Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

lundi, mars 08, 2010

Lexique: La culotte de casimir

Si ce titre évoque pour vous un gros dinosaure orange à pois rouges et jaunes, cela révèle cruellement votre âge... ou celui de vos enfants ! Et cela trahit aussi doublement votre manque d'attention : pas plus que son cousin Hippolyte, il n'a à ma connaissance jamais porté culotte ou pantalon, et vous n'avez apparemment pas remarqué non plus que mon titre facétieux ne portait pas de capitale sur le mot casimir, qui n'a ainsi rien à voir avec le prénom homonyme... Quoique.


Je suis tombé à deux reprises ces derniers jours sur cette expression qui m'était sortie de l'esprit, à la fois chez Dumas et chez Balzac, auteurs magnifiques mais que je n'avais pas relus depuis quelques lustres. N'ayant plus l'impatience de mes quinze ans, j'ai tendu la main vers mes étagères pleins de dictionnaires : j'y apprends que le casimir désignait une étoffe de laine légère fort à la mode à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe, et qu'appréciait sans doute particulièrement Napoléon Ier, puisqu'on le voit dans la plupart des portraits poser en culotte et gilet de casimir blancs, la main droite bien entendu glissée dans ledit gilet au niveau de l'estomac. C'est d'ailleurs dans cette tenue, surmontée de la veste verte à parements rouges des chasseurs de la Garde, que l'Empereur repose pour l'éternité dans son tombeau des Invalides.


Pourquoi casimir ? Se peut-il que le prénom ait été victime d'antonomase, et soit devenu nom commun, perdant ainsi sa majuscule au passage ? Après tout, c'est bien arrivé au contrôleur général des finances Etienne de Silhouette et au préfet Eugène Poubelle... Casimir est un prénom slave, porté notamment par les rois de Pologne, qui contient l'élément "mir", comme de nombreux autres prénoms de même origine : Dragomir,  Jaromir, Miroslav, Vladimir, etc. De façon plus inattendue, ce "mir" est aussi celui de la station spatiale : le mot signifie "paix" en russe, et bien que plusieurs variantes circulent, Casimir signifie sans doute "celui qui prêche la paix". Reste à savoir quel Casimir aurait pu donner son nom à notre étoffe. Les sources sont muettes...


Casimir semble bien plutôt être la déformation du mot anglais cashmere, qui désigne comme chacun sait un type de laine de chèvre soyeuse provenant de la province du même nom (Cachemire en français), que se disputent de nos jours l'Inde et le Pakistan. Le mot a été sans doute contaminé par le prénom Casimir qui était lui aussi à la mode en France à la même époque, comme l'attestent le poète Casimir Delavigne, auteur des Vêpres siciliennes, Casimir Périer, président du Conseil sous Louis-Philippe, et quelques autres. La sympathie de l'opinion française pour la Pologne qui avait perdu son indépendance en 1772 et avait fait preuve de quelques beaux élans révolutionnaires avant d'être écartelée entre la Russie, la Prusse et l'Autriche, est probablement à l'origine de cette multiplication des Casimir, avec ou sans majuscule !

14 Commentaires:

Anonymous skagangamanikoye a écrit...

Très chouette billet, sur un thème qui me plaît davantage que les comptages wikio que vous semblez tellement affectionner depuis quelques mois, cher professeur !

09 mars, 2010 08:22  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Ah, merci, mais il en faut pour tout le monde: il y a aussi des amateurs de comptages ;-)

09 mars, 2010 08:24  
Blogger C B a écrit...

Мир (mir) signifie bien la paix, mais veux aussi dire le monde (ainsi que la société), la distinction se faisait jadis entre міръ et миръ (avec une certaine dose de confusion), et le prénom Vladimir peut être interprété tant comme "maître de la paix" que comme "maître du monde"... Casimir est lui plutôt le pacificateur (qui montre la paix) mais pourrait être celui qui montre le monde.

09 mars, 2010 08:45  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Oui, voilà, c'est pour cela que je disais qu'il y a plusieurs versions qui circulent. Merci pour cette précision !

09 mars, 2010 08:47  
Blogger Nicolas a écrit...

Kazimierz, en polonais, est le nom du quartier juif de Cracovie qui a été fondé par un roi polonais du nom de Casimir. Ce quartier, inscrit au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, accueil un festival de culture juive unique en son genre au début de l'été. Venez jeter un coup d'œil, ça vaut le détour !

09 mars, 2010 08:55  
Anonymous Anonyme a écrit...

la saint Casimir se fête le 4 mars d'ailleurs :)

09 mars, 2010 13:21  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Anonyme> J'ai été un poil en retard ;-)

09 mars, 2010 20:04  
Blogger Denis a écrit...

J'imagine bien Napoleon déguisé en Casimir dans la station mir ! Et si Casimir était en fait une chèvre qui se cache des Pakistanais ?
Quoiqu'il en soit, merci pour tous tes billets, j'ai découvert ce blog il y a une semaine et il ne m'a pas fallu une minute avant de le mettre en favoris !

10 mars, 2010 12:35  
Blogger pièce détachée a écrit...

Ah... Voici enfin venue l'occasion de me la péter sans me ridiculiser sur ce blog stratosphérique ! Chouette !

En anglais aussi, les déformations de cashmere ont donné des résultats du plus haut intérêt.

L'anglais connaissait déjà la forme cassimere (attestée en 1676), qui vint se télescoper avec le terme kersey désignant alors une sorte de tissu de laine purement anglais — peut-être, mais sans certitude, un tissu de laine croisée, mot alors prononcé kersey en anglais. Les étymologistes trouvèrent plus séduisant de dénicher dans le Suffolk un vrai village qui s'appelle Kersey, dont les filatures supposées étaient installées au bord d'une rivière (mere, "cours d'eau" en supposé patois suffolkien). Et...

...hop ! voici le kerseymere, décrit par le Draper's Dictionary (vers 1880) comme une sorte de twill extra-fin.

(Certains tentèrent même le jerseymere, sans grand succès).

Ces informations sont tirées de l'exquis Hobson-Jobson, A glossary of colloquial Anglo-Indian words and phrases, and of kindred terms, etymological, historical, geographical and discursive, by Col. Henry Yule, R.E, C.B., and A.C.Burnell, PhD., C.I.E., new Edition edited by William Crooke, B.A. (John Murray, Londres, 1903) (réimpression utilisée : Munshiram Manoharlal, New Delhi, 1984).

10 mars, 2010 19:22  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Denis> C'est vraiment gentil. Si je peux offrir quelques moments de rêve dans la jungle 2.0 je suis le plus heureux des hommes...

10 mars, 2010 19:43  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Pièce détachée> Mais c'est magnifique ça. Tiens je m'en vais ouvrir l'OED (dont j'ai toujours affirmé qu'il est le meilleur dictionnaire étymologique français !)

10 mars, 2010 19:45  
Anonymous Cochonfucius a écrit...

Le verbe "Kazit'" veut aussi dire "juger".

Casimir est "celui qui jugera le monde", le fils du charpentier redescendant du ciel au dernier jour.

16 mars, 2010 12:57  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Cochonfucius> Dingue les fils qu'on peut tirer à partir d'une simple expression. J'adore. Merci de ta contribution à cette recherche ô combien futile (mais "il n'y a d'indispensable que les choses inutiles", pas vrai ?).

16 mars, 2010 13:12  
Blogger pièce détachée a écrit...

@ Jean V. :

Oui, les mots, c'est dingue. Drôle d'invention, qui peut créer des bouquets trop gentils et des massacres trop atroces.

Ah oui, au fait : vous n'y êtes pour rien, mais la culotte de Napoléon est parfaitement hideuse. Un remède à l'amour (des mots).

17 mars, 2010 02:22  

Enregistrer un commentaire