Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

jeudi, mars 22, 2007

2007: Jacques a dit... naturellement

Certains ont le nez qui s'allonge quand ils ne pensent pas ce qu'ils disent. Mais c'est uniquement dans les contes. Dans la vraie vie (politique), ils se trahissent différemment. Nos politiciens agitent leurs mains, ou ont des tics...

Jacques Chirac, lui, quand il dit quelque chose qui est tout sauf naturel, et qu'il ne pense probablement pas, glisse l'adverbe naturellement. « Nos essais n'ont jamais, naturellement, fait de mal aux moindres poissons », disait-il par exemple à propos des essais nucléaires dans le Pacifique. Ou bien : « Il y a en France, naturellement, une très bonne justice. » (C'était avant Outreau). Etc.




Ce tic de langage a été étudié de façon très sérieuse par mon collègue Damon Mayaffre, avec qui j'engrange les discours des candidats sur Discours 2007. Damon a passé à la moulinette tous les discours des présidents de la Ve à l'aide d'outils de lexicométrie analogues à ceux que j'utilise souvent ici, et a montré que c'était l'adverbe fétiche de Jacques Chirac. La clé de son discours, dit Damon dans son livre (que je vous conseille vivement, voir ci-dessous). Ça avait plu au Canard Enchaîné, j'en avais touché un mot ici. « Si Jacques Chirac arrive à énoncer des propos contradictoires sans paraître paradoxal et sans jamais être pris à défaut, c'est qu'il a un secret rhétorique : ce secret tient dans ce mot 555 fois répété [de 1995 à 2003] : naturellement ».

Et, naturellement, ça n'a pas loupé. Je le guettais et il l'a fait (beau cadeau de départ pour les linguistes !). Remerciant Sarkozy pour ses bonnes oeuvres, hier à l'issue du Conseil des ministres, il déclare, avec une chaleur rappelant celle de Mitterrand soutenant Jospin : « C'est donc tout naturellement que je lui apporterai mon vote et mon soutien. »

Ben voyons. Mangez des pommes clémentines.


Pour en savoir plus

Damon Mayaffre. Paroles de président. Editions Honoré Champion.

Libellés :


19 Commentaires:

Anonymous Inarius a écrit...

Bien vu !
ce "naturellement" est à mettre avec les "n'est ce pas" de lepen, qui servent à appuyer un propos pas toujours à propos justement...

D'ailleurs j'attend toujours cette étude des "n'est ce pas" de jean marie lepen !

22 mars, 2007 15:18  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Un peu difficile, car c'est à l'oral et on n'a pas beaucoup de retranscriptions de Le Pen...

Tiens, j'en avais repéré une marrante. Je vous la donne sous forme de devinette. Un jour il a déclaré :

Et, n’est-ce pas ?, la France, quand on l’aime ...

Quelle est d'après vous la fin de sa phrase ?

1. On ne la quitte pas.
2. On ne compte pas.
3. On ferme sa gueule.
4. On a toujours 20 ans.

22 mars, 2007 15:28  
Blogger Kaa a écrit...

Quid des clémentines de certains ?
Et je dis 1. Il nous reste au moins un milliardaire.

22 mars, 2007 15:44  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Merci pour le lien sur les clémentines. Excellent (j'ai ajouté dans le texte !).

Et pour la réponse, je laisse chercher un peu!

22 mars, 2007 15:46  
Anonymous armor a écrit...

La clémentine me semble à la fois un choix idoine et dangereux :
1- la clémentine est un fruit hybride correspondant au positionnement centriste actuel présenté par Bayrou,
2- la clémentine est orange mélange du rouge couleur symbolique de la gauche mais aussi de jaune couleur de la traîtrise,
3- Dans l’art religieux, l’ORANGE symbolise la révélation de l’Amour Universel. Le langage symbolique chrétien emploie le safran ou l’orangé pour représenter la divinité illuminant l’esprit des fidèles ( http://discipline.free.fr/symbole_couleurs.htm)
Mais l’orange est aussi le symbole d’une révolution qui a mal tourné, celle d’Ukraine ou 2 ans plus tard le leader de cette révolution devenu président de la république doit gouverner avec celui qui l’a chassé fin 2004.
Enfin, les clémentines disparaissent des étals au printemps

22 mars, 2007 19:05  
Anonymous boz a écrit...

Héhé, les clémentines disparaissent des étals des marchands au printemps... naturellement!

22 mars, 2007 19:36  
Anonymous Xavier a écrit...

La 4 m'sieur !

"La France, quand on l’aime, on a toujours 20 ans."

Il me semble - je n'en suis pas sûr - qu'il avait dit cela en réponse à une remarque sur son âge...

22 mars, 2007 21:09  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Bravo Xavier. Discours du Bourget en novembre dernier. Contexte ici.

22 mars, 2007 23:14  
Anonymous Anonyme a écrit...

Pensez-vous que ce "naturellement" soit naturellement ajouté par Jacques Chirac au discours que bien souvent, probablement quelqu'un lui a écrit ?

23 mars, 2007 14:27  
Anonymous Marc Traverson a écrit...

Je m'étais fait la même remarque -- ce "naturellement" étant la marque de fabriuque du pipeau chiraquien.

Avez-vous noté comment Sarkozy, pour sa part, utilise le "questionnement d'évidence" pour faire passer certains messages. Par exemple, à propos de la confusion des rôles entre l'Intérieur et sa candidature: "Et vous voudriez que j'arrête le travail que l'on m'a confié? Que diraient les Français?" Cet appel à un -- faux -- lien d'évidence logique est de la même nature que le naturellement, en un peu plus agressif, puisqu'il prend l'interlocuteur à témoin. Hein? Vous oseriez prétendre le contraire?

24 mars, 2007 12:57  
Anonymous Armor a écrit...

> Marc Traverson
Faire parler quelqu’un qui est absent, ici « Les Français », (ou mort) correspond à une figure de rhétorique qu’on appelle une prosopopée, du moins si mes souvenirs de lycée datant de plus de 40 ans) sont encore fiables.
C’est un procédé dont use et abuse Sarkozy effectivement.
Est que Jean Véronis possède dans sa boite à outils un logiciel qui permet d’en mesurer et comparer les occurrences ?

24 mars, 2007 15:38  
Anonymous krissolo a écrit...

Bjr,

Bayrou, décidemment, reprend toutes les mimiques du Chirac victorieux en campagne :

1. le symbolisme fruitier, parès la pomme (chirac), voici donc la clémentine (bayrou);
2. le coté "je suis proche du monde rural", après la corrèze et le salon de l'agriculture (chirac) voici le béarn et le tracteur (bayrou);

Mais, au delà même des mimiques, il reprend le positionnement, celui de l'homme de droite qui, finalement, n'est plus ni à droite ni à gauche et se découvre une fibre sociale.

Cela suffira t'il à faire oublier que l'UDF, dans les conseils municipaux, généraux ou régionaux vote TOUJOURS avec l'UMP? Cela suffira t'il à faire oublier que l'UDF a voté la plupart des lois de l'actuel gouvernement?

En tous les cas, il parait clair que Chirac a aujourd'hui 2 héritiers. Lequel des deux est le plus "naturel"?

25 mars, 2007 17:35  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Krissolo> Vous devriez peut-être dire votait. Ou alors vous n'avez pas suivi l'actu depuis plus d'un an, la rupture avec l'UMP, la motion de censure, etc.

25 mars, 2007 20:31  
Anonymous Armor a écrit...

< Jean Véronis et Krissolo
L'emploi de l'imparfait peut se justifier à l'échelle nationale, et encore certains députés UMP n'ont pas suivi leur patron dans ses postures récentes d'émancipation.
Mais à l'échelle locale Krissolo a raison. L'habitus des élus locaux est à droite. Des députés sont élus parce qu'ils n'ont pas eu de concurrents UMP, d'autres le sont uniquement grâce à leurs désistements;
Si bien que beaucoup se demandent à quelle sauce ils vont être mangés après le 6 mai.

26 mars, 2007 12:17  
Anonymous LB a écrit...

Laurent Ruquier et son équipe viennent, ce soir, de commenter l'actualité (relayée par "Le Monde" et "Le Parisien") selon laquelle J. Chirac aurait prononcé le mot "naturellement" 2250 fois pendant ses 12 ans de Présidence...
On notera la "belle" remarque de Steevy : "Mais qui est le con qui s'est amusé à compter ça ?!"...

:-o

26 mars, 2007 19:59  
Anonymous @tom a écrit...

Vous vous amusez bien quand même des fois dans votre boulot de linguiste... c'est quoi le tic verbal de Sarkozy?

26 mars, 2007 23:58  
Anonymous l'homme dans la lune a écrit...

Je me souvenais de cette intéressante marque de fabrique

27 mars, 2007 01:26  
Anonymous Richard Bennahmias a écrit...

Il manque un item dans la liste de krissolo : le clocher de "La force tranquile" concocté par Séguéla pour François Mitterrand. Mais François Mitterrand était-il de gauche ? Ou bien était-ce un relent maurrassien : "La terre, elle, ne ment pas !" ... naturellement !

27 mars, 2007 01:57  
Anonymous nakliyat a écrit...

thank you veryy veryy nıce very nice....

13 avril, 2007 13:36  

Enregistrer un commentaire