Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

jeudi, avril 19, 2007

2007: Drôle de climat

Je ne parle pas du climat de la campagne (encore que...), mais plutôt de celui de la planète, qui se réchauffe. Je me suis demandé qui, de tous les candidats, en parlait le plus. Vous allez voir qu’il y a parfois des surprises quand on analyse réellement les discours au lieu de se fier aux petites phrases que relaient les médias…

Mais tout d’abord, j’en profite pour faire un petit détour méthodologique, histoire d’illustrer l’une des difficultés qui se posent dans l’analyse automatique des textes. Nous pourrions utiliser directement mon outil de comparaison des fréquences des mots dans la base Discours 2007, et obtenir directement un graphique, mais il y a un petit souci : le mot climat est ambigu. J’en ai fait l’illustration en chapeau de ce billet. Lorsqu’un candidat (devinez lequel) nous dit que « les dérives et les excès de l’Etat-Providence ont contribué à créer un climat délétère d’irresponsabilité, d’assistance et de nivellement », je doute qu’il faille verser cette phrase au chapitre défense de l’environnement ! J’ai donc corrigé le décompte pour éliminer ces « fausses alertes ». J’ai fait ça à la main, en allant voir chacune des occurrences du mot. Il n’y a pas de moyen de faire cela automatiquement avec une bonne fiabilité à l’heure actuelle. C’est même un des défis majeurs du traitement automatique des langues…

Première surprise. Nicolas Sarkozy aime bien le mot climat. Il l'a prononcé 12 fois (au moment de cette étude), mais, surprise, 10 fois sur ces 12, il s’agit du climat-ambiance (généralement délétère). Deux fois seulement, il nous parle du climat de la planète. La vérification manuelle était donc particulièrement importante.

Mais soyons justes : Nicolas Sarkozy utilise le mot climatique(s) 28 fois. Et là, il s’agit bien d’environnement (il s’agit de réchauffement climatique, de défi climatique, d’enjeu climatique). Deuxième problème, donc (mais assez facile à automatiser, celui-là), si l’on veut faire un travail d’analyse précis, il faut regrouper les mots de la même famille morphologique mais de catégorie grammaticale différente.

Voici le résultat, en rapportant les fréquences à 100 000 mots (car les candidats sont plus ou moins bavards) :


Utilisation de climat ou climatique(s) dans les discours des candidats

Etonnant, non ? Celui qui parle le plus du climat (météorologique) est François Bayrou, suivi presque à égalité par Dominique Voynet. Pour Royal et Sarkozy, la préoccupation est assez lointaine. Le Pen n’en parle pas beaucoup non plus, mais comme vous pourrez le constater plus bas, lui (et c’est le seul) conteste la réalité du réchauffement. Quant à Buffet, et surtout Laguiller, chez qui le mot est purement et simplement absent, elles doivent estimer que le problème ne concerne pas les prolétaires… (cliquez sur les noms des candidats pour lire les extraits).

Si j’ai fait ces petits calculs ce n’est pas par militantisme bayrouiste (ou bayroulien ?) mais parce que Bayrou m’a gentiment mouché le nez lorsque nous l’avons interviewé l’autre jour (entretien qui a été retranscrit dans notre livre François Bayrou : Confidences). Je lui avais fait remarquer qu’il n’avait utilisé le mot écologie que deux fois (à l’époque ; je constate qu’il l’a utilisé plusieurs fois depuis – peut-être piqué au vif par ma remarque ? ou bien parce que Corinne Lepage l'a rejoint?). Extrait :
Jean Véronis — J’ai fait une analyse informatique de vos discours, de tout ce que vous avez pu dire depuis septembre.
François Bayrou — Seigneur ! (rire)
Jean Véronis — Vous avez prononcé le mot écologie deux fois, une fois devant Nicolas Hulot, mais c’était obligé, une fois le 27 février à Metz…
François Bayrou — C’est absolument faux ! Tout ceci est absolument faux. Je parle de cela dans tous les discours, mais si vous voulez bien au lieu du mot écologie, tapez le mot climat, vous allez avoir une drôle de surprise. Parce que j’en parle à chaque fois que je m’exprime. Simplement je n’emploie pas le mot écologie, parce que la porte d’entrée dans ce sujet aujourd’hui, c’est le climat.
Jean Véronis — Principalement ?
François Bayrou — C’est par là qu’on y entre. Climat et biodiversité. Je dis ça tous les jours. Vous voyez à quel point les ordinateurs peuvent se tromper.
Les ordinateurs, ou plutôt ceux qui les utilisent mal, en l’occurrence. Dont acte.

Et pour la bonne bouche, je ne résiste pas à la tentation de vous donner un extrait de l’autre livre, les Politiques mis au Net, où Jean-Marie Le Pen nous explique sa conception de l’écologie :
Jean-Marie Le Pen — Les phénomènes de réchauffement de la terre, les phénomènes de fonte des glaciers, de sécheresse sont des phénomènes qui probablement ne sont pas d'origine humaine (…) Je sais qu’il y a contestation sur ces sujets, mais si on regarde, si on analyse les faits, on s'aperçoit que la respiration des six milliards d'hommes — alors qu'il n'y en avait qu’un milliard il y a plus de cent ans, n'est-ce pas, sans parler des cheptels qui les accompagnent — sont beaucoup plus générateurs d'un certain nombre de productions de carbone, enfin d'oxyde de carbone en particulier, que ne le sont des, comment dirais-je, des productions industrielles.
On rigolerait gentiment, si ça n’était pas un peu vache pour nos enfants...

Libellés :


10 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

bonjour,
Comme quoi l'écologie n'est pas morte.
J'avais cependant une question d'ordre technique à vous poser. Dans le cadre d'une recherche en travail social je souhaiterais faire des comparaisons de lexique entre des groupes precis de personnes interrogées. J'ai téléchargé quelques uns de vos programmes, mais pensez vous que celui de disours 2007 et celui permettant de calculer les distances et de faire ainsi les arbres seront disponibles.

19 avril, 2007 14:53  
Anonymous PM a écrit...

Je me permets de vous proposer ((au moyen des commentaires) un petit exercice : calculer la distance entre le programme officiel et les discours de chacun de nos candidats. Autrement dit, répondre à la question suivante : le visage qu'ils présentent à la France est-il le même que celui montré aux partisans ?
J'espère que ça ne passera pas pour un coup de pub', mais j'ai rassemblé les programmes de ces messieurs-dames sur mon tout petit blog, au cas où.
J'ajoute, en tant que lecteur assidu de votre prose, les félicitations d'usage !

19 avril, 2007 14:59  
Blogger Jean Véronis a écrit...

l'écologie n'est pas morte -- Non! même si les Verts sont moribonds (mais il faut dire qu'ils ont passé un temps considérable à s'entre-tuer), et si les autres candidats répugnent manifestement à utiliser le mot, qui a peut-être désormais mauvaise presse...

En ce qui concerne mes programmes, non, pour l'instant je ne les diffuse pas, car j'y travaille en permanence pour les améliorer (et puis il y aurait un travail important de paquetage et de documentation que je n'ai pas fait : c'est une chose que d'écrire des programmes pour soi même et une tout autre chose que de les diffuser...)

19 avril, 2007 14:59  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Pm> Bonne idée ! mais je ne sais pas si j'aurai le temps avant la date fatidique... N'ayez crainte pour la pub: quand ça amène des infos utiles, c'est bien. Et merci pur les félicitations !

19 avril, 2007 15:02  
Anonymous PM a écrit...

J'ai remarqué sur la dernière version d'acrobat reader une option d'export en *.txt
Est-ce qu'il vous faut plus que celà pour alimenter votre programme ?

19 avril, 2007 15:09  
Blogger Jean Véronis a écrit...

pm> Si l'on part de fichiers pdf, oui, c'est utile (mais il y a d'autres convertisseurs). Mes programmes utilisent en entrée n'importe quoi pourvu, effectivement, que ce soit sauvé en txt.

19 avril, 2007 15:11  
Blogger Mikado a écrit...

Le résultat (Bayrou devant Voynet) n'est pas si étonnant. Je ne voudrais pas dénigrer trop Bayrou, mais il me semble qu'il y a quand même une très grosse différence entre parler d'écologie et parler uniquement de climat. L'un ne se réduit pas à l'autre... Voynet ne se limite pas au dérèglement climatique, elle parle d'eau, de qualité de l'air, de produits chimiques et de nucléaire, de tout ce qui fait un programme écologique. Quant à JMLP, j'ai vu qu'il avait laissé une large part à la protection des animaux dans ses spots de campagne, citant le sioux Seattle et parlant de l'importance de la diversité biologique... Qu'en penser?
Un grand merci pour votre suractivité en cette fin de campagne!

19 avril, 2007 16:05  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Mikado> Ah oui, oui, vous avez raison : Voynet est la championne toute catégorie sur le discours écologique (et c'est normal !). J'aurais dû être plus explicite, pour qu'on ne lise pas mon billet de travers : je ne parle ici que du climat.

J'ai entendu JMLP d'intéresser au sort des animaux de compagnie (thème cher aux personnes âgées, dont il vise peut-être les voix?).

19 avril, 2007 16:20  
Blogger Mikado a écrit...

J'ai bien compris que vous ne parliez que du climat. Je faisais référence à cette phrase, qui me semble significative:
"mais si vous voulez bien au lieu du mot écologie, tapez le mot climat, vous allez avoir une drôle de surprise".
Pour moi, c'est botter en touche, et parler d'un problème particulier et à la mode, pour éluder un autre plus complexe, et qui a du mal à se faire entendre. Mais bon, ça fonctionne puisque je connais quelqu'un qui hésite entre Voynet et Bayrou. Je tiens à préciser (si c'est nécessaire) que je ne roule pas pour Voynet. Et aussi que mon style paraît un peu sec parce que j'essaye de faire au plus court...

19 avril, 2007 16:43  
Anonymous houpa a écrit...

Concernant Arlette Laguiller, il est clair que l'Ecologie n'a jamais fait partie des sujets essentiels qu'elle souhaite mettre en avant (je n'utilise pas le passé, car elle n'a pas fini sa vie de militante) dans les campagnes présidentielles.
Je pense qu'elle a suffisamment de mal à propager ses idées premières à travers les questions anti-politiques des journalistes.
Cependant, son parti Lutte Ouvrière organisait le 26 janvier 2007 à Paris, en pleine pré-campagne électorale, un meeting dédié à ce sujet qui ne leur est pas indifférent, loin de là.
« Ecologie : nature ravagée, planète menacée par le capitalisme ! »

A lire ici :

http://www.lutte-ouvriere.org/clt/clt.html

27 avril, 2007 00:27  

Enregistrer un commentaire