Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

mercredi, octobre 26, 2011

Buzz: Royal rebondit mieux qu'Aubry

Le graphique ci-dessous représente l'évolution des quatre principaux candidats à la primaire en nombre de citations sur Twitter depuis le 9 octobre (premier tour). Je précise que mes outils sélectionnent pour ce genre d’analyse les tweets francophones uniquement, ce qui a son importance pour Royal, mot très fréquent en anglais.


On voit immédiatement le pic du vainqueur, François Hollande, lors du second tour. Mais ce qui est plus intéressant, c'est la suite.

J'agrandis ci-dessous la séquence post-primaire concernant les trois (principaux) perdants :


Ségolène Royal, largement battue dès le premier tour, arrive à rebondir nettement  mieux que Martine Aubry, dépassant aussi très largement Arnaud Montebourg dès la veille du deuxième scrutin, et égalisant presque ces derniers jours la présence de François Hollande.

Comme j'ai déjà eu l'occasion de le faire remarquer sur ce blog, malgré sa défaite, Ségolène Royal bénéficie toujours de soutiens très importants sur les blogs et réseaux sociaux. La "ségosphère" de 2007 est toujours très active. Et l'ex-candidate à la présidentielle est toujours experte, manifestement, en création de buzz. En analysant plus finement les raisons de cette remontée, on trouve trois séquences. Tout d'abord, entre les deux tours, bien évidemment, son soutien immédiat et très fair-play à François Hollande (sur fond de larmes), puis, plus récemment sa candidature supposée au "perchoir" de l'Assemblée Nationale, et son parachutage très controversé à La Rochelle.

Je joins ci-dessous une copie d'écran de ma plateforme d'analyse, concernant les termes associés à Ségolène Royal depuis 48 heures sur les médias et les blogs (maintenant environ 3300 sources, le corpus s'agrandit tranquillement). Les nombres à droite sont les pourcentages d'apparition des différents termes dans les articles mentionnant Ségolène Royal.


Il est intéressant de remarquer que si Ségolène Royal fait presque jeu égal avec François Hollande sur les réseaux sociaux (et les blogs), elle n'atteint que la moitié des citations de celui-ci dans les médias. Cette sur-représentation (héritage sans doute, comme je le disais, de sa "sphère" de 2007) a peut-être contribué à fausser dans son propre esprit l'image de ses chances lors de la primaire (d'où les larmes...). Le Web 2.0 est très biaisé quant à sa représentativité de l'opinion générale. On se souvient des sondages internet qui donnaient François Bayrou gagnant devant Nicolas Sarkozy en 2007...

En creux, les chiffres sont peut-être intéressants pour l'équipe de François Hollande. Il est manifeste que celui-ci manque cruellement (pour l'instant) d'un bon réseau d'influence sur les médias sociaux: les premiers essais n'ont pas été très concluants. Mais il est vrai que sur ce plan, l'UMP n'est pas très avancée non plus !


5 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

NON : de parachutage à La Rochelle, il n'y a pas . S.R est chez elle, dans sa région. Ne vous laissez pas intoxiquer !

27 octobre, 2011 00:33  
Anonymous anxest a écrit...

Je n'ai rien à redire quant à la présence de Ségolène Royal sur tweeter, par contre, je relativiserai un peu les conclusions. "On en parle" ne signifie pas "soutien" et, en ce qui me concerne, une grande part des tweets que j'ai vu passer à son sujet depuis la primaire ne sont pas réellement positifs, ni seulement publiés par la "ségosphère". Toutefois, faire une analyse sémantique de tweets ne va sans doute pas de soi, et je ne m'y suis pas essayé non plus..

27 octobre, 2011 09:24  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Anonyme> Quand je parlais de réseaux encore actifs, en voilà une bonne illustration ;-)

27 octobre, 2011 09:27  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Anxest> Oui, c'est certain, il faudrait analyser plus finement, et c'est bien difficile sur les tweets. A ma connaissance, ça n'a jamais été fait -- sérieusement s'entend: il y a certainement des boîtes peu scrupuleuses qui sont prêtes à vendre du vent !

Ceci étant, positif ou pas, le buzz c'est du buzz, comme on l'a observé pendant la campagne de 2007 pour Nicolas Sarkozy. On en parlait largement en négatif, et il était assez étrange de constater que les journaux qui en parlaient le plus étaient les journaux de gauche (Libération, L'Humanité), comme j'avais eu l'occasion de le montrer de façon quantitative (ici). Ca ne l'a pas empêché d'être élu, et je me demande même si, finalement, ça ne l'a pas servi. Générer autant de détestation, cela peut faire penser à certain qu'on est un homme (ou une femme) fort(e). C'est un peu aussi ce qui se passe en Italie avec le Cavaliere...

27 octobre, 2011 09:38  
Anonymous Cochonfucius a écrit...

Faire parler de soi, en effet, ça donne de l'envergure apparente.

27 octobre, 2011 11:19  

Publier un commentaire