Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

samedi, janvier 05, 2008

Lexique: Créer un mot c'est difficile !

Créer un mot c'est décidément bien difficile. Le Mouton et le Petit Champignacien Illustré nous en parlent ce matin. Le Mouton rebondit sur l'article de 20 minutes, qui décrit la guéguerre ridicule que se livrent Libération, Marianne et Le Point sur l'invention de l'expression «Président bling-bling» (dans son article Emmanuelle Jardonnet a eu la gentillesse de me demander mon avis sur l'expression —voir dans mes «Echos»—, j'y reviendrai peut-être plus en détail dans un autre billet).



Le Mouton a eu aussitôt l'idée de créer le mot blingocratie :
BLINGOCRATIE - n.f. [2008 - etym. anglais bling : quincaillerie, clinquant et grec ancien kratos : force, pouvoir] Forme de gouvernement basée sur la mise en avant des signes extérieurs de richesse et l’importance de l’argent-roi. Citation : “travaillez plus pour gagner plus et achetez-vous des chaînes en or, des Rolex, des Breitling et des Ray-Ban tout comme moi !”
Synonymes : ploutocratie, voyoucratie (sens proches)
Bien vu. Ce qui m'intéresse c'est le réflexe que Le Mouton a eu, et qui semble de plus en plus fréquent : aller voir sur Google si le mot «existait» déjà — disons plutôt s'il avait déjà été utilisé sur le Web. Coup de chance, pas encore. Je note d'ailleurs que ce matin, il y en a déjà 9 occurrences sur Google (et je vais contribuer à la hausse), 3 sur Yahoo et 2 sur LiveSeach (MSN). La démonstration sur un exemple n'est pas un bon principe, mais cela montre quand même la rapidité d'indexation de Google, qui est une de ses forces par rapport à ses concurrents.

Mais c'était juste. Un commentateur avisé lui fait remarquer que blingocracy avait déjà été créé en anglais : 7 résultats sur Google, et quelqu'un a même déjà déposé le nom de domaine blingocracy.com (ce que rate d'ailleurs Google, bizarrement). Malin, Le Petit Champignacien anticipe en «déposant» toute la famille : blingoarchie, blingopôle, blingocitoyenneté, blingocompatible, blingologie, blingographie, blingoscopie, blingométrie...

Au-delà de la plaisanterie, je trouve très bonne cette idée de «dépôt» de mots ou d'expressions. Il faudrait peut-être créer un site ! (ce n'est qu'à moitié une boutade : ne serait-pas intéressant ?). Bien sûr il y a Google, qui sait tout sur tout, mais le problème c'est qu'après quelque temps, tout se mélange et on est incapable de retrouver la chronologie. Quelques moteurs permettent de faire des recherches ciblées dans le temps (comme Exalead avec la fonction before:, mais ce n'est hélas pas fiable).

Pour revenir au titre de ce billet, c'est devenu très difficile de créer un mot ! Le Web est devenu un petit peu comme la bibliothèque de Borges, dans laquelle tous les livres possibles ont déjà été écrits... Google est désespérant : presque tout existe. J'ai déjà évoqué le sujet, je crois à plusieurs reprises. Je me souviens notamment qu'au moment de l'apparition de ségolisme, j'avais été tout fier pendant quelques instant d'avoir inventé ségaullisme. Et puis crac, je me suis pris un coup dans la Googueule : quelqu'un l'avait déjà fait. Sur d'autres mots, comme pornométrie, j'avais eu plus de chance...

Avant c'était simple. On inventait (en toute bonne foi, je veux dire !) un mot, et personne ne pouvait vous accuser de plagiat. Maintenant c'est plus compliqué. Exemple : j'étais très fier il y a un jour ou deux d' «inventer» le mot égomètre pour parler des outils de classement à la Technorati, Wikio, etc. Et évidemment, ça n'a pas loupé : je viens de regarder, et d'autres (pas beaucoup, mais tout de même) avaient déjà eu l'idée (d'ailleurs apparemment indépendamment les uns des autres).

Désespérant. Désormais, grâce à Google, nous sommes tous plagiaires. Faut-il se résoudre à créer plus que de égobrnofs et des wxyzglops (ah ah, ça y est ils y sont !)? Et encore, pour combien de temps ? Je suis sûr qu'un malin va faire une page avec tous les mots possibles de 4, 5, 6.... n lettres. Aargh !

Borges, je vous dis.


Voir aussi


32 Commentaires:

Blogger Rafael a écrit...

Ca me fait penser à la "loi des premiers". Si vous prouvez que quelqu'un a été le premier à faire quelque chose, en cherchant mieux, on trouvera toujours quelqu'un qui a fait la même chose avant.

Cf http://blog.gardeviance.org/2008/01/truly-wonderful-quote.html

05 janvier, 2008 12:16  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Ah oui, c'est tout à fait ça, merci pour le lien ! Google rend la chose réelle alors qu'elle n'était qu'assez théorique avant... Est-ce la mort des langues ? Les mots ont eu de tout temps droit à l'oubli et à la re-création. Comment fera-t-on dans 40, 100 ans ?

05 janvier, 2008 12:28  
Anonymous Gabriel a écrit...

En tout cas, je viens de générer tous les mots de 5 lettres (en minuscule sans accents) : 68 Mo !

05 janvier, 2008 14:22  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Oui = (26 ^ 5) * (5 + 1), n'est-ce pas ? (le +1 c'est pour le séparateur). Si je ne me trompe pas dans ma torpeur postprandiale, ça fait 71288256, soit dans les 69,6 Mo. Tiens, on ne tombe pas tout à fait pareil...

Evidemment, c'est dure de faire indexer tout ça par Google. Il reste donc de la marge (ouf!). Mais il faudrait éliminer (pas trop difficile, c'est ce que je fais ici) les suites de lettres imprononçables en français, et alors, le nombre de possibilités se réduit comme peau de changrin. Je ne sais pas de combien. Ce serait marrant à tester...

05 janvier, 2008 14:36  
Anonymous Dominique a écrit...

C'est un truc que j'avais déjà remarqué et à propos duquel j'avais discuté dans un forum de langue sur Usenet : on cherche un mot totalement inventé dans Google, on découvre qu'il n'a aucune occurrence en apparence, on le dit sur le forum en question, et puis vlan ! les occurrences plus anciennes arrivent après ce message, tout simplement parce qu'il y a eu un début de recherche ou bien un lien vers la page de non-résultat. Cela fausse considérablement les attestations de paternité d'un terme car on ne peut jamais être sûr que le mot n'a pas été inventé avant soi, on croit être le premier et puis non, Google a des ressources cachées qui ne se révèlent que si l'on commence un peu à citer ou à lier... Cela peut faire boule de neige après si l'on s'y prend bien. L'exemple du Mouton montre aussi qu'avec quelques petites reprises, par exemple dans Scoopeo, on peut vite faire mousser la chose alors que le mot n'est pas plus utilisé de manière courante que ça. On manipule les moteurs autant qu'ils nous manipulent alors.

05 janvier, 2008 14:38  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Pour continuer dans ce sens, j'avais remarqué dans mon étude sur ségolisme (ici) que le nombre de résultats sur Google était passé de 0 à plus de 300 000 en quelques jours, mais ce n'était quasiment que des doublons, comme dans une immense galerie des glaces. Il n'y avait pas plus de quelques centaines de vraies occurrences...

05 janvier, 2008 14:45  
Anonymous Anonyme a écrit...

@ Jean : je ne comprends pas votre dénombrement des mots de cinq lettres.

05 janvier, 2008 15:58  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Euh... bon, il est possible que je me sois trompé. La digestion...

Supposons qu'il y ait 26 lettres.

Il y a 26 x 26 = 26^2 mots de deux lettres, 26 x 26 x 26 = 26^3 mots de 3 lettres, etc. Donc 26^5 mots de 5 lettres. J'espère que jusque là je ne me plante pas.

Chaque mot ayant 5 lettres (d'un octet) cela fait (26 ^5) * 5 octets.

Comme il faut un séparateur entre les mots, cela fait au minimum (26 ^5) * (5 + 1) octets (et probablement plus si on a la mauvaise idée d'être sous Windows et d'utiliser des CR+LF).

C'est bon, ou pas ? Si c'est faux, je me suis ridiculisé aux yeux de mes dizaines d'étudiants qui lisent ça. Mais ils en tireront un enseignement : l'erreur est humaine et donc je suis humain (non, ça c'est pour le cours de logique ;-)

Ouh... je sens venir le moment de la sieste !

05 janvier, 2008 16:07  
Anonymous Fabien a écrit...

Il y a 2 ans environ, j'avais utilisé sur un blog (francaisedecoeur) le terme "franglishophone". J'avais vérifié dans Google, j'étais le premier.

Et bien bizarrement, je ne le trouve toujours pas dans Google. On va voir combien de temps ca va durer...

05 janvier, 2008 20:07  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Ce qui montre que Google n'indexe pas tout à fait tout... Et aussi qu'il indexe et puis "oublie", sans doute par manque de place.

Si vous prenez par exemple le mot "scrobblons", du verbe "scrobbler", que j'ai utilisé dans ce billet il n'y a pas si longtemps (janvier 2007), eh bien, il a disparu. La requête

scrobblons site:aixtal.blogspot.com

ne renvoie rien. Je pourrais vous en donner plein d'exemples...

Une petite lueur d'espoir : Google oublie !

05 janvier, 2008 20:43  
Anonymous lil a écrit...

Blingocratie, crétincratie, et si on utilisait les mots qui existent déjà? Pourquoi ploutocratie ne conviendrait-il pas? Parce qu'il semble faire référence à un modèle dépassé? Ancien? Obsolète? la ploutocratie n'était pas la blingocratie? Elle était quoi? Plus chic? Plus Faubourg Saint-Germain? Ou bien croyons nous que notre merveilleuse époque invente l'histoire, et n'acceptons-nous pas le fait que nous ne faisons que reproduire un modèle ancien de fin des républiques? Ou alors, sommes-nous déjà si ignares que personne ne s'en rend compte? Si timorés que personne ne veuille le dire?

05 janvier, 2008 20:59  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Remarquez, en même temps, si l'humanité n'avait jamais inventé de mot on en serait toujours probablement à un truc du genre aaargnnn (façon Guerre du feu...) ;-)

Sans vouloir spécialement défendre "bingocratie", il y a quelque chose qui est présent dans la culture "bling-bling", qui n'est pas dans la ploutocratie, c'est le côté esbrouffe, m'as-tu vu, show-off si on n'a pas peur des angliscismes. Le pouvoir par l'argent était plutôt discret jusqu'ici (ce qui est habile si on ne veut pas provoquer des révoltes de bouseux)... Maintenant il veut en plus nous en foutre plein la vue. Je crois que c'est ce qu'essaient de saisir ces nouveaux mots. Il est rare que des mots apparaissent sans qu'il y ait de nouveaux sens à véhiculer...

05 janvier, 2008 21:11  
Blogger Vicnent a écrit...

"Droite Bling Bling", voir le commentaire n°9 : 17 mai 2007.

Mieux ?

05 janvier, 2008 21:38  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Le Point a pour l'instant l'antériorité dans la guéguerre que décrit 2à0Minutes. Ils en ont parlé le 3/5/2007 (voir article ici). Mais Le Point a-t-il inventé ça, ou bien a-t-il été inspiré par quelque lecture (par exemple sur des blogs...?).

05 janvier, 2008 22:11  
Anonymous Dominique a écrit...

Hum... Dagrouik d'Intox2007 en parlait déjà de "droite bling-bling" avant au cours de la campagne (mais ses archives les plus anciennes sont perdues du fait du reformatage de Dotclear). Il n'était pas le seul d'ailleurs, pour autant que je me souvienne, mais c'est chez lui que je l'ai lue pour la première fois. L'origine de l'expression est bien dans les blogues (ou les forums Usenet) et non dans la presse qui a ensuite repris le terme.

05 janvier, 2008 23:02  
Anonymous lil a écrit...

D'accord et pas d'accord. Le pouvoir par l'argent discret "jusqu'ici" - que voulez vous dire exactement? Quelles dates recouvre ce "jusqu'ici"? Pour moi, le pouvoir de l'argent est ancien - mais on peut débattre, et je n'ai pas d'argument pour dire qu'on en a l'exemple dès l'avènement d'Auguste. Je risquerai de manipuler l'histoire, et on pourrait m'objecter que si loin en arrière, tout le monde s'en moque, ou ça n'a pas d'importance. Il me semble cependant que beaucoup plus proche de nous, on pourrait penser au Second Empire. Vous avez déjà regardé une horloge empire? C'est passablement bling-bling. Néanmoins je vois ce que vous voulez dire - le mot, s'il s'agit d'un mot, Bling-bling, évoque peut-être la modernité de ce pouvoir argenté. Alors nous sommes d'accord sans l'être. La ploutocratie de Monsieur Sarkozy est une version moderne, hi-tech et médiatisée des ploutocratie anciennes. Quoiqu'il en soit, je vois bien que je dévie de l'objet du débat au sens strict.

05 janvier, 2008 23:54  
Anonymous lp a écrit...

Sarko a du blé, cela en fait-il un céréales-killer ? ( Merci Frédéric Dard ) . Quoiqu'avec les histoires actuelles d'OGM...

06 janvier, 2008 01:46  
Anonymous Anonyme a écrit...

Alain Créhange a commis deux "petits" bouquins sur les mots-valises: "le pornithorynque est un salopare", suivi de "l'anarchiviste et le biblioteckel".
Jolie critique ici: www.frenchpeterpan.com/article-4472738.html
Et meilleurs voeux pour 2008 !
Nino

06 janvier, 2008 02:44  
Anonymous papotine@voila.fr a écrit...

Le bling bling c'est le show-off, mais le show off dé-com-pléxé ! ça fait
partie de l'idée de "rupture", le calque décompléxé des valeurs du privé
dans le domaine public, la stigmatisation décompléxée des- chômeurs-
qui -n'en- fichent pas- une- rame.

On peut se demander aussi pourquoi cette volonté d' "être le premier" à
inventer un *mot* ! comme s'il était si difficile de se distinguer, d'être
reconnu pour soi, et non seulement pour sa productivité marchande ou son
statut social. Pourtant inventer un mot, c'est quand même plus facile que
d'inventer... un texte par exemple. Mais "le mot" a une valeur symbolique.
Et '"être le premier" à inventer, et surtout à inventer un *mot*, qui sera
repris par d'autres hommes ensuite, et peut-être tous les hommes, qui sait !
ça nous met au rang des bienfaiteurs de l'humanité, comme... comme Bell, par
exemple, monsieur Téléphone !

06 janvier, 2008 11:25  
Anonymous denis a écrit...

Pour la (subtile) distinction entre blingocratie et ploutocratie, merci d'avoir si bien répondu ! J'avais placé sous ma définition 2 synonymes que tu n'as pas repris : "Synonymes : ploutocratie, voyoucratie (sens proches)"

07 janvier, 2008 06:32  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Denis> Ah oui, il y avait la photo au milieu, pardon ! Je correige.

Bravo en tout cas, super bien vu!

07 janvier, 2008 07:22  
Blogger Jean-Marie Le Ray a écrit...

Bonjour Jean, et bonne année,

le titre de ce billet me rappelle que j'avais créé voxonomie pour tenter de franciser un peu folksonomie, sans grand succès d'implantation...

Donc si créer un néologisme est difficile, l'implanter peut l'être encore davantage !

Jean-Marie

07 janvier, 2008 09:02  
Anonymous Médard a écrit...

Rrrraaahhhh on ne peut pas enregistrer de commentaires directement dans Vienna ;->

A propos des idées, des mots et des inventions :
bien souvent c'est "dans l'air du temps", et les querelles de personnes qui s'ensuivent sont assez souvent stériles et/ou chauvines (découverte de l'oxygène, lois des gaz...)

07 janvier, 2008 19:52  
Anonymous Pilou a écrit...

Que Google puisse oublier m'a surpris. Effacer, soit, si c'est la volonté de l'auteur ; mais oublier ... aprés seulement UN AN ! Ce serrait la fin de la connaissance. J'ais relancé la requète :
http://www.google.fr/search?hl=fr&q=scrobblons+site%3Aaixtal.blogspot.com&meta=
Je suis rassuré.

08 janvier, 2008 11:57  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Pilou> Oui, la page est réapparue. Mais entre temps, Google a crawlé cette page, qui contient un lien vers l'ancienne ;-)

Google n'indexe pas tout, et il oublie, je vous assure...

08 janvier, 2008 12:50  
Anonymous denis a écrit...

1ère utilisation du mot par un journaliste, sur le site de la Télévision Suisse Romande !
Le lien : http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200700&sid=8589124&cKey=1199689720000
L’extrait : “L’opinion ne se laisse donc pas divertir par le spectacle ébouriffant mis en scène à L’Elysée. Les Français sont fatigués par la présidence “bling-bling”, cette “blingocratie” symbolisée par le couple Sarkozy-Carla Bruni.”

09 janvier, 2008 10:53  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Ca fait son chemin ! Il faudrait pouvoir faire comme pour les oiseaux : mettre une bague à la patte des mots et surveiller leurs migrations...

09 janvier, 2008 10:57  
Anonymous @tom a écrit...

Moralité: quand on invente des mots et qu'on aime pense être le premier à découvrir des néologismes, mieux vaut ne pas être internaute!

10 janvier, 2008 00:36  
Anonymous Philosophe a écrit...

J'ai pensé créer la pensée de la semaine, sans penser à chercher. Les pensées de la semaine étaient pléthore.

04 février, 2008 13:55  
Anonymous Alex a écrit...

Bof, c'est assez facile de créer des nouveaux mots (certes composés)et c'est plutôt à la mode... Après le "non-événement" politique, le "non-problème" des sectes aujourd'hui... Même la littérature s'y mets : Muriel Barbery utilise "non-existence" dans "L'Elegance du hérisson". J'espère ne pas avoir posté un non-commentaire...

22 février, 2008 12:15  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Ceci est une non-réponse ;-)

22 février, 2008 12:42  
Anonymous Anonyme a écrit...

je crois que pour c edqui est des mots, nous faisons du non-nouveau. Je découvre cette interface de plaisir et de réflexion et son côté ludique m'amuse. J'écris pour le plaisir et pour répondre à un besoin intrinsèque et créé des langages et des mots autres, différents pour le besoin de la "science fiction". Sont-ils originaux, ne les a t-on pas déjà imaginés, inventés?? Pour sûr, mieux vaut ne pas être internaute de peur de voir s'enfoncer son fier langage dans les abîmes du commun et archaïque besoin d'originalité!
Bravo cepandant et comme jouer avec les mots est un sport éprouvant, n'oubliez pas de reprendre votre souffle ou votre soufflet, selon les préférences.

03 janvier, 2009 12:39  

Enregistrer un commentaire