Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

mardi, avril 20, 2010

Web: La mort des blogs ? (suite)

Mon précédent billet sur ce sujet a suscité pas mal d'intérêt, si j'en juge par la discussion qu'il a provoquée et les différentes reprises sur d'autres blogs (ce qui semble confirmer, qu'à part peut-être chez les ados, les blogs ne sont pas encore à l'agonie...). Continuons donc la conversation, si vous le voulez bien. Frédéric Montagnon, co-fondateur d'Overblog, nous a donné quelques chiffres intéressants en commentaire (ici), et qui montrent que cette plateforme... est en forme (particulièrement ces derniers mois), malgré la baisse de la requête "overblog" sur Google Trends (en fait, en agrandissant les derniers mois sur Google Trends, on voit que cette requête se stabilise, voire remonte légèrement sur le dernier semestre, contrairement à "canalblog"). Je republie le graphique ci-dessous pour votre commodité.




Que mesure Google Trends ? Les comportements des internautes sont évidemment complexes (et mal connus) mais on estime généralement que la fréquence d'une requête sur un nom de site correspond à une volonté de l'utilisateur de s'y rendre (ce qu'on appelle "requête navigationnelle"), et donc dans le cas d'une plateforme de blogs, il peut s'agir d'aller lire les blogs ou billets que la plateforme met en avant chaque jour sur la "home" (mais est-ce un comportement très courant ?) ou bien d'aller effectuer diverses manipulations : recherche, etc. et bien entendu création d'un blog. Google Trends nous donne donc un indicateur de notoriété de la marque et d'activité "spontanée".

Ce n'est évidemment en aucun cas un indicateur d'audience, et en cela Frédéric a totalement raison. Audience est d'ailleurs un bien grand mot. Qu'entend-on par là ? Je vois souvent des blogueurs se gargariser du fait qu'ils font une grosse "audience". J'aurais tendance à dire que dans la plupart des cas, ils font un fort trafic. Vous savez que je suis un peu lexicographe à mes heures perdues (ou pas) : audience, comme nous le disent les dictionnaires, renvoie au fait d'écouter (ou de lire) "avec attention, ou intérêt". Je ne suis pas sûr que ce soit le cas d'un certain nombre de "blogueurs" qui cherchent surtout à ramener le plus possible d'internautes via Google pour venir visualiser des pubs, et accessoirement jeter un oeil diagonal sur un contenu médiocre ou simplement "rebondir", comme l'on dit, c'est-à-dire retourner généralement sur Google pour suivre un autre lien ou formuler une autre requête. Les "usines à contenu" ont des parts de "visites moteurs" qui sont souvent de l'ordre de 90% et plus, et des "taux de rebond" extrêmement élevés, ce qui est indicateur d'un lectorat de passage, accidentel et non d'une audience. Pour vous donner un exemple parlant (et désolant), la page de ce blog qui reçoit le plus de trafic Google est celle-ci. C'est aussi l'une de de celles qui a le plus fort taux de rebond : je doute que les internautes qui ont tapé les requêtes que vous pouvez imaginer soient très intéressés à lire ce que je leur raconte sur le sujet ni à explorer le reste de mon blog.

Parlons donc simplement de trafic. Il n'y a hélas aucun moyen fiable de mesurer de façon externe le trafic des sites. Nous naviguons dans le brouillard, et comme le fait remarquer See Mee dans un billet récent, la recherche sur les médias sociaux se heurte à une pénurie dramatique de données. Je n'aime guère les outils comme Alexa, que vous connaissez dans doute, et qui sont censés mesurer le trafic des sites. Là aussi, je m'amuse quand je vois des blogueurs comparer leur "ranking" et autres stats Alexa. Ils joueraient aux dés, cela ferait à peu près la même chose. Car il faut savoir comment l'outil fonctionne : les statistiques sont calculées sur la base des informations que renvoie la "toolbar" Alexa qu'un certain nombre d'internautes ont installée. Vous imaginez les biais : le public est généralement geek ou webmaster, essentiellement américain, et une opacité quasi complète entoure les calculs, pondérations, redressements et autres cuisines habituelles à ce genre d'activité. Il en va évidemment de même pour tous les concurrents d'Alexa (Comscore, etc.), et je ne parle même pas des affaires sulfureuses qui ont fait pas mal de bruit (accusation de spyware, etc.). Bref, un business bien glauque.

En pratique tous les observateurs sérieux savent qu'Alexa et autres outils du même genre ne peuvent que servir d'indicateurs grossiers, et encore à condition de ne s'intéresser qu'aux plus gros sites (c'est-à-dire bien plus gros que la taille d'un blog francophone !). Prenons donc les chiffres d'Alexa avec la plus grande précaution. Mais il faut bien avancer. Les lunettes de Galilée étaient d'une qualité bien médiocre, mais elles étaient mieux que rien.

Regardons donc les données Alexa concernant les plateformes françaises avec tout la prudence qui s'impose (mais nous sommes quand même dans le cas le moins défavorable puisqu'il s'agit de très gros sites). Tout d'abord Skyrock :


La "photo" prise par Alexa, fût-elle déformée, semble néanmoins confirmer en tous points la chute vertigineuse dont je parlais dans mon précédent billet. Les ados désertent probablement la plateforme à vitesse grand V.

Les données sont tout à fait différentes pour Overblog et Canalblog :


Si Canalblog stagne, on constate une belle reprise pour Overblog, qui confirme donc ce que nous disait Frédéric, et correspond également à la remontée des requêtes navigationnelles sur le nom de la marque (premier diagramme de cette page).

Les taux de rebond sont également extrêmement intéressants à observer. Celui de Skyrock est assez faible (mais il a tendance à monter) :


Les gens qui arrivent sur les skyblogs y vont globalement de façon spontanée, pour les lire (ou y écrire), même s'ils sont de moins en moins nombreux.

Le taux de rebond d'Overblog et Canalblog, en revanche, est beaucoup plus élevé (et quasi stationnaire), ce qui est caractéristique d'un nombre plus important de "visites moteurs" :


Ces données, même si elles sont à prendre avec prudence, montrent les stratégies très différentes des plateformes françaises. Skyrock avait basé sa stratégie sur le communautaire et les visites spontanées, et doit probablement regretter ces temps-ci de n'avoir pas avoir eu aussi une orientation SEO. A l'inverse les deux autres plateformes bénéficient d'un trafic plus important provenant des moteurs, et Overblog semble avoir fait, tout particulièrement au cours des derniers mois, un gros travail SEO. Reste donc à voir si l'embellie actuelle d'Overblog est essentiellement le résultat de ce travail, ou si elle est aussi le signe d'une reprise véritable d'intérêt de la part des blogueurs. Espérons que ce soit le cas. La remontée des requêtes navigationnelles sur "overblog" semble plaider en ce sens. Il n'y aura plus, pour la plateforme, qu'à guetter l'érosion par Wordpress, qui fait un véritable tabac, mais il est fort possible que les publics concernés soient suffisamment différents pour que le danger soit encore lointain.

Libellés :


14 Commentaires:

Blogger Nicolas a écrit...

Il y a peut-être un autre élément, un truc qui me titille et que je sors pour consoler des copains blogueurs qui trouvent que leur nombre de visites diminue.

Je pense que les blogs sont de plus en plus lus par des agrégateurs (notamment par Google Reader qui reste, malgré tout, un des mes préférés). Pour ma part, je ne vais plus sur les blogs, sauf pour commenter.

Et sauf sur les blogs over-blogs qui ont des flux tronqués et, ainsi, ne sont pas lisibles dans un agrégateur. Donc, je visite plus de blogs OB que d'autres plates-formes.

Je n'ai aucune stat me permettant de confirmer cette thèse mais la relative bonne forme de OB ne serait-elle pas liée à ce phénomène ?

20 avril, 2010 13:13  
Blogger Moulinvert a écrit...

Monsieur,

Grand amateur de votre site, je ne comprends pas bien cette fois-ci votre méthodologie de comptage des blogs, ni votre manière de conclure à "la mort des blogs".

Pour illustrer mon propos je vais me fonder sur mes usages personnels : j'adore lire Eolas, Jules, les Econoclastes, Aliocha, Boulet, Larcenet (blog BD)plus quelques blogs du Monde.fr ou de libé. Nombre de ces blogs "phares" sont hébergés sur des serveurs persos, sous dotclear ou wordpress.

Pour ma part j'ai songé plusieurs fois à tenir un blog, alimentant par là-même la vogue de création de blogs que vous avez abondamment commentée avec finesse. Sur des plateformes reconnues, puis sur mon serveur perso, avant de renoncer : je n'ai rien à dire ! :D

Mais il me semble que les blogs sont maintenant entrés dans les moeurs comme plateformes d'autopublication, pour tous ceux capables de tenir un éditorial quasi-quotidien ou hebdomadaire. Même les politiques s'en servent désormais ainsi, plutôt que de publier des tribunes ou des chroniques dans Ouest-France. S'il avait connu les blogs, peut-être Alexandre Vialatte n'aurait-il pas écrit dans La Montagne ?

Tout cela pour dire que je ne comprends pas comment vous comptez le trafic de ces blogs auto-hébergés, ni comment vous concluez à la mort des blogs. La mort de la "vogue des blogs", certainement, mais au-dela ??

20 avril, 2010 13:43  
Blogger Nicolas a écrit...

Puisque je suis abonné aux commentaires, je vais répondre au dernier commentaire parce que c'est un sujet qui m'agite.

Monsieur,

Il existe environ 300 000 blogs (Jean pourra préciser le chiffre) mais seulement quelques centaines de connus. Dans l'analyse de la blogosphère, il ne faut pas se focaliser sur ces derniers mais sur les 300 000 "anonymes" !

20 avril, 2010 14:02  
Anonymous Fil a écrit...

Je plussoie Nicolas.

La "mode" des blogs a vécu. Elle existe toujours un peu mais je dirais que les années 2007-2008 ont été le sommet de cette mode, où pour exister sur la toile, il n'y avait pas d'autre choix que d'avoir un blog.

Depuis, Facebook, puis Twitter sont arrivés et nombre de blogueurs qui n'avaient pas grand chose à dire ont fermé rideau et se sont redirigés vers le 1er des réseaux dont j'ai parlé. Les Skybloggueurs aussi et je pense que ce sont les plus nombreux, Skybloggueurs à 15 ans en 2007, ils ont 18 ans et sont des Facebook'addict. Normal.

Au passage, la kikoololisation de Skyblog d'il y a 3/4 ans envahit de plus en plus sévèrement les syntaxes et grammaire des fan pages et groupes sur Facebook. Les skyblogueurs ont grandi mais sans Bescherelle :-(

Donc oui, selon moi, il y a une forme de mort des blogs, même un génocide.
Et comme pour pour toutes les espèces, seuls les meilleurs survivent.

20 avril, 2010 14:14  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Nicolas> Oui, évidemment, la question des lecteurs RSS peut entrer en jeu. Néanmoins, je n'ai pas l'impression que la proportion de flux tronqués ait changé chez Overblog, donc elle ne me semble pas expliquer les variations, mais plus qu'elle n'explique la progression de Wordpress (mon billet précédent). Quand à la lecture des RSS sur Skyblog j'imagine que c'est marginal...

20 avril, 2010 14:24  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Moulinvert> Si vous me lisez complètement, vous verrez que justement, je ne conclus pas à la mort des blogs.

20 avril, 2010 14:25  
Blogger Moulinvert a écrit...

Jean Veronis > Certes vous ne concluez pas à la mort des blogs mais le titre des deux billets est suffisament ambigu pour avoir ancré dans mon cerveau que vous y croyiez, ne serait-ce qu'un peu. Un peu comme font ces titres de presse pour accroitre les tirages : "Diana assassinée ?" "Michael Jackson vivant ?" "La mort des blogs ?"

Pour le prochain billet, je suggère le titre "Des titres racoleurs ?" (hi hi hi)

Amitiés lectrices,

E.

20 avril, 2010 15:18  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Moulinvert> Eh bien, en fait je n'ai pas cherché à être racoleur (je ne m'inscris pas dans la course au trafic ;-) C'est une vraie question que je me suis posé à la lecture du rapport Pew, et que je me pose toujours. La réponse comme vous l'avez vu dans le précédent billet est mitigée : elle est probablement oui pour une partie des blogs (d'ados). Et elle est probablement non pour les blogs d'adultes, mais la situation me paraît fragile. je crois que ma conclusion était quelque chose comme "les blogs devront s'adapter... ou mourir". Ca résume complètement ce que je ressens en ce moment. Je dis "ressens" parce que là on est pas dans la science mais dans la prédiction, et à peu près tout ce qu'on prédit dans ce domaine se révèle faux !

20 avril, 2010 15:23  
Anonymous Yann a écrit...

Je rejoins partiellement Nicolas sur l'utilisation d'un agrégateur de flux comme Google Reader. Par expérience vérifiée, il y a très peu de lecteurs de blogs qui utilisent un agrégateur, tout simplement parce qu'ils ne connaissent pas cet outil. Seulement une bonne grosse poignée d'initiés utilise cette commodité. En revanche, les billets sont aussi visionnées par Facebook. Cette utilisation plus populaire peut en revanche fausser le chiffres de visiteurs.

20 avril, 2010 15:27  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Fil> Oui, on peut bien parler de mode, ou peut-être d'attrait pour la nouveauté. Je me souviens de la campagne présidentielle 2007, pendant laquelle j'étais souvent invité en radio ou télé. Les gentils journalistes faisant les présentations du genre "Corinne Lepage, présidente de Cap 21, Georges Tron, député UMP et Jean Véronis, Blogueur". Je répondais généralement "et aussi Professeur des Universités, à temps perdu".

Le mot "blogueur" était magique. J'ai un peu l'impression qu'il ferait maintenant effet inverse, et qu'il est devenu quelque peu péjoratif.

20 avril, 2010 15:29  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Yann> Oui, l'utilisation d'aggrégateurs est marginale, c'est pour cela que je ne crois pas que les types de flux influencent beaucoup les statistiques. Mais il est certain que pour un blog donné ça peut jouer beaucoup. Mon trafic a diminué presque de moitié à partir du moment où j'ai passé mon flux en "complet". Mais je ne pense pas avoir perdu de lecteurs, en réalité, vu que j'ai 2725 abonnés au flux feedburner, et je ne sais pas combien sur le flux Blogspot, mais sans doute aussi pas mal. Si je vendais de la pub ça m'ennuierait sans doute, mais comme ce n'est pas le cas, cela m'équilatère...

La seule chose que je trouve dommage par rapport aux lecteurs, c'est qu'ils tuent la convivialité, notamment les commentaires. Cela demande un effort supplémentaire que d'aller commenter quand on est paresseusement installé dans son reader. C'est à cause de ça que j'ai rechigné pendant longtemps à passer mon flux en mode intégral.

C'est à ce genre de défaut que je pense quand je dis que la technologie du blog devra évoluer...

Pour l'intégration dans Facebook, je ne sais pas, je n'ai aucune idée de son impact réel. C'est à suivre.

20 avril, 2010 15:37  
Blogger Epamin' a écrit...

Merci Jean, de nous faire gentiment la chronique de la mort annoncée de nos blogs...
Facebook me fait actuellement l'effet d'un corps étranger dans mon espace informatique... mais je disais cela des blogs, il y a moins d'un an...
Je pense, en effet, qu'il nous faudra nous adapter si l'on veut que soient pérennes nos blogs personnels.

20 avril, 2010 15:58  
Anonymous Anonyme a écrit...

je ne sais pas si ce lien a été évoqué...

V.

21 avril, 2010 19:23  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Oui, absolument (dans la première partie de ce billet).

21 avril, 2010 19:52  

Enregistrer un commentaire