Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

mercredi, octobre 17, 2007

Video: La campagne sur Dailymotion (2)

Suite de ma petite enquête sur les vidéos et les tags de campagne (début ici)... Quelles sont les vidéos les plus vues concernant Nicolas Sarkozy ou Ségolène Royal sur Dailymotion ? On peut évidemment utiliser le moteur de recherche du site (en réglant le menu déroulant sur « les + vues »). Par exemple, pour le mot clé Sarkozy, on obtient le résultat suivant :



On reconnaît dans le top 3 : Le vrai Sarkozy, Sarkozy ivre au G8 et sa réponse : Non, Sarkozy n'était pas ivre au G8. Mais après, les choses se gâtent : on observe immédiatement les difficultés mentionnées dans le précédent billet (en particulier dans les commentaires). Le moteur retourne Ségolène et les profs, bien que la vidéo ne porte pas sur Sarkozy, mais simplement parce que Sarkozy a été donné comme tag. On pourrait sans doute discuter. Il y a un rapport quelque part avec Sarkozy. Mais un peu plus loin, on a une séquence de moto (John G-Ryders) qui n'a strictement rien à voir avec notre sympathique hyperprésident. Simplement, l'internaute malin qui a téléchargé cette vidéo a mis Sarkozy dans sa liste de tags (au milieu de 505 autres !). Le clip Sinik ClaSh bOoba ki pass ala star ac (sic) est aussi hors sujet, bien entendu, et relève du même procédé (là ce sont seulement 114 tags qui ont été utilisés...).

On voit là un usage pervers et bien connu des tags, que l'on pourrait appeler tag squatting : essayer de faire remonter artificiellement des vidéos dans le classement à l'aide de tags populaires. Les listes que vous pouvez consulter sous les deux vidéos parasites ci-dessus sont d'ailleurs intéressantes (kiss, lapin pour l'une, mosquée, chienne, etc. pour l'autre...). Il y aurait une sociologie du tag à faire, mais c'est un autre sujet. Evidemment, Dailymotion essaie de lutter contre le phénomène, mais ce n'est pas simple (encore qu'il y ait de petites choses faciles qui pourraient énormément nettoyer la base, comme diviser la pertinence par le nombre de tags, ce qui calmerait vite les ardeurs ! — mais bon, je ne vais pas donner trop de conseils gratuits ;-).

Par ailleurs, le moteur de Dailymotion (et c'est la même chose chez les concurrents) est assez rustique, et on ne peut pas obtenir une image chronologique claire de l'audience vidéo sur un thème donné. Pendant la campagne, Rémi Douine et André Gunthert ont essayé de mettre en place un vidéomètre, mais l'approche n'était pas évidente, et demandait pas mal de travail manuel pour contourner le problème du bruit dans les tags (voir ici).

Je me suis amusé à mettre en place une stratégie différente et entièrement automatique (sur laquelle je ne donnerai pas d'informations, sorry : le sujet est sensible et ces informations pourraient être très mal utilisées). Je ne prétends pas fournir un vidéomètre (il faudrait plus de travail !), mais simplement, si possible, faire un peu avancer la réflexion méthodologique et la compréhension de cet objet bizarre que sont les tags.

Voici le nombre de vues cumulées pour chacun des tags Sarkozy, Royal, Bayrou, Le Pen (ou de leur variantes, Sarko, Ségo, etc.).




Cette image est intéressante car elle fait apparaître des pics qui n'existaient pas dans l'image du nombre de vidéos (billet précédent). On reconnaît en particulier les pics correspondant au best-of de Sarkozy, Le vrai Sarkozy et Sarkozy ivre au G8. La situation est plus confuse pour Ségolène Royal. A part les deux pics spectaculaires ci-dessus, sa courbe est à peu près parallèle à celle des vidéos tagguées Sarkozy. C'est l'effet de l'utilisation pernicieuse des tags. Sarkozy est un mot-clé « vendeur», même pour les militants de gauche, qui n'hésitent pas à affubler leur candidate préférée des oripeaux du sinistre ennemi... Pas d'espoir : les vidéos les plus vues sur Ségolène Royal (les profs, etc.) sont aussi tagguées Sarkozy. C'est moins le cas pour la myriade de petites vidéos déposées quotidiennement par les vidéastes de la Ségosphère et donc l'image de « bruit Dailymotionnesque » (qui porte sur un grand nombre de vidéos — billet précédent) n'est peut-être pas complètement biaisée).

Quoi qu'il en soit, j'ai fait une petite expérience simple. Laisser tomber purement et simplement les tags, et n'utiliser que les titres. J'obtiens alors l'image suivante :




Vous voyez qu'elle est bien meilleure. On y reconnaît les principales vidéos qui ont enthousiasmé ou amusé la France entière.

Cette petite manip révèle un comportement intéressant des internautes. S'ils n'hésitent pas à pervertir les tags, ils rechignent visiblement à polluer les titres... Donc, pour améliorer la pertinence il faut pondérer plus fortement les mots du titre que les tags. Évidemment, lorsque les squatteurs auront compris cela, ils adapteront leur stratégie. Le glaive et le bouclier... Mais alors que restera-t-il d'autre aux sites de partage pour indexer proprement leur vidéos ? L'avenir n'est peut-être pas très rose pour eux...

1 Commentaires:

Anonymous Dicotommy a écrit...

Je n'ai jamais aimé le principe des tags. voilà qui me conforte dans mon idée!

19 octobre, 2007 21:06  

Enregistrer un commentaire