Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

samedi, juin 02, 2007

Lapsus: Ma fourche a langué...

On se souvient du superbe lapsus de Dominique de Villepin à la tribune de l'Assemblée nationale (« le Conseil constitutionnel rendra sa démission... ») ou de celui de Jean-Louis Borloo dont je reparlais l'autre jour, traitant le Premier ministre de « Premier minus... ». Les hommes politiques sont coutumiers du fait, peut-être à cause du stress, de la tension permanente dans laquelle ils naviguent. Nous en avions compilé toute une brochette avec mon compère Louis-Jean Calvet dans Combat pour l'Elysée, depuis les cassettes au lieu des casquettes de Jacques Chirac (en pleine affaire Méry), jusqu'aux meilleurs vieux de Lionel Jospin (sous le feu des attaques après avoir qualifié Chirac de « vieilli, usé, fatigué »... Finalement, on aime ces moments de dérapage, parce que ce sont de rares instants où la langue de bois cède la place, involontairement, à l'homme (ou la femme) qui est derrière. Pendant quelques secondes, nos politiques nous paraissent alors tout simplement, tout bonnement humains.

Mais qui n'a jamais eu la « fourche qui a langué » ? Nous produisons un lapsus en moyenne tous les 600 à 900 mots, c'est-à-dire à peu près une dizaine dans une heure de parole continue. La plupart ne sont pas aussi spectaculaires que les exemples précédents, et passent quasiment inaperçus.

Personnellement, si les lapsus me fascinent, c'est parce qu'ils sont révélateurs du fonctionnement du cerveau humain. En régime normal, le cerveau est un peu une boîte noire, très difficile à comprendre. Mais lorsqu'il déraille, lorsqu'un mot se trompe de circuit, le « bug » permet de faire des hypothèses sur la mécanique sous-jacente...

Si le sujet vous intéresse, je me permets de vous signaler le très bon dossier de Frédérique Roussel dans Libération d'aujourd'hui, en pages Week-End.
Vous trouverez en particulier une interview du spécialiste français des lapsus, mon ami Mario Rossi, qui a été mon professeur il y a de nombreuses années (1975-80 à peu près...) et grâce à qui j'ai découvert et aimé la phonétique. Il est maintenant à la retraite, et a accepté de répondre aux questions de Frédérique. Je suis très heureux d'avoir pu servir d'entremetteur...

Mes sincères félicitations à Frédérique pour cet excellent dossier. C'est introductif, évidemment, comme il se doit dans un quotidien grand public, mais là est justement la difficulté. Extraire la substantifique moelle d'un domaine scientifique ardu est un exercice extrêmement délicat ! Frédérique avait déjà accompli un beau travail sur la traduction automatique il y a quelque temps. Bravo ! Qui a dit qu'il n'y avait plus de bons journalistes ?

7 Commentaires:

Anonymous JR a écrit...

Et que dire alors des coquilles ?


"Personnellement, si les lapsus le fascinent"

Jean aurait il tendance à parler de lui à la 3° personne ?

02 juin, 2007 10:11  
Anonymous Anonyme a écrit...

JR> Et que dire des correction atomatiques apportées par le lecteur ?
J'ai lu le billet, non pas seulement sans la remarquer, mais en ayant rétabli la phrase que Jean Véronis avait eu l'intention d'écrire.
Que pourrait-on en déduire ?

02 juin, 2007 20:32  
Blogger Chandon a écrit...

Tiens, effectivement moi aussi j'avais cru lire la 'bonne' expression, avant de m'apercevoir qu'elle était inversée... :)

04 juin, 2007 09:27  
Blogger Joi@kim a écrit...

Il y a aussi un fort effet de source : ça dépend largement de celui qui parle... Les lapsus de Ségolène ont été plus remarqués que ceux d'autres candidats pendant la campagne présidentielle.

06 juin, 2007 14:49  
Anonymous Lepoitevin a écrit...

Ouf... dans notre petit monde politique où la nouvelle et dernière grande idéologie semble être la communication, entraînant dès lors un formatage complet, une aseptisation de l'image, le cerveau résiste encore à son maître. Bonne nouvelle !! Effecivement bravo pour ses articles et pour l'énorme effort pédagogique autour d'un sujet paradoxalement si peu médiatique.

07 juin, 2007 11:16  
Anonymous Xavier a écrit...

ANONYME du 2 juin:
je suppose que la "correction atomatique" c'est la radiation des coquilles.

15 juin, 2007 11:49  
Anonymous Raton Laveur a écrit...

Bonjour, après avoir lu les articles, quelque chose me chiffone, j'ai l'impression que dans deux des articles, les auteurs éludent le fait que le lapsus est révélateur de l'inconscient pour dire qu'il fait plus montrer un fonctionnement du cerveau...On dirait que les idées géniales de Freud reculent pour des idées plus "soft" et qui ne mettent pas trop en danger la personne.

18 juin, 2007 01:10  

Enregistrer un commentaire