Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

samedi, avril 23, 2005

Google: Femmes enceintes et sexe hard XXX

Quoi de plus beau que la venue d'un bébé ? Mais combien de questions et d'interrogations pour la future jeune maman (et le futur jeune papa !)... Alors quoi de plus naturel que de chercher sur Google des forums, des conseils, des vêtements pour femmes enceintes, etc. Mais avez-vous vraiment envie que les liens sponsorisés vous proposent du "sexe hard XXX" ? Avez-vous vraiment envie que le cinquième lien, en plein milieu de la première page vous propose des "femmes enceintes en photos X et live show hardcore" ? Pourtant, c'est ce que vous aurez :

copie d'ecran google

Je ne fais partie ni des puritains au cul serré, ni des googlophobes systématiques, mais là, j'ai envie de crier STOP ! Google doit faire face à la responsabilité qu'il s'est lui-même créée en se positionnant comme portail d'entrée quasi exclusif de l'information mondiale. Et s'il ne le fait pas, il est de notre responsabilité à nous, citoyens du monde, de protester haut et fort.

Que l'on ne m'objecte pas qu'il y a de tout sur internet, que le filtrage est difficile. La firme Google a largement les moyens financiers pour faire le nécessaire si elle le souhaite. Elle vient d'annoncer "avoir multiplié par près de six son bénéfice net au 1er trimestre 2005, profitant de la forte croissance de la publicité en ligne. En terme de chiffre d'affaires, Google atteint un nouveau record, à 1,26 milliard de dollars" (Nouvel Obs). Le filtrage est au demeurant d'une simplicité enfantine sur de tels cas ! Un étudiant saurait filtrer les mots-clés absolument explicites qui apparaissent sur les pages et liens mentionnés.

Google ne se permettrait d'ailleurs pas ce type de laisser-aller aux Etats-Unis, comme la même requête "pregnant women" sur www.google.com le démontre. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que Google montre un souci assez lointain pour les autres langues et cultures (voir ici).

Ne nous laissons pas faire. La soif de profit n'excuse pas tout.

Libellés :


25 Commentaires:

Anonymous A a écrit...

Google.FR, version expurgée de Google pour correspondre aux lois françaises de limitation de la liberté d'opinion et d'expression, ne semble en effet pas proposer d'option "safe search" comme Google.COM. Comme certains FAI français (Wanadoo le faisait, je ne sais s'il le fait encore, je vis en permanence à l'étranger, comme de plus en plus de Français) censurent Google.com, leurs clients n'ont pas la possibilité de restreindre les résultats selon leurs préférences personnelles.

Ne vous inquiétez pas : la nouvelle LCEN offre à tout groupe de pression (à la condition bien sûr qu'il soit du bon coté : citoyen et solidaire) de faire censurer tout ce qui peut le gêner. Un jour ou l'autre un groupe de pression citoyen et solidaire sera assez "responsable" pour faire interdire ce qui vous gêne !

23 avril, 2005 17:56  
Blogger ---deleted--- a écrit...

Heu, l'annonce porno vous gêne peut-être, mais moi c'est l'annonce juste en dessous qui me préoccupe vraiment...

23 avril, 2005 19:39  
Anonymous Fabounet a écrit...

N'ayez crainte François, ce sont des vêtements et autres accessoires. Bien vu tout de même, j'ai bien ri.

Pour ce qui est du filtrage je crois qu'il s'agit d'un voeu pieux dans la mesure où le business du sexe est bien trop lucratif.

Personnellement je serais heureux qu'il y ait un mode de personnalisation de la recherche en fonction du poste du demandeur (par un cookie). J'ai des enfants qui se posent bien des questions parfois.

23 avril, 2005 21:29  
Blogger N a écrit...

je viens de trouver ce blog (lie par language log [http://itre.cis.upenn.edu/~myl/languagelog/] --- c'est tres intelligent et spirituel. Ce blog represente tout ce que la toile / web devrait etre.

excusez mon francais svp - je peux lire mais je n'ecris pas tres bien

24 avril, 2005 06:43  
Blogger all a écrit...

De toute façon si on tape la requête "femme", indépendamment de l'adjectif accolé, on a un avalanche de sites xxx; et qui tape la requête "homme" [contrepet inside] obtient des adresses de sites gays... C'est du au système 'page rank' de Google, le résultat est le reflet de ce qui est recherché par le plus grand nombre et le biznes suit. Heureusement il y a Wikipedia et Atilf :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Femme
http://atilf.atilf.fr/Dendien/scripts/tlfiv5/visusel.exe?13;s=2005422255;r=1;nat=;sol=4;

24 avril, 2005 08:33  
Anonymous np a écrit...

est-ce que le problème ne vient pas tout simplement de l'équipe commerciale française, plus que du moteur lui-même? en tapant "femmes enceintes" sur google.com, on tombe également sur le lien XXX de francité mais *pas* de adwords... alors que ceux-ci apparaissent sur google.fr...

à ce niveau-là il me semble que c'est davantage la responsabilité éditoriale des équipes adwords locales (et il me semble bien que celle basée à boulogne-bllancourt a déjà été condamnée par la justice avec l'affaire boursedesvols), non?

24 avril, 2005 12:52  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Peut-être bien, Np. A ce moment-là que Google les vire et en prenne d'autres... Mais avons-nous à entrer dans les détails internes de la Firme ? Les bénéfices sont suffisamment confortables pour faire le ménage (à moins qu'une partie substantielle de ces bénéfices ne soit justement faite sur le X le plus déguelasse, et dans des pays autres que les US, bien sûr, car le public américain supporte mal ce genre de dérapage) ?

24 avril, 2005 13:11  
Blogger Jean Véronis a écrit...

all>quand on tape femme, homme...

Oui! et justement, j'en ai ras la patate. Marre. Marre. Marre. Surtout quand on n'a plus de choix possible et qu'une poignée de firmes qui ne songent qu'au profit à tout prix contrôlent à peu près tout l'accès à l'information mondiale. Révolte en 2008 ? Ca ferait un bel anniversaire...

Vous avez raison : Wikipedia, et le TLF, heureusement... Quelques survivances des Lumières. Mais hélas les liens vers celui-ci ne durent que le temps de la session que vous avez ouverte à travers l'interface en ligne. Vous pourrez constater que ce lien est maintenant mort :

http://atilf.atilf.fr/Dendien/scripts/tlfiv5/visusel.exe?13;s=2005422255;r=1;nat=;sol=4;

Mais mon ami Jean-Marie Pierrel, le directeur de l'Atilf a entendu ma supplique. On a en discuté, et ils sont en train de voir ce qu'ils peuvent faire. J'espère de tout coeur que le Trésor ne restera pas plus longtemps caché ! A suivre...

24 avril, 2005 13:23  
Blogger all a écrit...

D'accord avec votre analyse.
J'aime beaucoup Exalead, moteur de recherche 'français'.
http://beta.exalead.com/search
Cordialement

24 avril, 2005 19:17  
Blogger Serge Bibauw a écrit...

À mon avis, un femme recherchant des informations sur la grossesse ou des accessoires/vêtements pour femme enceinte ne taperait pas la requête au pluriel. Cela peut sembler anodin, mais sur "femme enceinte", on ne trouve pas, dans les 10 premiers résultats normaux, de sites pornographiques. Et je ne vois pas pourquoi l'on rechercherait le pluriel "femmes enceintes" si ce n'est pour obtenir des photos (quoique, peut-être un site communautaire pour femmes enceintes). Soit. C'est un détail.

Ce qui me semble clair, c'est qu'éthiquement, Google devrait refuser les liens commerciaux vers des sites à moralité douteuse, donc sites X, racistes, recel, etc. Par contre, ce type de site ne devrait pas être obligatoirement caché des résultats d'une recherche normale (du moins c'est mon avis). Il serait néanmoins intéressant que ces sites soient cachés par défaut, mais qu'une option dans les préférences et/ou sur la page de recherche permettent d'afficher les sites censurés. De cette façon, les enfants par exemple n'auraient pas directement accès à ces contenus.

24 avril, 2005 21:26  
Blogger Jean Véronis a écrit...

requête au pluriel : c'était la requête de quelqu'un qui cherchait des forums...

Quoi qu'il en soit, la requête au singulier renvoie comme premier lien sponsorisés (donc qui rapporte de l'argent à Google) : SEXE FILMS HARD XXX SEX

Je suis d'accord avec votre position. Je ne suis pas un censeur, mais il ne faut quand me pas oublier que tout le monde utilise Google, y compris nos enfants. D'ailleurs, comme par hasard, les résultats sont beaucoup plus "propres" aux Etats-Unis (où les lobbies auraient vite fait de s'activer). Google en profiterait-il pour faire rentrer de l'argent sale dans ses caisses grâce aux restes du monde, moins organisé pour riposter?

24 avril, 2005 21:43  
Anonymous Fabounet a écrit...

Je crois que c'est exactement cela Jean...

25 avril, 2005 09:21  
Anonymous Anonyme a écrit...

Je ne vois pas en quoi Google est quasi "exclusif", google n'a ni l'exclusivité du service de moteur de recherche ni du contenu diffuser via internet. Quant aux pub prono, bah je ne les vois même pas, si elles sont là, et qu'elles sont économiquement viable, la responsabilité en revient plutôt selon moi à la majorité des internautes qui cliquent sur ces liens. Bref quand la "1" me navre, je zappe sur la 5 et je n'en fais pas toute une histoire...
Alex (pas le temps de creer un compte)

28 avril, 2005 22:14  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Alex> Je ne vois pas en quoi Google est quasi "exclusif" . Bien sur il ne l'est pas en théorie, simplement dans les faits : même si ça baisse un peu, plus de 75% de requêtes passent par Google, et le reste est atomisé. MSN le concurrent le mieux placé n'a que moins de 9%, Yahoo 4% (http://www.webrankinfo.com/actualites/200503-barometre.htm).

>la responsabilité en revient plutôt selon moi à la majorité des internautes : oui. A la minorité (dont je fais partie de (gou)gueuler de temps à autre !

28 avril, 2005 22:21  
Blogger Jérôme Charron a écrit...

Un peu d'eau à votre moulin (bis) ...

18 mai, 2005 15:36  
Anonymous Anonyme a écrit...

J'ai fait le test aujourd'hui 20 mai. Il y a 4 références payantes de sites porno, et toujours e-bay. J'ai testé avec exalead et yahoo, il n'y avait pas de liens porno. Le moins que l'on puisse dire est que google n'a pas lu cette rubrique ou s'en tape complètement.

20 mai, 2005 17:47  
Anonymous Anonyme a écrit...

Je viens de refaire le test aujourd'hui 23 mai. il y a 5 références payantes, soit une de plus que le 20 mai. Le fait d'en avoir parlé ici n'a-til pas permit à google de mieux vendre ce mot-clé ?

23 mai, 2005 13:12  
Blogger Jean Véronis a écrit...

C'est effrayant. Google est en train de se faire son beurre sur des pays moins organisés et moins regardants : aux US ils soulèveraient un tollé contre eux... Ici on ne proteste que mollement.

En attendant, mes propres enfants sont exposés sans arrêt aux cochonneries les plus abjectes (une recherche récente sur un tout autre sujet m'a proposé des sites zoophiles brésiliens...). Que l'on ne s'étonne pas s'il arrive des choses comme l'horreur récente de la jeune fille de 14 ans violée pendant un mois et obligée à se prostituer par d'autres mineurs à Carpentras le mois dernier. L'aberration devient la normalité...

Ras le bol !

23 mai, 2005 13:20  
Blogger all a écrit...

Google lit-il Technologies du Langages ?
Les références au sexe ont disparu des résultats à la requête "femme enceinte".

09 juin, 2005 12:00  
Anonymous Anonyme a écrit...

J'ai lancé la même recherche (au pluriel comme au singulier) sur google.ca ("in french" puisqu'au Canada, le moteur de recherche est aussi proposé en français). Pas de référence à des sites pornos. Le problème vient-il de la branche française ?

Armen

28 juillet, 2005 14:04  
Blogger Frondeur a écrit...

Ah oui mon bon monsieur, c'est bien triste, ce que nos enfants peuvent trouver sur Internet...

"Internet est un danger public, car n'importe qui peut y dire n'importe quoi": la phrase est de la grande, de l'immense Françoise Giroud, qui à ses heures perdues adressait à ses anciens amants des lettres anonymes antisémites.

La liberté d'expression, c'est quelque chose que les Français, même les plus brillants, ont décidément beaucoup de mal à comprendre.

Je suis moi-même père de famille; je doute que mes enfants cherchent "femmes enceintes" sur Google, ou s'ils le cherchent quand ils seront adolescents, ce sera sans doute précisément pour trouver les sites X qui vous choquent tant... (c'est ce que je faisais quand j'avais 13 ans, en tout cas, mais je n'avais que le Minitel à me mettre sous la "dent").

Quant à la prééminence de Google, c'est un argument absurde: Google est un des derniers venus sur le marché des moteurs de recherche, et s'il est arrivé là où il est, éclipsant tous ses concurrents, ce n'est pas par favoritisme, mais parce qu'il est le meilleur...

S'il filtre les résultats selon les sensibilités de tel ou tel lobby, de telle ou telle minorité, il est sûr de devenir absolument inutilisable!

Dieu fasse que vous ne soyez pas entendu, car Google a changé ma vie, et Françoise Giroud, non.

26 août, 2005 14:56  
Anonymous David a écrit...

Je ne sais pas si cela a déjà été remarqué donc je le dit.

Google ne peut pas faire grand chose puisqu'il suffit de faire du « bombing » (c'est à dire gonfler artificiellement les nombres de liens vers un site) pour que l'algorithme de google place un site dans les premières places...

Quelques fois, les équipes de Google le remarque (avec par exemple la recherche « idiot » (en anglais) renvoyant vers le site officiel de George Bush...) mais ils ne peuvent pas le remarquer pour toutes les requêtes...

C'est tout ce que j'ai à dire, j'utilise principalement Google et Yahoo! et je regarde toujours les noms de sites, quand je vois que c'est un site pornographique ou publicitaire, je passe mon chemin (les sites publicitaires sont d'ailleurs le point noir de Voila.fr (que je n'utilise plus))...

Pour information, je suis un wikipédien et j'utilise même plus wikipédia que Google pour la majorité des recherches.

http://fr.wikipedia.org

Bye, David

15 octobre, 2005 22:41  
Anonymous irenedelse a écrit...

Il n'est pas question pour Google d'empêcher les adultes consentants d'accéder à des sites de X... La fonction "Safesearch" permet à chaque internaute de définir son niveau de filtrage en fonction de sa sensibilité (et de la présence de jeunes enfants à côté de vous pendant la recherche) : strict, modéré ou pas du tout. Sur Google.fr comme sur Google.com, il est par défaut "modéré". On peut changer en cliquant sur "Préférences" à côté de la fenêtre de recherche.

Autre intérêt, c'est qu'on peut utiliser les options Safesearch pour chercher plus efficacement. Expérience très simple : taper le mot "sexe" après avoir coché l'option "filtrage strict". On n'obtient pas de site porno mais des articles de sexologie, santé, socio, etc. Sans ces options, ces réponses sont noyées dans les sites porno.

25 janvier, 2006 23:30  
Anonymous Anonyme a écrit...

"En attendant, mes propres enfants sont exposés sans arrêt aux cochonneries les plus abjectes [...]. Que l'on ne s'étonne pas s'il arrive des choses comme l'horreur récente de la jeune fille de 14 ans violée pendant un mois et obligée à se prostituer par d'autres mineurs à Carpentras le mois dernier."

Je ris doucement lorsque je lis ce genre de propos...
Mais je ris jaune, tant le raccourci est abusif et inexact. Et caractéristique d'une époque.
Ce genre de gens gangrène littéralement notre époque.
De qui je parle?
Des bien-pensants, un peu réactionnaires, toujours prompts à critiquer les nouvelles technologies. Toujours prêts à déresponsabiliser l'individu, à SE déresponsabiliser et à culpabiliser la société, les institutions, les technologies. Bref, ni plus ni moins que des gens qui fuient leurs responsabilités.
Un viol à Carpentras? C'est de la faute à Google et à ses liens sponsorisés pornos! (vous m'expliquerez d'ailleurs le lien tant il est obscur)
Un massacre dans un lycée américain? C'est que cet ado jouait trop à Doom, et qu'il n'a pas su faire la différence entre la réalité et le jeu...

Bref, je fais pourtant parti de cette génération pour laquelle vous semblez avoir tant d'inquiétude, et je n'ai jamais ni violé, ni tué qui que ce soit, quand bien même j'ai été bombardé par les jeux violents et les images pornos toute ma jeunesse durant.
Je n'ai même jamais été tenté (sauf pour quelques politiciens, et je parle du meurtre je précise!). Et il en va de même pour mes amis.
Le fait est que, lorsque les parents ne fuient pas leur rôle et donnent une éducation apprennant à distinguer le Bien du Mal, les nouvelles technologies et leur dérive porno ou violente ne représentent aucun danger pour leurs enfants.

Mais, il a de tout temps existé, existe encore et existera toujours des gens fragiles qui commettront des actes irréparables. Des gens fragiles et instables.
Ce n'est pas nouveau, ça n'est pas apparu avec l'informatique.
Ce qui a changé, c'est la médiatisation que l'on fait de leurs actes.

M. Veronis, peut-être serez-vous étonné d'apprendre que les maux dont souffrent notre société ont des racines plus profondes que Google et le porno.
Il s'agit de l'échec de l'intégration, il s'agit de l'échec de l'éducation, il s'agit du chômage...
Libre à vous d'ouvrir les yeux et de continuer la liste.

17 juillet, 2006 16:58  
Blogger Leo a écrit...

A l'heure ou j'ecris ces lignes, il n'y a plus de sites X lors de ctte recherche.

Leo

05 mars, 2007 14:01  

Enregistrer un commentaire