Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

vendredi, mai 04, 2007

2007: Citations de presse

Voici où en est la presse pour la semaine qui vient de s'achever... Pour une raison inconnue, L'Humanité ne s'est pas archivée correctement. Il va falloir que j'examine ça à tête reposée.



Les derniers sondages, au moment où je publie ce billet sont les suivants (les sondages de LH2 et BVA datent du 30/04) :



Important : voir mise à jour ci-dessous (05/05)


Si l'on prend le meilleur «indicateur» du premier tour (voir ici), à savoir la moyenne du Parisien, des Echos et du Monde, on voit qu'elle est assez proche de BVA, qui avait été le meilleur sondeur du premier tour. En tout cas, il y a belle unanimité sur l'ordre Sarkozy > Royal...

A suivre !


Mise à jour (05/05)

BVA a publié son dernier sondage après l'écriture de ce billet. Voir la mise à jour ici.

Libellés :


20 Commentaires:

Anonymous Alphoenix a écrit...

Peut-être peut-on croire que les chiffres parfoit se moque de nous. Peut-être une surprise est-elle encore possible et peut-être que notre défiance des sondages sera de nouveau prouvée.
Bref, rêvons d'un autre monde, plus féminin, et faisons perdre leur crédibilité aux sondages !

04 mai, 2007 19:08  
Blogger Elviento a écrit...

Les sondages sont ce qu'ils sont : l'opinion d'environ 1000 personnes à un moment donné.
Un sondage en lui même n'a quasiment aucune valeur, ce qui peut etre intérressant c'est de voir l'évolutions de ces sondages sur la durée et de comparer les differents sondeurs entre eux.
Et là on retrouve des tendances relativement crédibles.

04 mai, 2007 19:22  
Anonymous oxil a écrit...

Esperons.
Moi les sondages ca me fait peur. Qu'on le veuille ou non ca doit bien influencer les gens un petit peu. On se dit qu'on fait le bon choix et on n'y pense plus trop. Deja le soir du premier tour on nous en avait préparé. Meme sur les prétendants ca doit avoir de l'influence, et ca se voit sur les divers changement qu'ils operent durant l'élection à leurs discours. Je suis pas un spécialiste et j'aime encore à croire que les gens ont en eux de quoi les rendre indépendant de tout cela.

04 mai, 2007 19:29  
Anonymous Anonyme a écrit...

Je ne crois pas que les sondages influencent tant que ça les gens, mais je ne crois pas non plus qu'ils se trompent.

Bref, je déprime...

04 mai, 2007 19:59  
Anonymous Airyn a écrit...

J'espère que votre estimation sera juste et se transformera en prédiction, au nez et à la barbe de tous les astrologues et sondeurs de France. Linguiste, c'est bien, mais prophète, c'est quand même plus classe ! A moins que vous ne soyez l'initiateur de la psychohistoire ? :)

04 mai, 2007 20:11  
Anonymous sictransit a écrit...

Je suis un fan de ce blog depuis que je l'ai découvert, il y a moins d'une semaine et je le conseille à tout le monde. Un grand merci pour tous ces éléments de réflexion que vous mettez à notre disposition
-Manifestement je ne vote pas comme la majorité de ses lecteurs (et p-ê de son concepteur), mais ça n'a aucune importance, car je ne viens pas y chercher de consignes de vote !
Et puis j'étais tout fier l'autre matin d'avoir développé, peu après le débat, avec des amis l'idée que la colère de Royal était préméditée et que le sujet choisi importait peu (d'autant moins que le fond du sujet ayant entraîné cette colère - je me suis cru regardant une adaptation de Cinémastock, la BD de Gotlib et Alexis, où Mme de Réan est toujours très colère... - ne devait pas être compris par plus de 0,1% des téléspectateurs), qd je me suis rendu compte, en vous écoutant le lendemain, que vous développiez la même analyse.

Sur les sondages, ma foi, ils sont tjrs instructifs et ce blog montre qu'ils s'étaient assez peu trompés il y a deux semaines, certes plus que la collectivité des journalistes (mais qui sont infiniment plus nombreux que les sondeurs, comme vous le dites et c'est ce qui explique qu'ils se "trompent" moins, si je vous ai bien compris) mais plus encore que leur caractère prédictif, ce sont les études qui donnent des clefs pour comprendre qui sont le plus utiles et que nous devrions lire attentivement, plutôt que les enquêtes sur les intentions de vote.

Ainsi, de BVA (http://www.bva.fr/sondages.php?id=560), cette étude sur le fait que 60 % des électeurs de Sarko voteront POUR lui, alors que 56 % des électeurs de Royal voteront CONTRE lui : bref, on ne gagne pas une élection en jouant sur le rejet d'un candidat (sauf 2002, mais c'est un cas particulier), mais en arrivant à faire venir à soi 50% des électeurs (+1...), ce que Ségolène R n'est pas arrivée à faire.

04 mai, 2007 20:31  
Blogger balmeyer a écrit...

Jean Véronis, j'ai une question : comptez-vous faire un "papier" dans une revue ou autre pour prolonger ces analyes très pertinentes ?

04 mai, 2007 20:52  
Blogger Geraud a écrit...

déprimant :-(

04 mai, 2007 21:34  
Blogger Elviento a écrit...

Moi ce que je trouve assez révélateur c'est de voir qu'un journal comme Libération qui est ouvertement pour Ségolène Royal parle à 66.7% de Sarkozy !
Ce qui pour moi siginifie qu'ils passent plus de temps à critiquer le candidat de droite qu'à expliquer ou défendre celui de la candidate du parti socialiste...
Et c'est la même chose pour l'humanité et Marianne...
Déontologie du journalisme et journalisme de gauche ça n'a pas l'air d'etre très compatible !
Les journaux dits de droite sont bien plus équilibrés ou à peine en faveur du candidat qu'ils défendent à priori.
Mais il semblerait que cette tatctique n'ait pas vraiment fonctionné...
On verra bien dimanche !

04 mai, 2007 22:45  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Elveinto> Les sondages sont ce qu'ils sont : l'opinion d'environ 1000 personnes à un moment donné. -- Hélas, même pas. Cette interrogation de l'opinion n'est qu'un paravent pseudo-scientifique... Ensuite, s'appliquent les "méthodes de redessement" des instituts, totalement opaques, et in fine une correction manuelle en fonction de l'"intuition politique" des sondeurs... Tout ça sous contrôle d'Etat (le CSA). Orwell, au secours...

Un sondage en lui même n'a quasiment aucune valeur, ce qui peut etre intéressant c'est de voir l'évolution de ces sondages sur la durée et de comparer les differents sondeurs entre eux.
Et là on retrouve des tendances relativement crédibles.
-- dans ce cas précis, tous les sondages, sauf un (qui donne Royal et Sarkozy à égalité) donnent Royal perdante au second tour... Pourquoi les gens n'ont-ils pas voté de façon plus stratégique au 1er tour? Mystère. Il ne faudra pas pleurer lundi matin...

04 mai, 2007 23:07  
Blogger Elviento a écrit...

Peut etre que ces corrections au vu des precedents sondages et des resultats qui ont ensuite suivi dans les urnes au fil des années deviennent nécessaire et efficaces ? On le voit à priori pour le fameux vote LePen souvent corrigé à la hausse.
D'où l'interêt aussi de regarder les sondages des differents instituts sur de longues périodes pour avoir je pense une information relativement fiable.
Par contre (peut-etre est-ce l'heure tardive) pourriez vous préciser pour le vote stratégique du 1er tour ?

05 mai, 2007 00:40  
Anonymous Anonyme a écrit...

Bonsoir,
C'est vraiment dommage que l'Humanité ne soit pas inclus dans le panel de cette semaine, d'après vous quel était le poids de l'Humanité dans le panel de la première experience, est-ce qu'ils citaient uniformément les deux candidats, est ce que cela réduit l'écart entre les deux nombres ?

Bonne soirée,


Djamé

05 mai, 2007 01:06  
Anonymous Jean-Simon a écrit...

Pourquoi les gens n'ont-ils pas voté de façon plus stratégique au 1er tour?

Peut-être parce que les gens ont des convictions, qui ne sont pas négociables même au nom de la stratégie ? ;)

(J'étais initialement tenté de m'arrêter là mais je ne peux m'empêcher de poursuivre damned)
Pour ma part, l'européisme béat de Bayrou en était un : j'entend par là des votes en presque aveugle au parlement européen sans la moindre critique sur la route vers laquelle nous emmène le dogme qui la régit, des votes en aveugle des élus UDF en faveur de dérégulations que nous subissons et subirons.
Et puis, l'union nationale, ce n'était qu'officialiser l'état de fait depuis 1983 : que par les impératifs européens font la politique économique est sensiblement la même quelque soit le gouvernement.
En somme à part l'homme, sympathique et cultivé, et la stratégie, il est des électeurs pour le vote Royal, aussi insatisfaisant soit-il, aussi vote par défaut et pis aller soit-il, Bayrou aurait été s'éloigner plus encore de leur conviction alors que le vote Royal signifiait déjà un bel effort : voter pour les quelques accents républicains, chevènementistes (dans la vision de la nation, de la relance industrielle et du social) en sachant le risque de se voir énormément déçu par une politique finalement fort sociale-libérale.

05 mai, 2007 01:51  
Anonymous Anonyme a écrit...

Il est toujours assez déprimant (et un peu démotivant) de savoir qu'on peut prédire, par des sondages ou par la presse, ce que nous allons faire collectivement de nos libertés individuelles.

Mais il me vient une idée encore plus déprimante...

et si la corrélation entre le nombre de citations et le pourcentage de voix était non pas une prédiction mais une relation de cause à effet... ?

plus on en parle (en bien ou en mal) et plus on votera pour lui...

05 mai, 2007 07:17  
Blogger Bertrand a écrit...

Pareil, je déprime à cette lecture.

05 mai, 2007 08:48  
Blogger Jean-Philippe a écrit...

Aujourd'hui (Vendredi) BVA annonce Royal 45 Sarkozy 55 indécis 12

Royal a 48 c'est pas souvent que c'est arrivé dans les sondages.
BVA le 30/04
CSA le 25/04
sur les 13 derniers sondeurs (en incluant l'opportun Opinionway)
La liste:
http://blogandbug.blogspot.com/2007/05/parc-asterix-sondages-elections-2007.html

05 mai, 2007 09:14  
Anonymous Anonyme a écrit...

sur 20minutes tôt ce matin un sondage "maison" donnait 50.7 pour Royal et 49.3 pour Sarkozy sur la base de quelque mille réponses de lecteurs.

Mais ce sondage a été retiré vers 8h ce matin!!

05 mai, 2007 10:08  
Anonymous Fabien a écrit...

Bonjour,
Je viens de voir un article sur zdnet qui m'a frappe.

http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39369209,00.htm

Il s'agit des requetes sur les moteurs de recherches concernant les candidats:

"Avant le premier tour, Nicolas Sarkozy était le plus gros pourvoyeur d'audience, selon les mêmes mesures, avec 37% des visites, contre 22% pour Ségolène Royal, 18% pour François Bayrou et 12% pour Jean-Marie Le Pen."

C'est moins precis que les citations de presses, mais il y a comme une correlation, non?

plus bas, on trouve meme:

"Si le gros des requêtes est sans surprise réalisé en tapant leur nom, soit 31,6% pour le leader de l'UMP et 26,3% pour son adversaire, les internautes ne sont pas intéressés par les mêmes sujets selon le candidat."

Je n'ai pas tres bien compris la difference entre les 2 methodes de mesures, mais ce coup-ci, la prediction est vraiment tres bonne.

Voila, si ca peut vous inspirer pour d'autres recherches sur les liens medias/opinion publique. Pour ma part je trouve ca passionant :-)

05 mai, 2007 10:50  
Anonymous kata a écrit...

Bonjour,

peut-etre une bonne nouvelle pour les lecteurs déprimés (en tout cas surprenant):

http://googlefight.com/index.php?lang=en_GB&word1=%22segolene+royal%22&word2=%22nicolas+sarkozy%22

05 mai, 2007 11:52  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Ayrin> Je vois que nous partageons les mêmes lectures ;-)

05 mai, 2007 20:52  

Enregistrer un commentaire