiot, comme dans tous les cas équivalents.
Une de mes dernières requêtes : {cuire fenouil courgette} ; vous en déduisez assez simplement que je devais faire la cuisine.
Quand je vois une requête commençant par {les noirs} ou {les juifs sont} je vois deux groupes possibles :
- les testeurs, comme Jean, qui se contentent de regarder sans rien ajouter ;
- les racistes cherchant leurs semblables , qui complètent selon leurs fantasmes. Ils sont de 5 à 50% des français, selon la sévérité de la définition.

Connaitre leurs délires ne me semble pas inutile ; déjà pour mieux les identifier IRL.

15 septembre, 2010 19:57  
Anonymous alexis a écrit...

Je suis quasiment sur que le moteur de suggestion ne fonctionne pas que sur les requetes des internautes, mais aussi (surtout ?) sur les expressions extraites des pages indexées.

à prouver. je suppose qu'il existe des constructions qui ne doivent pas etre recherchées et qui sont présentes dans les suggestions :)

16 septembre, 2010 02:06  
Anonymous Victoire a écrit...

Je n'ai pas suivi "l'affaire" et la découvre en venant par hasard sur ce blog que j'avais découvert il y a quelques semaines, encore par hasard.

Toujours est-il que j'ai vécu de longues années en France et que je suis maintenant aux USA. J'écris et je passe beaucoup de temps sur le Net.

Celui-ci reflète les opinions dominantes de chaque pays si on peut dire. Il suffit de se contenter d'observer les commentaires de certains sites journalistiques comme Rue89 ou Libération pour ne pas les nommer. Nauséeux.

Je n'ai pas encore vu la même chose ici. Peut-être cela existe-t-il, je ne sais pas.

17 septembre, 2010 02:17  
Blogger See Mee a écrit...

C'est étonnant de constater que, 3 semaines après la réponse de Google, le traitement "à deux vitesses" s'observe maintenant entre "les juifs" et "les noirs" : les premiers sont toujours affublés des qualificatifs que tu as cité, mais les noirs ne puent plus !

10 octobre, 2010 01:26  

Enregistrer un commentaire

jeudi, septembre 09, 2010

Google: Jews are stingy and Blacks stink

The new Instant Google is making a lot of buzz. Personally, it gives me motion sickness, but we'll see what people think in the long run. In any case, it will probably give a second life to the old game of seeking weird proposals, which has been fun for quite a while on Google Suggest. The French version helps us know what people think of their neighbor:



Even if you are not fluent in French, you can get the idea. "Jews are stingy", "Blacks stink" and so on.

Interestingly, such suggestions are blacklisted on  Google.com. Type "jews are ..." or "Blacks are ..." and you'll get nothing at all. It is clear that the sensitivity to this type of dubious language is much greater in the US, where a bad buzz on racist stereotypes would quickly bring the greatest harm to any company, Google or not.  There seems to be a two-tier approach in Moutain View, depending on languages and cultures. For example, I noted as early as 2005 that Google didn't bother filtering out by default the worst pornographic results on the .fr version, when they had been blacklisted for a long time on Google.com (this has changed, fortunately).

Anyway, if this is really a reflection of what people type in the beginning of the 21st century, it is a bit sad. The Age of Enlightment seems far behind.

10 Commentaires:

Anonymous Gularu a écrit...

Ca marche aussi avec les blancs qui sont des sous-chiens, des moches et des racistes ^^

09 septembre, 2010 16:00  
Anonymous Maxime a écrit...

Je t'invite à tester la même requête sous google.ch, google.ca et google.be, il y a des différences "culturelles" dans les suggestions de google...

09 septembre, 2010 16:49  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Bien vu> google.ca: "les français aussi ont un accent", c'est mignon !

09 septembre, 2010 16:53  
Anonymous Roulette a écrit...

Je trouve ça très limite de trouver ce genre de préjugé sur Google.
Ca peut faire sourire quand on s'attaque aux politiciens (Obama et Sarkozy pour ne citer qu'eux) mais s'attaquer aux croyances religieuse ou à la couleur de la peau, c'est franchement pas drôle.

10 septembre, 2010 11:45  
Anonymous Anonyme a écrit...

à noter que la recherche instantanée ne semble marcher que si vous êtes connecté à votre compte google.

10 septembre, 2010 11:56  
Anonymous Anonyme a écrit...

Cette "grande" decouverte me laisse perplexe. Je vous suspecte d'etre raciste; en effet pouquoi avez vous entré ces mots dans le moteur de recherche?

Et comme l'a signalé gularu, pourquoi les propositions a propos de blancs ne vous choquent-elle pas? A moins que vous n'ayez pas vérifié?

Impartialité quand tu nous tiens....

12 septembre, 2010 15:43  
Anonymous Anonyme a écrit...

Humm... ca ne 'marche' plus pour moi... les seules suggestions que google me fournit maintenant sont:

(Pourquoi) les noirs sont 'noirs'
(Pourquoi) les juifs sont riches
et celui que je prefere:

Les francais sont des veaux... il est vrai que c'est une citation du general...

Donc, il semblerait que google est corrige le tir...

12 septembre, 2010 16:43  
Anonymous Ben voyons... a écrit...

En effet, pourquoi l'article ne parle pas des résultats lorsque l'on tape 'les blancs sont...' ?

C'est un peu facile d'attirer l'attention uniquement sur les propositions de google 'noirs' ou 'juifs', qui pourtant comportent des réponses comme 'sont beaux', 'intelligents', 'riches'..., alors qu'après 'les blancs sont...' google ne propose que trois choix, et tous injurieux.

C'est à mon sens pire de n'avoir que trois choix injurieux que d'avoir toute une série de choix où là, il y a du 'positif' comme du 'négatif'...

Ce sont les propositions de google lorsque l'on tape 'les blancs sont...' qu'il aurait fallu épingler!!!

12 septembre, 2010 20:11  
Anonymous Anonyme a écrit...

Cette réflexion m'étonne d'un "spécialiste de l'internet".

Les propositions de google viennent des phrases souvent tapées en recherche (il s'agit d'une simple analyse d'occurence). Dès lors, il est facile de faire un google bombing (ce que 4chan ne s'est pas privé de faire concernant les noirs et les juifs). D'ailleurs, jusque récemment, taper Jews dans google traduction donnait Sida en hébreu. Idem avec la recaptcha. En français, le forum de jeuxvideos.com copie systématiquement ce qui se fait sur 4chan. Ceci explique cela... Autre exemple "les blancs sont des sous-chiens" vient d'un lapsus d'une journaliste d'origine arabe dont la video a été reprise comme exemple de racisme anti-blanc par énormément de sites de droite et d'extrême droite (la journaliste voulait dire "souchien"/"francais de souche" ). Bref : vos réflexions font totalement l'impasse sur les fondements même de l'internet comme le non-filtrage des mots clefs par une firme privée leader du marché des moteurs de recherche et révèlent une grave méconnaissances des principes fondamentaux de l'internet tel que la neutralité et la libre expression.

14 septembre, 2010 08:38  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Cher Anonyme, merci de vos précisions. Je me sens un peu moins ignorant !

14 septembre, 2010 08:45  

Enregistrer un commentaire

Google: Les juifs sont radins et les noirs puent

Le nouveau service Google Instant a déjà fait couler pas mal d'encre virtuelle. On aime ou on aime pas, personnellement ça me donne le tournis... En tout cas, ça va sans doute relancer le bon vieux jeu qui consiste à chercher les propositions tordues, et qui commençait à sentir un peu le marronnier sur Google Suggest. Comme d'habitude le moteur de complétion nous aide à savoir ce que les gens pensent de leur prochain :


Détail intéressant, Google a visiblement mis en place des filtres sur la version Google.com. Tapez "jews are..." ou "blacks are..." et vous ferez chou blanc (si je puis dire).

Il faut dire que là-bas on rigole moins avec ce genre de "détail" : un bad buzz sur des stéréotypes racistes aurait vite fait de porter tort aux plus grands, Google ou pas. On remarque donc une fois encore des préoccupations à deux vitesses selon les langues et les cultures. J'avais par exemple fait remarquer en 2005 que Google laissait traîner les pires horreurs pornographiques sur la version .fr, alors qu'elles étaient filtrées depuis longtemps sur la version .com (la situation a été corrigée depuis, fort heureusement).

Quoi qu'il en soit, tout cela ne donne pas une image grandiose de l'homo numericus en ce début de XXIè siècle...

27 Commentaires:

Anonymous Seb a écrit...

Et les français sont des veaux racistes et sales dixit Google :)

09 septembre, 2010 14:03  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Par contre, on dirait que les arabes ont été filtrés. On trouve encore des trace en tapant "les arabe sont" (avec la faute d'orthographe). Ca nous donne une gentillesse (sont moches, sont racistes..). C'est peut-être en cours de travail...

09 septembre, 2010 14:09  
Anonymous SmS a écrit...

Les arabe (sans le S sinon ca marche pas) sont moches et sont des voleurs.

La seule chose que l'ont peut en conclure c'est que les racistes osnt nuls en orthographe ;-D

09 septembre, 2010 14:11  
Anonymous Anonyme a écrit...

Salut Jean,

A l'heure que j'écris les juifs ne sont plus radins mais les noirs continuent à puer... Certains sont plus réactifs en tous cas! :)))

Carlo

09 septembre, 2010 14:24  
Anonymous Luciel a écrit...

En tout cas, on épargne les roms et les tziganes (pour l'instant?)

09 septembre, 2010 14:53  
Anonymous RH a écrit...

Oui comme le montre Seb, tout le monde en prend pour son grade...
Pourquoi passer un temps et une énergie folle à ménager la petite sensibilité de chacun ? Internet est le miroir du monde, chercher à corriger artificiellement l'image qu'il renvoie me semble vain, hypocrite et finalement malsain.

09 septembre, 2010 15:10  
Blogger Jean Véronis a écrit...

RH> C'est un bon vieux débat... Le politiquement correct a ses excès, cela ne fait pas de doute. En même temps, il faut mettre le curseur quelque part, on en conviendra sans doute, ou alors on retourne à la barbarie (ai-je envie que ma fille tombe sur des images zoophiles quand elle cherche des coloriages sur les animaux ?)...

09 septembre, 2010 15:27  
Anonymous Sethior a écrit...

Les femmes sont chiantes et compliquées... après être "comme" (premier résultat pour les hommes également) et "sur terre".
Les hommes sont d'abord lâches puis comme des élastiques...

Sympa les rapports entre les sexes !

09 septembre, 2010 16:03  
Anonymous RH a écrit...

La pornographie est une plaie, au même titre que le spam ou les virus (ils fonctionnent d'ailleurs de pair).

Les effets induits par Google instant ne sont pas comparables, ce ne sont pas des nuisances volontaires.

09 septembre, 2010 16:04  
Anonymous frrrrr a écrit...

ça vient de google.fr
donc c ce que pensent les français!!

09 septembre, 2010 23:56  
Anonymous Keeg a écrit...

J'ai testé avec Chinois, Français et d'autres, et on retrouve là aussi un paquet d'idioties. Comme quoi.

10 septembre, 2010 11:21  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Google nous donne le dictionnaire des stéréotypes... Si on avait le temps et la patience il faudrait lister tout ça. Ca ferait un intéressant document sociologique, un dictionnaire de notre temps à la Flaubert.

10 septembre, 2010 11:30  
Anonymous Anonyme a écrit...

C'est peut-être aller un peu vite que de penser que cela trahirait quoi que ce soit sur les croyances de nos compatriotes.
Pourquoi ne pas penser qu'en tapant "les juifs sont radins", la majorité des personnes sont à la recherche de l'histoire, de la genèse, de ce lieu commun, ou même d'un argumentaire qui irait à l'encontre de cette idée ?

10 septembre, 2010 17:30  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Voilà une hypothèse intéressante ! En effet, pourquoi irait-on taper ce genre d'ignominie dans une moteur de recherche ? Pour chercher quoi ? A moins, que la petite fenêtre de Google serve de défouloir pour certains, ce qui n'est pas impossible ! Je ne sais pas s'il y a eu un étude sociologique sérieuse du requêtage...

10 septembre, 2010 17:37  
Anonymous Anonyme a écrit...

Pour compléter mon précédent message, et proposer une autre hypothèse encore, je dois avouer que je me suis moi même déjà amusé à taper ce genre d'ignominies sur Google (par exemple: "j'ai très peur des chinois") à la recherche de témoignages délirants, qu'on trouve si facilement sur Doctissimo ou Yahoo Question/Réponse.
Bref, ce genre de recherche peut être motivé par la curiosité de lire des témoignages. Sans doute plus minoritaire, mais je crois que c'est une pratique relativement courante quand même.

Je n'avais pas pensé au défouloir... Pourquoi pas. Que celui qui n'a jamais ouvert le Notepad pour écrire des insultes et les effacer aussitôt me lance la première pierre! ;)

Si vous trouvez une étude sociologique sur le requêtage, surtout faites nous en profiter!

10 septembre, 2010 18:14  
Blogger Papilles et Pupilles a écrit...

Si les français sont des veaux, les françaises elles, sont moches avant d'être belles ou les plus belles ;)

10 septembre, 2010 21:31  
Anonymous Anonyme a écrit...

Maa fille (10 ans avait elle alors)m'appelle pour me montrer sur son ordi, 1 scène de fellation-
Horrifiée, j'ai fait disparatraître la fenêtre et lui ai demandé l'explication de cette apparation-
elle m'a répondu, j'ai tapé ''dauphin'' sur google, maman..
J'ai haï Google..

11 septembre, 2010 08:24  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Oui, c'est très très moyen comme expérience... Heureusement les choses se sont un peu arrangées, et il y a des outils de contrôle parental assez efficaces. Ma fille (6 ans) a un petit MacBook et le contrôle parental du Mac n'a jamais eu la moindre faille depuis qu'elle l'utilise. Espérons que ça dure...

11 septembre, 2010 11:36  
Anonymous Florent a écrit...

Il me semble que le problème politique posé par ce genre de système c'est pas d'apprendre que la pensée rance est partout ( quelqu'un se souvient du temps avant les téléphones portables où l'on pouvait encore s'imaginer que les passants silencieux pesaient le pour et le contre entre Aristote et Platon ? ) mais que ceux qui auraient fait une recherche assez neutre sont conduits vers une recherche allant du moins neutre au franchement rance et le sont d'autant plus que la popularité de quoi que ce soit est devenu une idée triomphante. On sera tenté de croire que le nombre des ventes d'un livre justifie son achat et ainsi de suite pour les recherches google. Il y a, je crois, un domaine de reflexion qui s'ouvre: savoir si le réseau de liens entre des sites, définis certes aussi par la popularité en terme de "hits", est d'une même nature que les liens définis par ce corpus d'idées encore mal formées... Je ne suis pas sûr.

11 septembre, 2010 11:50  
Anonymous Anonyme a écrit...

Cette "grande" decouverte me laisse perplexe. Je vous suspecte d'etre raciste; en effet pouquoi avez vous entré ces mots dans le moteur de recherche?

Et comme l'a signalé gularu, pourquoi les propositions a propos de blancs ne vous choquent-elle pas? A moins que vous n'ayez pas vérifié?

Impartialité quand tu nous tiens....

12 septembre, 2010 15:46  
Blogger TOMHTML a écrit...

Ohoh, monsieur Véronis a droit à sa dépêche AFP à lui tout seul, la classe ! Ça vaut combien de points supplémentaires pour le classement Wikio ça ? :-D

12 septembre, 2010 19:03  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Tom> Pour reprendre une formule célèbre, tout le monde peut avoir un quart d'heure de gloire... et la Terre continue à tourner !

12 septembre, 2010 20:12  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Ah tiens, mon billet a été cité sur un blog d'extrême-droite, et on a quelques visites...

Petite lecture compléementaire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Racisme_antiblanc.

12 septembre, 2010 20:29  
Anonymous Sébastien a écrit...

Je suis déçu, étant belge j'ai voulu vérifier ce que cela ressortait. Comme pour les juifs, la première suggestion est vide, suivie de "les belges de secret story". Quoique cette dernière suggestion n'est peut-être pas très valorisante :) Et aucune n'est humoristique snif. Par contre les suisses sont lents (bien que non premier) apparaît encore. Le filtrage serait-il en cours chez google comme suggéré dans les commentaires?

13 septembre, 2010 15:11  
Anonymous lionel a écrit...

Bonjour,
Google a corrigé pour les noirs, mais pas pour les juifs... bizarre ?

À part ça, il serait temps que les internautes développent un système de recherche autre.
Une idée : http://www.antigo.fr

02 octobre, 2010 14:18  
Anonymous Anonyme a écrit...

Remettons les choses en perspectives : lorsque quelqu'un tape "les juifs sont" dans un moteur de recherche, on peut raisonnablement penser que sa recherche est probablement tendancieuse sans même en connaitre la fin. Donc, ce que votre capture d'écran montre ne sont que les recherches les plus populaires parmi des requêtes à connotation antisémite. Il n'y a rien à en conclure d'autre qu'il y a au moins un utilisateur de google qui est antisémite. Autant dire, qu'il y a rien à en conclure tout court...

07 octobre, 2010 17:48  
Anonymous Anonyme a écrit...

15 octobre : les juifs sont toujours radins / riches / méchants sur Google. Il semble qu'il y ait eu rectification pour les noirs.

15 octobre, 2010 19:16  

Enregistrer un commentaire

vendredi, septembre 03, 2010

Moteurs: Orange utilise de plus en plus Wikipedia

Je vous avais signalé il y a quelques mois qu'Orange avait intégré une fonction de recherche géographique sur Le Moteur, qui pouvait donner des réponses directes à des requêtes du type "maire drancy" ou "habitants créteil". Cela plaît visiblement aux utilisateurs, et Orange vient de mettre en ligne une fonction de recherche sur la bio des personnalités. Par exemple, "date naissance victor hugo" apprendra aux lycéens qu'un certain siècle avait deux ans (souvenez-vous : Rome remplaçait Sparte, déjà Napoléon perçait sous Bonaparte...) :

dans Besançon, vieille ville espagnole :



Comme pour les recherches géographiques, cette fonctionnalité se base sur les "infobox" présentes dans Wikipedia.



D'autres requêtes sont possibles, sous réserve, évidemment, que l'information demandée soit présente dans l'encyclopédie. On aura par exemple pour "vrai nom coluche" :

et pour "profession loana" :


Jolie réalisation, qui montre la tendance de plus en plus nette des moteurs à donner des résultats directs, hors des résultats organiques. A la limite, sur des requêtes de ce type (et bien d'autres : "météo Paris", "date vacances scolaires", etc.) qu'est-ce qui justifie la présentation d'une page de résultats Web, à part la force de l'habitude ?

7 Commentaires:

Anonymous Jérôme Charron a écrit...

Effectivement, belle réalisation. Ce n'est pas hyper complexe à mettre en place et c'est très efficace. Petite nuance sur le fait que les utilisateurs aiment bien : ne serait-ce pas simplement parce que le résultat est en premier et surligné par un icone, une fonte plus grasse, etc....

En revanche en testant, j'ai trouvé un bug sur les résultats organiques sur la requête date victor hugo : tous les résultats organiques sont identiques.

04 septembre, 2010 09:57  
Anonymous Got a écrit...

Petite question : savez-vous si Orange utilise Dbpedia (http://dbpedia.org) pour réaliser ces recherches structurées ? Dans ce cas, ce n'est pas très compliqué et dans le cas contraire, Orange a réinventé la poudre...

A signaler que le moteur Powerset (Propriété de Microsoft depuis 2 ans) permet de réaliser des choses comparables voire plus avancées depuis pas mal de temps avec un corpus plus large.

04 septembre, 2010 10:59  
Anonymous Lloyb a écrit...

Et pour Orange Gina ? :-))

04 septembre, 2010 11:17  
Blogger TOMHTML a écrit...

Pour répondre à votre dernière question, Jean, il me semble qu'afficher les résultats naturels reste important. Rappelez-vous qu'il y a quelques mois, l'une des requêtes les plus populaires était "président polonais". Est-ce qu'avoir juste son nom affiché aurait suffit ?

04 septembre, 2010 17:00  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Oui, c'est vrai... Encore que pour "date de naissance Bronislaw Komorowski" ça se discuterait sans doute... Mais bon, on est tellement habitués de toute façon que ça n'est pas prêt de changer !

04 septembre, 2010 19:33  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Got> Non, Orange n'utilise pas DBpedia, mais l'analyse directe des dumps. J'avais testé DBPedia, mais je m'étais heurté à pas mal de difficultés, notamment le fait que les dumps ne sont pas toujours très frais, et l'analyse des dumps n'est pas spécialement compliquée.

Pour ce qui est de Powerset, oui, je connais, mais je n'ai pas l'impression que le projet traite d'autres langues que l'anglais pour l'instant ?

06 septembre, 2010 14:39  
Anonymous Le Moteur a écrit...

Bonjour à tous,

@Jean Véronis : Merci pour cet article qui décrit bien le fonctionnement des réponses sémantiques personnalités que nous venons d'intégrer
aux moteurs de recherche orange, voila, lemoteur il y a quelques jours.

@GOT : Nous avions étudié la possibilité d'utiliser dbpedia comme solution pour afficher nos réponses directes.
Nous avons rencontré 2 obstacles majeurs :
1) fraîcheur des données : dbpedia n'a pas été mis à jour depuis mars 2010. A terme nous prévoyons de mettre à jour les réponses sémantiques 1 fois / mois.
2) temps de réponse : dbpedia est trop "lent" pour nous à interroger... En l'utilisant nous aurions dégradé le temps d'affichage des résultats.

C'est pour cela que nous préférons stocker directement les dumps publiques de Wikipedia et les interroger à notre façon. Dbpedia ou les extractions de Wikipedia ne se suffisent pas à elles seules. Il y aussi un travail important qui est fait du côté de l'interprétation et de l'analyse linguistique de la recherche (cf. article sur Dream Orange).

@TOMHTML Nous avons des mécanismes qui privilégient les réponses naturelles d'actualité lorsque la recherche s'y prête (ex: aujourd'hui bosnie france)

06 septembre, 2010 15:42  

Enregistrer un commentaire

jeudi, septembre 02, 2010

Wikio: La sagesse des fou(le)s

Si vous lisez régulièrement ces modestes pages, vous avez sans doute constaté que je cherche depuis plusieurs années de nouveaux modes de visualisation et de structuration de l'actualité. Vous m'avez sans doute vu expérimenter plus ou moins laborieusement au fil du temps des outils de toutes sortes, des nuages, des arbres, des courbes... Parfois j'en rêve la nuit. L'un des sujets qui me fascine le plus c'est l'auto-émergence de l'information. Le Web, vous en conviendrez sans doute, est de plus en plus illisible, par sa simple masse. Je ne vais pas vous sortir la tarte à la crème de l'océan d'information, mais vous vous êtes probablement senti au bord de la noyade les jours où votre reader RSS déborde, où votre client Twitter explose, sans parler bien sûr de vos centaines de mails qui vous piquent toutes les minutes comme des hordes de moustiques insatiables, des Skype, GTalk et autres fenêtres démoniaques qui bippent sans relâche dans tous les coins de votre écran. Si ce n'est pas l'enfer 2.0, ça y ressemble : ça blogue, ça commente, ça piaille, ça twitte en tous sens, et celui qui veut suivre toute cette diablerie déchaînée est condamné à un zapping infernal, dont on peut se demander ce qu'il retire. Trop d'info tue l'info. Faire émerger de ce magma les signaux intéressants, voilà le Graal algorithmique que je poursuis, et depuis que Wikio a bien voulu me confier le pilotage de ses Labs, je consacre à cette quête une bonne partie de mon temps et de mon énergie.

Je vous ai parlé il y a quelques mois d'un projet du nom de code Twikio, en beta sur Wikio Labs. Après pas mal de recherches, d'expérimentations et de réglages (et pas mal de sueur), le projet a fait son chemin sur la page d'accueil de Wikio, qui présente désormais une sélection d'infos sur des principes radicalement nouveaux.


Les infos sont sélectionnées automatiquement sur la base de critères multiples. Tout d'abord les backlinks, ou rétroliens si vous préférez du bon français. Mais comme j'ai eu l'occasion de le dire à plusieurs reprises, ils ont tendance à se tarir (plus le temps ?), et de toute façon ils ont un inconvénient notable, leur manque de fraîcheur. Le temps de lire un article, d'écrire un billet qui en parle, d'y coller péniblement un lien (bordel !), de le publier, puis d'attendre que Wikio le capture et le passe dans sa moulinette, plusieurs heures se sont certainement écoulées. L'élément nouveau est donc la prise en compte de Twitter, dont l'immédiateté est proprement stupéfiante. Il faut croire que les gens ne sont pas au boulot : même en pleine journée, dans la minute où un article est publié, les premiers twits arrivent... Et ils sont pléthore. Là où on attrape péniblement un maigre backlink ou deux, ce sont souvent des filets pleins de dizaines de twits bien gras que l'on récupère — en France, car aux Etats-Unis, ils se chiffrent par centaines, voire par milliers. Sagesse des foules, ou sagesse des fous, je ne sais pas, mais les internautes nous indiquent collectivement ce qui est important pour eux dans l'overdose d'information quotidienne. En prime, les internautes peuvent aussi voter sur le site, et j'ai souhaité que ces votes aient une forte influence. Les lecteurs eux-mêmes doivent pouvoir compléter la recommandation des réseaux sociaux, et la "communauté Wikio" doit pouvoir influer collectivement sur ce qu'elle a envie de lire.

L'idée est simple, je crois d'ailleurs que d'autres l'ont essayée. La réalisation est terriblement difficile. Si vous avez regardé quelques services qui ont tenté d'organiser l'actu en utilisant la "recommandation sociale", vous avez sans doute constaté leur caractère quelque peu décevant (et encore la plupart du temps ne s'attaquent-ils qu'à l'anglais). Les difficultés techniques sont immenses. Le Web 2.0 n'est pas du tout un long fleuve tranquille, et les foules ne sont pas aussi parfaites et disciplinées qu'on l'aimerait. J'ai eu l'occasion de décrire (ici) l'hétérogénéité extrême des comportements face aux outils sociaux, avec en particulier un taux de retwittage variant de 1 à 1000 selon les communautés. Si l'on classait simplement les infos par nombre de retwits (retweets?), la home ne contiendrait que de la high-tech... Autre difficulté, certains médias (et quelques blogs) publient des dizaines, voire des centaines, d'articles par jour. Même si on règle le problème de la high-tech, on n'aura en home que du Monde et du Figaro. Le blogueur normal, avec ses deux ou trois billets hebdos a bien peu de chance d'émerger de la masse. Et pourtant, il a souvent quelque chose à dire qui mérite d'être au moins autant mis en avant que les innombrables et fastidieux copier-coller des dépêches AFP que nous servent hélas copieusement les médias.

Le cœur de la mécanique que j'ai mise au point consiste à déterminer automatiquement quelles pondérations il faut appliquer à tout cet écosystème. La force de la machine Wikio c'est la connaissance fine des sources, que vous avez pu voir construire étape par étape sur les Labs (en particulier dans les Pages Sources) : catégorisation, métriques diverses, réseaux de voisinage, etc. Toutes ces informations peuvent être utilisées pour pondérer les différentes composantes de la recommandation (backlinks, retwits, votes). Bien entendu, pas question de fixer des valeurs à la main, ce serait infaisable et impossible à maintenir. Le système auto-apprend, et s'améliore en fonction de son historique (on appelle ça "machine learning" dans les soirées chic). Le Wikio nouveau est donc comme le dit Pierre, d'une certaine façon un Digg, mais un Digg bien plus complexe (et espérons-le moins bruité) — un "Digg social", qui prend en compte d'autres sources de recommandation que les simples votes (la prochaine étape sera Facebook), et surtout qui exploite le trésor de connaissances que Wikio a engrangé sur ses 1,2 M de sources au fil des années.

Le but était de faire émerger le signal faible, l'actualité insolite, décalée, polémique. Si vous voulez l'actu classique, plus factuelle, façon AFP, elle est toujours disponible ici, avec un flux RSS correspondant. Le parti pris était aussi de mélanger médias et blogs, parce que chacun apporte sa lumière à sa façon, mais des filtres seront bientôt ajoutés pour ne lire par exemple que la partie blog pour ceux qui le souhaitent. Enfin, si vous pratiquez quelque peu la xénophilie (non ce n'est pas un gros mot), vous serez sans doute intéressés par les versions www.wikio.co.uk, www.wikio.de, www.wikio.es, www.wikio.it, www.wikio.com.

J'ai entendu dire que c'était la plus grosse évolution depuis le lancement de Wikio, je vous en laisse juges. En tout cas, pour moi c'était certainement l'aventure la plus fascinante, même si elle m'a pourri l'été. Et elle est loin d'être terminée ! Cette version n'est pour moi encore qu'une pâle approximation de ce que j'ai en tête. Ne croyez pas à travers mon enthousiasme un peu enfantin que je n'en connaisse pas les défauts et les limites. Il y a encore bien des scories. Mais chaque chose en son temps... Chaque jour montre les imperfections de la veille, et chaque jour est une recherche. Vos remarques et vos commentaires seront comme toujours les plus précieux.

J'adresse enfin un immense merci à l'équipe de R&D qui m'a fait confiance dans ce projet un peu fou, notamment Thomas dont c'est littéralement le bébé (en plus d'un vrai qui vient de naître, ce qui lui a sans doute doublement détruit le sommeil), Alexis, Sébastien, et tous ceux qui ont mouillé leur chemise cet été pour glisser ce nouvel outil dans votre cartable avant la rentrée.

Et maintenant, à vos votes, que l'Actu commence !

8 Commentaires:

Blogger Lloyb a écrit...

J'ai cliqué sur le lien ''bordel'' prise de tête mais qui donc viendra à son bord'elle pour lui donner des z'ailes ..
Eté pourri pour ça ? z'êtes zêlé de dire ça ..je pensais que je battais tous les records ..queue nennie .

02 septembre, 2010 20:58  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Je me devais d'un petit lien bordélique ;-)

02 septembre, 2010 21:02  
Blogger Nicolas a écrit...

Le lien "bordel" est parfait, n'en déplaise à Lloyb.

03 septembre, 2010 09:47  
Blogger Loran Bernardi a écrit...

Bonjour Jean,

l'inclusion de Twitter est une évolution nécessaire.

Le vote me pose (un peu) problème. Pour avoir été un utilisateur assidu du digg-like scoopeo, je crains de retrouver dans wikio (ce qui est d'ailleurs signalé dans le post) des écueils rédhibitoires inhérent à ce genre de mécanismes (surtout si le nombre de votants est faibles).
Sur Scoopeo, des groupes se sont constitués, et les membres des ces communautés promouvaient (je ne sais pas si c'est toujours le cas) systématiquement les articles de leurs amis, notamment à des fins de référencements. Sans parler des robots ...

L'argument lié à la sélection automatisée (qui s'oppose au harvesting des membres) ne me parait pertinent que dans une certaine mesure, je crains que le mécanisme ne permette de n'écarter que les petits malins, les pros n'en seraient que plus à l'aise!
En dehors de la fraude, je comprends bien que la question est un peu de savoir qui on préfère comme prescripteur, l'"élite" qui produit du contenu et qui se BL (<1%), les twitteurs/facebookeurs qui a terme devraient représenter (à vue de nez) 10%, ceux qui vont plusser ( la ca devient dur, 10 % de la communauté wikio ?) ...

Ne risque t'on pas de retomber dans les mêmes travers que la télé (entre soi des élites qui produisent du top down riche mais uniformisé, façon france culture ou arte VS Audimat TF1, avec au milieu le panel d'émissions qui fait que les signaux faibles disparaissent au profit du ... profit - la rentabilité assurée de sujets confortables qui tuent la créativité).

Je me demande si un moyen de lutter contre ca, ne serait pas de mettre un peu de hasard :o),
un petit random bien placé qui forcerait le user à voir dans son flux un article incongru de temps en temps?

Bon tout ca est un peu confus, mais l'impression générale que m'a laissée Twikio (qui est un excellent outil) ne va pas vraiment dans le sens du signal faible, le random de wikipédia marche mieux, à mon sens!

Bonne journée

03 septembre, 2010 10:12  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Loran> Nous verrons bien comment cela évolue. Je t'avoue que je suis en pleine phase d'observation sur la question des votes. C'est le seul paramètres que je n'ai pas pu tester à l'avance, sur le Labs, puisqu'il faut être en vraie conditions pour savoir ce qui ce passe. Pour l'instant, je ne vois pas de "triche" (il y a quand même pas mal de sécurités de notre côté pour éviter les votes répétitifs), et les votes semblent plutôt judicieux... Donc à surveiller, et à régler au fur et à mesure. Et on pourra toujours blacklister les tricheurs s'il y en a.

La comparaison avec TF1 ne me paraît pas tout à fait adéquate: il n'y a pas de notion de profit sur cette nouvelle home. Qu'un article passe ou un autre ne change rien au revenu. Le seul but des algos et des réglages successifs est l'amélioration de l'expérience utilisateur. Et justement éviter de tomber dans les travers que tu décris. On verra à l'usage !

03 septembre, 2010 10:25  
Anonymous FrédéricLN a écrit...

Tout à fait d'accord avec l'auto-analyse de la force de wikio : la connaissance des sources.

03 septembre, 2010 12:11  
Blogger Jean Véronis a écrit...

FrédéricLN> Et je n'exploite que le sommet de l'iceberg !

03 septembre, 2010 18:43  
Anonymous La blogatière a écrit...

le problème avec ces réseaux sociaux notamment wikio c'est que l'on retrouve toujours les mêmes devant les projecteurs un peu comme une caste, avec la même info pour tous, alors qu'en farfouillant (beaucoup) on trouve de petites perles sous forme de billet.

et si vous ne limitez pas votre flux, hop, tout votre travail est pompé et sans visite en retour, privé de chocolat.

Non! décidément je ne suis pas fan.

09 octobre, 2010 19:46  

Enregistrer un commentaire