Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

mardi, mai 06, 2008

Actu: A la Une du Monde.fr

Ce n'est pas tous les jours. Avec notre bouquin bien cité en plus ! Si avec ça on n'en vend pas quatre ou cinq de plus...





Lire l'article interactif


à suivre...

12 Commentaires:

Blogger Guillaume a écrit...

C'est quoi le truc ? La pub pour la Nissan Qashqai ?

PS : cher Jean auriez-vous par hasard désactivé Adblock juste pour cette image ?

08 mai, 2008 17:37  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Ma foi, ce sont les pubs du Monde. Faut bien qu'ils vivent...

08 mai, 2008 18:39  
Blogger IGNEUS a écrit...

Comment, les Jean du Monde ne sauraient point vivre ?!?!?

Lustucru !

Fée licite à sillons..

09 mai, 2008 12:56  
Anonymous ludine a écrit...

j'ai une question pour un spécialiste comme vous : "les 1 an de Sarkozy".. c'est une formule que vous acceptez?

12 mai, 2008 01:17  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Ludine> Oui, bien sûr. Je suis de nature tolérante ;-) et puis le linguiste observe, et ne juge pas...

Ce cas est très intéressant parce qu'il montre que de temps à autre la langue a des "trous". La belle régularité de la grammaire est prise en faille. Car que faire ? "Les deux ans", "les trois ans" ne choquent personne. Mais peut-on décemment dire "l'un an" (ou "le un an"... qui poserait encore un problème !) ? Il faut évidemment dire autre chose ("le premier anniversaire", "la première année"), mais pourquoi cette irrégularité ? Les locuteurs régularisent la grammaire !

On observe finalement que "xxx ans" devient une expression lexicale figée, synonyme en gros d' "anniversaire". Et elle se met à fonctionner de façon autonome.

C'est comme ça que les langues évoluent, et au bout d'un moment, ça ne choque plus (à supposer que cet exemple choque grand-monde !). Pensez à la une des journaux : on ne dit pas l'une, au pluriel on a des "unes"... Quant à la "deux chevaux", vous me trouveriez bizarre si je vous expliquais que je suis venu au marché en conduisant mes deux chevaux (ou alors vous m'imagineriez en costume de mousquetaire !).

Merci de cette jolie question, qui m'a fait démarrer la journée avec bonheur (et évidemment un petit café au soleil avec les oiseaux qui chantent tout autour, ça aide aussi !).

12 mai, 2008 09:34  
Anonymous Anonyme a écrit...

pour rebondir sur les un an : n'y a-t-il pas un rapport avec les "anniversaires" des bébés : les 6 mois, les 18 mois ... et du coup les 12 mois sont aussi les 1 an

PS j'ai l'impression que le lien du 07/05 n'est pas le bon
Emmanuel

12 mai, 2008 15:35  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Emmanuel> J'ai plutôt l'impression que les "6 mois" etc. suivent la même logique de façon parallèle. Ne dit-on pas fêter les "un mois" du bébé ?

merci pour le lien

12 mai, 2008 16:46  
Anonymous ludine a écrit...

hum. je me permets de le dire : je ne pas satisfaite de la réponse!
D'abord on dit plein de choses qu'on ne devrait pas .. les 1 mois, c'est la même erreur. On dit LES "2 (et plus) choses", parce que c'est la marque du pluriel. Et pis c'est tout. Les "unes", ça n'est pas un bon exemple à mon avis, "unes" dans ce cas est (devenu) un objet, et n'est plus un adjectif numéral.. pour la "deux chevaux", en pareil! c'est le nom de la voiture! les locuteurs ne régularisent rien, pour moi : ils se trompent!
mais bon...tant pis si vous ne voyez pas comme moi, et je reste dans le clan de ceux que, oui, ça choque. mais je trouverai bien quelqu'un qui me donne raison, à force..
merci pour votre réponse.

12 mai, 2008 22:27  
Anonymous Anonyme a écrit...

il me semble que "les 1 an" est une erreur mais qui se justifie comme l'a dit Jean Véronis car il n'est pas aisé de dire "l'un an" (et on rit de parler de l'an 1 de...)donc je pense modestement qu'il s'est produit deux phénomènes distincts et concordants:
- d'une part la régularisation par analogie, ce qui est un phénomène largement constaté en linguistique. On parle donc des 1 an de quelque chose par analogie avec la série plurielle.
-d'autre part pour des raisons d'euphonie (même si ce n'est pas réellement de l'euphonie au sens propre ici) car l'un an est difficilement prononçable et compréhensible. On lui préférera les 1 an. C'est comme ça.

Ainsi donc pour moi, ces 1 an ne sont pas aberrants mais au contraire logique. Les puristes évidemment constateront de l'inadéquation de cette expression et pratiqueront au choix "la première année", le "premier anniversaire", etc. En somme, plutôt l'ordinal que le cardinal...
Voilà! Je pense que je peux me planter complètement aussi. :-)

13 mai, 2008 16:05  
Blogger IGNEUS a écrit...

D'accord, je serai cette fois plus sage.

C'est qu'il y a une connection qui s'est opérée à mon esprit (c'est toujours rassurant quand ça arrive, n'est-ce pas, même si ça ne révolutionne pas le monde) : s'il est vrai que l'élision (l'un an) se prête mal au premier anniversaire, il y a aussi que, couramment, ce sont les années qui comptent. Ainsi, entre zéro et un an, on ne pourra parler de l'âge d'un bébé qu'en termes de mois, et plus les années passeront, moins ils compteront (en tout cas, moins on voudra les mentionner...).

Or, il faut bien pouvoir marquer le temps, et les premiers mois de vie sont si déterminants (oui, bon, le degré en bling-bling l'est moins, on admettra). Vou me direz que ça lui fait une belle jambe, à la langue, ah bah je ne l'ai pas tirée, d'autant qu'elle est encore si petite. Par contre, la talonnette...

Ben, voilà.

13 mai, 2008 17:02  
Anonymous Dao a écrit...

Merci beaucoup pour ces analyses linguistiques surprenantes et amusantes.
Question alors, si vous me le permettez, puisque vous avez certainement découpé l'interview du 24 sous toutes les coutures possibles...
Suis-je seul à avoir entendu le président parler d'attentats en France depuis 2001 lors de son interview avec Hervouet?

13 mai, 2008 19:40  
Anonymous Anonyme a écrit...

à mon avis l'erreur n'est pas sur les 1 ans, mais sur les 7 :(

26 mai, 2008 15:43  

Enregistrer un commentaire