Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

vendredi, octobre 16, 2009

Lexique: Le point Godwin

Je ne sais pas si vous avez entendu parler du "point Godwin". Il n'y a peut-être plus que les vieux dinosaures comme moi qui se souviennent de cette expression. Mike Godwin est un juriste, spécialisé dans les affaires concernant Internet dès le début des années 90, et il s'est rendu célèbre par l'adage connu depuis sous le nom de "loi de Godwin", qu'il a formulé à propos des discussions sur Usenet (le Twitter de l'époque en gros ;-) ). Je traduis grossièrement (original ici) :

Plus une discussion en ligne se prolonge, plus la probabilité d'une comparaison avec les Nazis ou avec Hitler se rapproche de 1.

Reductio ad hitlerum. Je pense que cette "loi" ne se limite pas aux discussions en ligne, mais s'applique volontiers à toute forme de débat, en particulier politique. André Gunthert nous l'a rappelée il y a quelques jours à propos de la ligne de défense de Frédéric Mitterrand et Roman Polanski par le radiosophe (le mot est d'André, je l'adopte !) Alain Finkielkraut... Le degré zéro de l'intellectualisme français en images :



Ce "point Godwin", Luc Chatel, le porte-parole du gouvernement, l'a atteint à son tour en répondant aux journalistes après le conseil des ministres de mercredi et en se demandant, agacé, si après avoir critiqué la jeunesse et la filiation de Jean Sarkozy, on n'allait pas aussi attaquer sa "race" (vidéo repérée par Birenbaum)...



Comme dit un autre adage, quand les bornes du ridicule sont franchies il n'y a plus de limites...

26 Commentaires:

Blogger Bob le Noyau a écrit...

cf. l'excellent XKCD à ce sujet :
http://xkcd.com/261/

et la vision radicale de l'ardkorpedia
http://wiki.ardkor.com/Loi_de_Godwin

;)

16 octobre, 2009 15:53  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Excellent, merci pour les liens !

16 octobre, 2009 15:57  
Blogger RilaX a écrit...

Si je ne m'abuse, le point godwin ne se franchit pas, pas plus qu'il ne se gagne; il s'atteint.

16 octobre, 2009 15:58  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Ces zigotos là, j'ai bien l'impression qu'ils le franchissent allégrement!

16 octobre, 2009 16:03  
Anonymous Daniel Nautré a écrit...

C'est assez édifiant, il faut bien le dire. Mais j'avoue que cela ne m'étonne guère.

16 octobre, 2009 17:26  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Chatel, ce n'est guère étonnant. Ce genre de personnage pour être là où il est ne peut être que spécialiste d'enfumage et de langue de bois. Fielkenkraut ça ne me surprend guère non plus. Ce qui me surprend c'est que notre société propulse ce genre de personnage au rang de grand penseur.

Tiens, il me revient une citation de Bobin à l'esprit : "Un intellectuel, c'est-à-dire quelqu'un que sa propre intelligence empêche de penser". Je vais la mettre en citation du jour !

16 octobre, 2009 17:35  
Anonymous lp a écrit...

L'intendante de mon lycée est un petit chef autoritaire et psychorigide qui nous compte les trombones et les punaises à l'unité, et comme ça commence à énerver tout le monde, et que les prises de bec se multiplient avec elle, on en parle beaucoup dans notre intranet/twitter/forum en boucle locale que nous appellons plus simplement " la salle des profs". Déjà qu'on l'appelle "le dragon", je pense que si la mayonnaise continue à monter,notre indignation sans bornes finira par comparer cette personne à un Hitler en jupons exerçant une injuste et féodale dictature sur le corps enseignant. Je rêve de provoquer un débarquement Allié dans son bureau afin d'extirper l'immonde bête fasciste de notre établissement...;)

16 octobre, 2009 18:21  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Un genre de kapo, quoi...

16 octobre, 2009 18:56  
Blogger Jean a écrit...

En ce qui concerne le point Godwin, il me semble bien qu'il se gagne. Je balance pas, j'évoque...

Lors de mes débuts sur Usenet (1995, eh oui), la personne qui gagnait un point se le voyait signifier à l'aide d'un petit dessin
--------
point
godwin
-------- (j'ai oublié comment on fait les tirets verticaux)
où le bénéficiaire était supposé prendre un burin et découper ledit point sur son écran selon les pointillés).
Il y avait bien une attribution de point et on une borne à ateindre (ce qui revient en gros au même, j'en conviens)

Bonjour chez vous

16 octobre, 2009 19:29  
Blogger Jean Véronis a écrit...

En fait, je me demande si ce n'est pas ça l'originel de "point Goldwin". J'ai souvent lu "You won a Goldwin point !!!" dans les discussions qui partaient en flame.

16 octobre, 2009 20:11  
Blogger VinZ a écrit...

Finkielkraut sait ce qu'est d'être victime de lynchage sur internet, vu le nombre d'articles où son nom est accompagné d'injures (quand il est n'est pas carrément écrit Finkielcrotte).

"Ce qui me surprend c'est que notre société propulse ce genre de personnage au rang de grand penseur."
La défaite de la pensée est un livre majeur. Et il n'y a pas meilleur défenseur de l'école républicaine que lui.

16 octobre, 2009 22:25  
Anonymous Warden a écrit...

« La défaite de la pensée est un livre majeur. »

Non. C'est un livre contournable, médiocre et bien en deçà de n'importe quel écrit de Foucault, Merleau-Ponty ou Laruelle. Mais, je vous l'accorde, bien meilleur que n'importe quel torchon de BHL.

17 octobre, 2009 00:16  
Blogger RilaX a écrit...

Je dois etre un peu trop attaché aux racines :
"Le point Godwin, qui a originellement le sens de limite dans l'acception anglaise du terme — point de non-retour — est devenu dans les forums une sorte de mauvaise note, de « mauvais point ». Ainsi, un participant peut donner à un autre un « point » Godwin si celui-ci laisse un message vérifiant la loi de Godwin." source wikipedia

Vous avez raison, c'est devenu un point gagnable avec le temps. Mais à la base c'est bien une borne a atteindre. Bref, on a tous les deux raisons, mais vous plus que moi ^^

17 octobre, 2009 08:45  
Anonymous chat-loupe a écrit...

Sur l'introduction du billet : j'avais l'impression que tout le monde connaissait le point Godwin... Je vis peut-être dans un monde dinosaures ^^

17 octobre, 2009 10:54  
Anonymous Alfred a écrit...

@jean vereonis
"Un genre de kapo, quoi..."
J'ai entendu une fois une ancienne déportée, probablement polonaise, qui parlait d'une kapo femelle (on n'ose parler de femme en l'occurence) et qui disait la kapova... J'ignorais ce terme, mais il est terriblement évocateur.

17 octobre, 2009 11:30  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Chat-Loupe> Ah, vous me rassurez ! Pour moi cette expression remonte aux bon vieux temps des Newsgroups sur Usenet, autant dire la préhistoire. Quand je parle à mes étudiants de Usenet, il me regardent avec des yeux ronds, un peu comme si je leur parlais du télégraphe...

17 octobre, 2009 13:31  
Anonymous Anonyme a écrit...

À ce sujet, il y a aussi (et c'est surement mon préféré) :

http://www.youtube.com/watch?v=uIwKzpNSRW0#t=210

17 octobre, 2009 23:44  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Décidément, cet extrait de la Chute a été mis à toutes les sauces !

18 octobre, 2009 09:14  
Blogger Christian Hivert a écrit...

Décidément ce point Godwin est utile à tous les censeurs, tant il interdit de penser et d'exprimer que nous sommes gérés au niveau mondial par des politiques, des guerres, et des massacres massifs par des nazis.
Décrivons le monde avec courage et lucidité et nous atteignons forcément ce point, à moins de ruser et de s'autocensurer.

21 octobre, 2009 14:08  
Anonymous chat-loupe a écrit...

@ Jean Véronis :

Eh bien, je suis sûrement plus âgé que vos étudiants (la trentaine)... et j'évolue sur des mailing-lists dédiées aux logiciels libres... alors, bon, forcément je connais mieux Usenet que facebook ;-)

21 octobre, 2009 21:54  
Anonymous Gperrin a écrit...

Alain Finkielkraut est vraiment affligeant sur ce coup là et je pense que lui donner le degré zéro est encore au dessus de ce qu'il mérite!

24 octobre, 2009 22:32  
Blogger JanuskieZ a écrit...

Hi... Looking ways to market your blog? try this: http://bit.ly/instantvisitors

28 octobre, 2009 16:30  
Anonymous netdruide a écrit...

Y a t'il un smiley "point Godwin"?

Ha oui!
un électronicien/informaticien passionné d'informatique de (50 - 14) ans, avant on avait un code entre radio amateur pour le point Godwin.

31 octobre, 2009 22:25  
Blogger bertrand a écrit...

C'est à la mode de critiquer Finkielkraut parce qu'il est politiquement incorrect, dans le vrai sens du terme. Je ne suis pas 100% d'accord avec lui, loin de là, mais son point de vue est bien argumenté, simplement il va à l'encontre de tout ce qu'il convient de dire aujourd'hui, forcément ça dérange. En tous cas ses détracteurs manquent de vrais arguments et tombent tous dans la caricature, c'est dommage. Le politiquement correct n'a jamais été aussi fourbe et omniprésent qu'aujourd'hui, et ce qui est affligeant c'est que beaucoup de gens qui sont empêtrés dans le politiquement correct sont persuadés du contraire. En tous cas, je ne vois pas en quoi c'est le degré zéro de l'intellectualisme français, il faudra m'expliquer.

19 novembre, 2009 19:15  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Ce n'est pas le côté "politiquement incorrect" qui me dérange chez lui, bien au contraire. C'est sa véhémence en place d'argumentation et sa suffisance péremptoire (regardez bien la vidéo). Y a-t-il place dans sa pensée pour le doute ?

19 novembre, 2009 19:32  
Blogger bertrand a écrit...

Je suis d'accord avec vous sur ce point, personnellement je n'ai pas un avis aussi tranché que lui sur cette affaire très délicate. Mais après tout, on a le droit justement d'avoir des convictions et de les défendre avec force, et même si je ne suis pas souvent d'accord avec lui sur le fond, c'est grâce à ce genre de personnes qu'on a de vrais débats en France. Il est suffisant, d'accord, mais il exprime des points de vue souvent très impopulaires, et c'est aussi une forme de courage surtout à notre époque. Quant à son agressivité, je pense qu'elle est due aussi au fait qu'à chaque fois qu'il exprime un avis, on le traite de gros réac, voire pire. Au bout d'un moment, c'est un peu normal qu'il soit sur la défensive...

20 novembre, 2009 10:33  

Enregistrer un commentaire