Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

mercredi, février 14, 2007

2007: Stop à la macho-politique

Surprise amusante... Je m'aperçois que des militants socialistes zélés on mis en ligne sur YouTube mon couplet contre la macho-politique et la cressonisation chez Guillaume Durand. Je ne retire pas un mot de ce que j'ai dit (et encore cet extrait ne contient pas ma diatribe sur les histoires de «couilles» de Villepin et autres — mais on en en parle dans le bouquin avec Louis-Jean).



Je ne retire pas un mot de ce que j'ai dit. Et si vous écoutez attentivement, vous verrez que ce n'est pas seulement de la ségolatrie. Les mêmes procès en incompétence ont été faits à des femmes de droite, dont MAM et les «jupettes», et ils me sont tout aussi insupportables.

Comme je le disais récemment sur je ne sais plus quelle radio, lorsque Ségolène Royal s'embrouille la langue et sort le mot bravitude, ça fait le tour du monde. Quand Nicolas Sarkozy dit héritation au lieu d'héritage, personne (ou presque) n'en parle (ah, vous ne l'avez pas entendu ?).

Mais, comme je le prévoyais dans un autre moment de l'émission (enregistrée le 29 janvier), l'UMP a mis la pédale douce sur les attaques ad feminam. Imaginez que Ségo s'écroule complètement. Le deuxième tour est alors :
  • soit Sarkozy-Le Pen — Insupportable pour Sarkozy. Election lamentable. Ne retire aucune légitimité des urnes, on lui fait payer pendant cinq ans son flirt avec l'électorat FN, les mots racaille, kärcher, etc. Et perspective plus horrible pour lui, une vague rose n'est pas exclue aux législatives !
  • soit Sarkozy-Bayrou — Qui est le gagnant, d'après vous ?
C'est une variante du paradoxe de Condorcet, un homme que j'admire beaucoup, et dont je trouve qu'il nous manque quelques équivalents ces temps-ci (à moins que...). J'en parlais l'autre jour autour d'une bière avec un fidèle lecteur, Vicnent, qui a fait un billet amusant là-dessus. Donc, la «cellule de guerre» de l'UMP a mis en veilleuse la machine à médiatiser les soi-disant bourdes.

L'UMP est condamnée à soutenir Ségo. Etrange, non ? Vous preniez l'élection au premier degré ? C'est du billard à trois bandes.

Libellés :


17 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

Je sais pas si on peut comparer bravitude et héritation.

Tous les deux sont effectivement des barbarismes, mais dans le cas de la bravitude, Jack Lang a tout fait pour faire se gausser le microcosme médiatique et donc la France.

Son explication du concept bravitude le jour même au grand Jury a beaucoup fait pour le buzz.

Si par exemple Fillon était venu sur un plateau télé défendre "héritation" avec des arguments abracadabrantesque, la France l'aurait lu dans tous les journaux

14 février, 2007 14:05  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Anonyme> Jack Lang a été d'une connitude sans nulle autre pareille (mais on peut lui faire confiance !), mais le déchaînement avait commencé bien avant...

14 février, 2007 14:06  
Blogger basilou a écrit...

Cela fait du bien de lire de telles choses. Bravo pour ce blog, que je cite assez souvent sur le mien. J'étais passé à côté d'héritation. Mais j'ai bien peur que le taulier de l'UMP se retrouve Président. En espérant le tromper.

14 février, 2007 14:13  
Anonymous armor a écrit...

La connivence des médias avec Sarkozy est telle (une sorte d'état de grâce médiatique) qu'il peut dire ou faire n'importe quoi, tout passe (cf l'arnaque du pseudo-retrait du "volet mental" de son projet de loi sur la délinquance).
Mais finalement ne va-t-on pas assister à une répétition de l'"arroseur arrosé", comme pourraient le laisser entrever le sondage sur la confiance des Français dans les média, et comme l'a montré le non au référendum ?

14 février, 2007 14:21  
Anonymous armor a écrit...

Corrections :
lire "pourrait" et "entrevoir"

14 février, 2007 14:25  
Anonymous Damien a écrit...

Vous vouliez sans doute parler du paradoxe de ConDorcet. Mais je suis d'accord qu'un corset c'est con !
Un lecteur fidèle

14 février, 2007 14:42  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Damien> Merci ! ;-)

14 février, 2007 15:04  
Anonymous Thomas Hawk a écrit...

héritation, héritation… ça sonne comme irritation ça, non? à moins que ce ne soit héritage qui sonne comme irritage???

14 février, 2007 15:34  
Anonymous Orange a écrit...

Pardonnez-moi, mais Bayrou n'a jamais été un opposant à Sarkozy et ne le sera jamais.
Libération signalait il n'y a pas longtemps qu'aux législatives il est déjà prévu dans beaucoup de cas qu'il n'y ait pas d'UMP là où se présente un UDF.

Bayrou n'ayant jamais fait grand chose de toute sa carrière politique, il ne provoque pas beaucoup d'opposition contre lui, mais de là à soulever les masses, il y a de la marge.

Contre Sarkozy, il n'y a qu'elle, Ségolène Royal.

Cordialement

14 février, 2007 17:29  
Anonymous Anonyme a écrit...

Mot-valise
Finalement "héritation" est peut-être le mot-valise formé à partir d'héritage et d'exonération. Peut-être le nom de la future loi qui supprime pratiquement les droits de succession.

14 février, 2007 17:30  
Blogger Leo a écrit...

Sinon il y a un article intéressant dans le monde diplomatique ici

Cordialement,

Leo

14 février, 2007 19:11  
Anonymous Anonyme a écrit...

Bonjour,

Ceci n'est pas un troll... toutes mes excuses de poster ce commentaire ici, mais comme le suggère le blogue "un monde de sons" une chanson récente de Michel Sardou intitulée "allons danser" semble doter d'un texte ouvertement acquis à Nicolas Sarkozy...

http://podcast.blog.lemonde.fr/2007/01/26/sardou-dans-la-campagne/

Serait-il possible de comparer les propos de de Sardou et les discours de Sarko ? Existe-t-il une parenté lexicale ?

Encore désolé de ce commentaire hors sujet par rapport à votre article.
Vince

14 février, 2007 23:47  
Anonymous Anonyme a écrit...

En utilisant la recherche de presse2007 je ne trouve aucun résultat pour héréditation.
Mais ce qui m'intrigue c'est que je n'en trouve que deux en cherchant bravitude...

15 février, 2007 17:47  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Attention à la période! Régler sur le max "depuis le 31/7"

Il y a un seul article sur "héritation " (Libé du 06/02)

15 février, 2007 17:57  
Anonymous Port-Royal a écrit...

Le paradoxe de Condorcet ! Plaisant jeu intellectuel qui devrait assurer le succès de tout candidat dit de "3e force"… Comme cela arrive au demeurant quelquefois lors des courses aux prix littéraires de novembre…
Mais alors, pourquoi le duel Pompidou/Poher en 1969 n'a-t-il pas tourné à l'avantage du second qui bénéficiait pourtant du vote socialiste ?

Si la conclusion de Jean Véronis est à double entendement ;), je ne partage pas pour l'heure son point de vue. L'ennemi de M. Sarkozy reste encore la figure gaullo-mitterrandienne de Mme Royal, qu'il redoute (on pourrait rappeler que l'UMP se préparait pour un autre adversaire, que M. Sarkozy a de mauvais souvenirs de débats avec Mme Royal, et que cette femme - sans vouloir faire de la psychanalyse de comptoir - lui en impose). C'est pourquoi le discours sarkoziste contre la figure maternante de Mme Royal ne cessera pas, quitte à la contrer - comme depuis peu - à l'aide de porte-paroles féminines…
La machine de l'UMP est lourde ; il est trop tôt pour elle d'ajuster le tir contre le candidat centriste dont elle sait qu'il se trouverait de toutes façons bien nu aux élections législatives qui vont suivre.

15 février, 2007 21:37  
Anonymous gavilan a écrit...

Quitte à faire de la psy de comptoir. héritation , c'est héritage et hésitation. Comment apparaitre en rupture quand on est du gouvernement sortant? Comment avec une image d'ultra-libéral faire dans le patriotisme économique, limite protectionniste, et quasiment xénophobe pour plaire à la fois aux racistes et à ceux qui ont peur de la mondialisation. Comment sembler serein et homme d'état quand on est un petit macho à la "28 nuits sans dormir pendant les émeutes!", à la "moi je bosse!". Cet homme est a un héritage rentré et est pétris d'hésitations qu'il préfère oublier en fonçant.

17 février, 2007 23:51  
Anonymous Anonyme a écrit...

Tant pis je me répéte:
Vous parlez de "paradoxe de Condorcet" sans rien n'avoir compris au paradoxe de condorcet qui est valable en choix multi-critère ou en choix social (ordre incomplet) alors qu'ici c'est une affaire de décision avec ordre complet, mais bon ça la pète de parler de paradoxe de Condorcet ça épate les gogos alors allons-y gaiement.
Vous poussez la malhonnéteté intellectuelle à faire de postulats étayés par rien du tout (dans tous les cas Bayrou est deuxième au premier tour!!!!) des vérités.
Si ce n'est pas une vilaine manipulation centriste....
Gageons que le prochain article sera sûrement "la relativité générale prouve que seul Bayrou peut sauver le pays du désastre", avec force équation et cela paraitra dans les travaux de Sokal.

22 février, 2007 16:08  

Enregistrer un commentaire