Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

lundi, février 26, 2007

2007: Bayrou sur un nuage

François Bayrou a de bonnes raisons d'y être, sur un nuage, vu sa progression spectaculaire de ses derniers jours. J'attendais, pour parler de son vocabulaire qu'il ait fait un grand discours programmatique comme Nicolas Sarkozy ou Ségolène Royal. C'est fait depuis vendredi, où il a présenté en détail son programme autour du thème de la «social-économie».

Voici le nuage de son discours :




On voit que son discours est centré sur l'économie, la réduction de la dette. Il est le seul candidat à mettre la recherche au centre de son programme...

Je me suis livré à un exercice de comparaison tripartite, comme je l'avais fait entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy (ici).

Voici tout d'abord le nuage des mots communs (c'est-à-dire qui apparaissent dans des proportions comparables chez les trois) :


Mots clés communs

On voit que le travail est au centre des préoccupations communes.

Voici maintenant les mots spécifiques (c'est-à-dire qui apparaissent de façon notablement plus fréquente dans le discours de chacun) :


Mots clés de François Bayrou


Mots-clés de Ségolène Royal


Mots-clés de Nicolas Sarkozy

Je vous laisse comparer, soupeser, commenter... En cliquant sur les mots vous pouvez accéder aux extraits des discours.

Bonne promenade linguistique.



PS


1. Ce soir François Bayrou passe dans l'émission J'ai une question à vous poser sur TF1. J'en ferai une analyse demain matin de 10h30 à 11h dans l'émission J'ai mes sources sur France Inter (l'émission sera animée exceptionnellement par Nicolas Stoufflet, qui remplace Colombe Schneck en vacances). Fiche de l'émission et podcast (ici).

2. François Bayrou (27%) talonne Ségolène Royal (31%) dans les intentions de vote des enseignants au premier tour de la présidentielle, selon un sondage Ifop pour Le Monde de l'Education et LCP-AN rendu public mardi 27/02 (et réalisé bien avant l'émission sur TF1, du 6 au 9 février).

Libellés :


10 Commentaires:

Anonymous Cédric a écrit...

"j'attendai (...) qu'il a fait" ? c'est une règle de grammaire qui m'est obscure ou simplement une coquille ? (question sincère, j'ai trop de respect pour vous pour jouer l'ironie de style)

sinon, encore merci pour ce billet, très pratique pour décoder un long discours...
M. Bayrou aurait donc clairement abandonné l'Europe dans ces préoccupations principales ?

Je commence a être tellement habitué à vos nuages, que j'en viens à me demander si les service de communications des camps respectives ne partent pas de ce genre de représentation avant d'élaborer leurs discours ; Le reste n'étant que forme. Peut-être que ce reste est ce qui est le plus travaillé par les directeurs de campagne, toujours est-il que grâce à vous, le citoyen dispose du décodeur gratuit.

merci

26 février, 2007 13:26  
Anonymous romain a écrit...

je suis un amateur de ton blog mais je ne comprends pas bien ce billet. Les nuages de tags sont en général des outils intelligibles à condition de les utiliser correctement. j'ai toujours entendu qu'il ne fallait jamais comparer des tomates et des choux..
Tu compares dans ce billet un discours sur l'économie de Bayrou et des discours de programme général des autres candidats, il n'est donc pas surprenant dans le discours de Bayrou soit mis en valeur de manière relative des notions et des mots-clés relatifs à l'économie... (dette, économie, recherche)
De la même manière si on n'analyse le discours sur l'Europe de Sarko ou le discours sur l'éducation de Ségo, les mots qui apparaitront le plus seront par exemple etrespectivement : europe, france, communauté, traité et éduction, savoir, république, recherche, etc...
non ?
Devra t-on dire pour autant que Sarko est plus européen ou Ségo plus sur l'éducation ?
C'est le principe même des dicours thématiques... forcément le thème va ressortir...

26 février, 2007 16:13  
Blogger Jean-Marie Le Ray a écrit...

Bonjour,

De deux candidats on est en train de passer à trois, y aura-t-il de la place pour un quatrième candida ?

Jean-Marie :-)

26 février, 2007 18:42  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Romain> Oui, tu as tout à fait raison. C'est extrêmement compliqué de comparer des discours. C'est un problème qui est discuté par mes collègues et moi même depuis des années. Pas le même moment, pas le même but...

J'ai attendu longtempsa vant de comparer Bayrou avec les autres, car iln'avait jusqu'ici que des discours thématiques. Si j'ai comparé celui-ci avec les deux autres, c'est que (sauf erreur de ma part), c'est la prmière fois qu'il dévoile la totalité de son programme. En tous cas ça a été présenté comme ça. Ce n'est pas un discours thématique sur l'économie : il a plutôt fait de l'économie de centre de son programme.

Chacun des 3 a décidé de faire son grand discours programmatique avec un angle différent : la France pour Sarkozy, le social pour Royal, l'économie pour Bayrou...

Tous ces outils sont à utiliser avec l'esprit critique et le recul nécessaire ! (merci mille fois d'avoir aidé à la chose!)

26 février, 2007 18:59  
Anonymous gavilan a écrit...

"tout d'accord" est joli et assez de circonstances mais n'est-ce pas "tout d'abord" ? Et comme Cedric j'attendais plutôt qu'il ait (voire qu'il eut) fait.

26 février, 2007 23:24  
Anonymous benoit a écrit...

Commentaire hors-sujet du présent post, pour dire mon étonnement face à l'usage récent du mot "communautarisme" par N.Sarkozy.

Souvent critiqué pour son "communautarisme", il a utilisé plusieurs fois le mot, récemment, à Perpignan. Il a dit notamment :
« Quand la République s’effrite, c’est le communautarisme, c’est l’enfermement dans ses origines, ce sont les règlements de compte entre les communautés, c’est la violence qui s’installe »
ou encore :
« je n’accepterai jamais le communautarisme, la loi des bandes et la loi des voyous ».

Ce qui m'a choqué, c'est la déviation de sens.

Ce terme est peu courant et probablement mal compris par une majorité de citoyens, et j'ai l'impression que c'est précisément ce sur quoi Sarkozy et son équipe de com' a voulu jouer.

Concrètement : critiqué pour sa façon de faire le lit des communautés auxquelles il appartient, il a, me semble-t-il, transformé le terme "communautarisme" en "guerre des gangs façon racaille mafieuse"...

Façon de se libérer des critiques sur ce point ?

J'ignore si mon questionnement est pertinent sur ce blog - j'ai pensé que oui, s'agissant d'une question lexicale...

27 février, 2007 00:29  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Cedric, Gavilan> Merci pour les coquilles. Voilà ce que sait de publier avant d'aller prendre son train et de ne pas avoir le temps de le relire !

27 février, 2007 12:27  
Anonymous sarak a écrit...

Jean je suis comme souvent d'accord avec votre analyse de ce matin sur France inter. Merci. Mais quel dommage que l'émission ait été coupée sur la fin :-(

27 février, 2007 12:53  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Sarak> Ah, c'est ça la radio. Il y a trente minutes et pas une de plus !

27 février, 2007 17:08  
Anonymous Gerard75 a écrit...

Cette analyse est passionnante et je serai curieux de voir les resultats en ce qui concerne les articles consacrés a ces 3 candidats. Notamment en ce qui concerne Francois Bayrou .... que ressortirait du puissant robot tagger ?

Centre ? Gauche ? ou DROITE ?
Gerard

05 mars, 2007 00:48  

Enregistrer un commentaire