Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

mercredi, juillet 04, 2007

Fillon: Pas de femme !

Dans le billet précédent, j'ai montré les mots les plus utilisés par François Fillon dans son discours de politique générale. Mais il est tout aussi intéressant de chercher les mots absents... Par exemple, le mot femme. Curieux, pour un gouvernement qui a, pour la première fois, instauré la parité ! Chassez le macho, il revient au galop ?

Le Premier ministre qui a le plus parlé des femmes est Rocard, suivi de près par Debré. J'avoue que je ne m'attendais pas à ce classement. Et on remarquera que notre seule Première ministre, elle non plus, n'a pas employé ce mot...



Et ne vous donnez pas la peine de chercher, aucun n'a jamais parlé des homos. Il reste du boulot.

7 Commentaires:

Anonymous Alex a écrit...

Il n'y avait pas le mot "femme" mais bien le mot "sein", ça compte non?

Ok, ok, je sors...

04 juillet, 2007 20:01  
Anonymous Anonyme a écrit...

C'est la mère Michel ou Rocard qui vous surprend ? :)

04 juillet, 2007 21:49  
Anonymous Dominique a écrit...

La parité dans ce gouvernement ? Mais ce n'était qu'un concept marquetingue qui n'a pas été appliqué dans les faits... Pas plus que l'idée d'un gouvernement resserré...

05 juillet, 2007 09:20  
Blogger Amandine a écrit...

Réponse à alex :

Ha, ha !

"Sein", ça devrait même compter double...

05 juillet, 2007 13:51  
Anonymous Steph a écrit...

Sans vouloir me faire l'avocat du diable, la parité vise à ne faire aucune différence entre homme et femme. Donc c'est normal qu'on ne mentionne plus la féminité des membres du gouvernement, puisque ce n'est officiellement plus un signe distinctif.
Si on regarde ce que ça donne avec "Français*", on constate qu'il parle "des Français" (neutre) et pas "des Françaises et des Français" (féminin (toujours en premier, par galanterie/machisme selon le point de vue) et masculin).
Je me demande si c'est aussi par souci de parité qu'il n'a pas abordé le problème de la violence faite aux femmes. Il aurait été obligé de dire la violence faite aux femmes et aux hommes, non ?

06 juillet, 2007 18:46  
Anonymous cimendef a écrit...

Bonjour,
Je suis assez d'accord avec Steph. Ne devrait-on pas banaliser dans le discours la place des femmes dans la société. Souvent plus on en parle moins on agit à l'exemple du PS qui discourt sur les minorités visibles sans que l'on retrouve la réalisation dans les faits.
Dans un discours qui a duré une heure, peut-être y a t-il des priorités autres qu'un affichage pour citer une par une toutes les catégories. Il a parlé des handicapés, de l'université...

10 juillet, 2007 11:28  
Blogger erwanébruno a écrit...

Je ne parle que rarement des "femmes" en général, et pourtant j'ai été jusqu'à adhérer à une association féministe.
Je ne parle des femmes que lorsque je constate un sexisme éhonté (images de pub, discours, comportements...).
Que Fillon n'en parle pas ne me semble donc pas étonnant. Mais bien plus surprenant que Rocard en soi le plus fervent utilisateur.

Quant aux homos, je préfère que Fillon n'en parle pas, le projet de sous-mariage "réservé" aux homos m'apparaissant comme une mise au placard de toute revendication d'égalité réelle, à l'espagnole.

Merci pour ces travaux :-)

02 septembre, 2007 12:34  

Enregistrer un commentaire