Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

jeudi, janvier 25, 2007

2007: Travail et environnement

Je suis invité ce soir au Club Europe 1 France 2007 (18h - 21h), qui portera sur deux thèmes, travail et environnement. Je vous fais bénéficier de mes petites chroniques en avant-première...



Allez, je vais monter à cheval dans la campagne aixoise (où il fait un froid de loup), puis une bonne douche, un coup de TGV et à tout à l'heure sur les ondes !



Travail

Puisque le premier thème de l’émission de ce soir est le travail, j’ai regardé comment les candidats en parlaient. J’ai analysé à l’aide de mes outils informatiques les principaux discours des « seconds touristes », par ordre alphabétique, François Bayrou, Jean-Marie Le Pen, Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy.
  • Le mot travail, c’est Nicolas Sarkozy qui l’emploie le plus et de très loin. Il s’agit très souvent du respect du travail ou du travail qu’il faut revaloriser.
  • Ségolène Royal, elle, emploie surtout le mot salariés, qu’il faut protéger, bien sûr. Elle l’utilise 4 fois plus que Nicolas Sarkozy !
  • Quant à François Bayrou, c’est le mot entreprise qui le distingue. Il l’emploie 5 fois plus que Ségolène Royal, et trois fois plus que Nicolas Sarkozy.
  • Enfin, Jean-Marie Le Pen ne parle guère de salariés, ni d’entreprise, son mot fétiche à lui, c’est le peuple. En l’occurrence, le peuple laborieux, expression un peu laborieuse, qu’il est le seul à utiliser.
Remarquons que le mot travailleurs est le grand perdant de toute cette affaire, un peu comme s’il fallait l’éviter à tout prix. Il faut dire que je n’ai pas analysé les discours d’Arlette !

Fréquences relatives (pour 10000 mots)


BayrouLePenRoyalSarkozy
entreprise25658
peuple203584
salariés75266
travail4183040

Ca, ce sont les mots qui les séparent. Mais il y a aussi de nombreux mots qui les rapprochent, plus qu’on ne pense. Parmi les mots que les « seconds touristes » utilisent à peu près dans les mêmes proportions, je trouve en tête de liste des mots qui font peur, chômage, mondialisation, mais aussi des mots qui rassurent : confiance, courage, espoir.

Pourquoi pas ? Si se payer de mots n’augmente pas forcément le pouvoir d’achat, un peu d’espoir, ça ne peut pas faire de mal non plus…


Environnement

Comme pour le travail, j’ai analysé les principaux discours du quatuor de « seconds touristes » avec mes petits outils informatiques. Douze grands discours depuis cet automne.

C’est assez surprenant, et affligeant, peut-être. Le mot environnement n’est pas utilisé du tout par Nicolas Sarkozy et François Bayrou. Évidemment j’ai pu louper quelques discours secondaires, mais il n’est pas dans les grands discours. Ségolène Royal l’utilise une fois. Le Pen 5 fois mais seulement 2 dans le sens écologique (le reste c’est l’environnement économique).

Ce n’est pas mieux pour le mot écologie. Seul Jean-Marie Le Pen l’utilise, et encore une seule fois.

Développement durable, personne sauf Sarkozy, 4 fois, mais pour donner une base de comparaison, il a employé le mot travail 32 fois dans son seul discours du 14 janvier. Et évidemment les mots je, me, ma, mon, moi, 270 fois comme je disais la semaine dernière.

Énergies renouvelables : personne. Ségolène Royal aime bien le mot énergie, qu’elle utilise 4 fois dans le seul JT de Claire Chazal de samedi. Mais l’énergie c’est la sienne et celle des Français dont elle « se nourrit », et qu’elle « va transformer en projet présidentiel ». Mais ça, je ne sais pas si c’est de l’énergie renouvelable.

Alors, si vous voulez mon avis, Nicolas Hulot a jeté l’éponge en croisant les doigts pour que son pacte soit durable, mais j’ai un peu peur que le combat pour la planète parte dans le grand compost de la langue de bois électorale. Mais comme on sait, le bois est un matériau écologique. C’est au moins ça.



Quelques images des coulisses de la semaine dernière...


Ca va marcher ce truc ?


Europe1-2007-01-18-1
envoyé par aixtal
Combien de participants au meeting UMP de la porte de Versailles ?
80 000 selon les organisateurs, 100 000 selon la police...



Europe1-2007-01-18-2
envoyé par aixtal
Avec Crouzet et Gloaguen...

Libellés :


9 Commentaires:

Blogger Caroline Leboucq a écrit...

Du fond de mon lit, ce matin, j'entendais
Sarko
à la radio
parler de ceux qui se lèvent tôt
pour aller au boulot...

J'ai eu peur.

25 janvier, 2007 07:57  
Anonymous cricriben a écrit...

Si mes souvenirs sont exacts, dans une conférence il y a deux ou trois ans, je crois avoir entendu A. Salem parler de la mutation de "travailleurs" à "salariés" dans le discours des syndicalistes.
Les hommes (et femmes) politiques ne font donc qu'accentuer cette tendance déjà amorcée il ya pas mal de temps par les plus âpres défenseurs des "travailleurs".

25 janvier, 2007 15:11  
Anonymous Patrick a écrit...

"Travailleurs" a peut-être disparu parcequ'il s'utilisait en opposition à "rentiers". Conclusion : mais non, les rentiers n'ont pas disparus. Ils n'ont plus d'opposant (CQFD, éventuellement).

Ou, plus simplement peut-être, parceque le "travail" ne fait plus rêver grand monde.

Enfin, ce que j'en dit, c'était pour jouer avec les mots...

26 janvier, 2007 00:13  
Anonymous cricriben a écrit...

De Nicolas Sarkozy, hier soir, repris d'une dépêche Reuters intitulée : "Sarkozy mitraille la gauche et se fait avocat du travailleur". A croire que ces conseillers lisent votre blog !

""Il a accusé la gauche de ne plus écouter le peuple "dans son aspiration à la sécurité, à l'identité, à la protection" et a répété à plus d'une quinzaine de reprise les mots "travailleurs" et "ouvriers" dans une ode à la "culture ouvrière".

Il a ainsi déclaré qu'il entendait rendre "au travailleur la première place dans la société" et "redonner au beau nom de travailleur le prestige qu'on lui a retiré".

"Je ne laisserai pas (...) se perdre cette culture ouvrière", a-t-il dit. "A leur manière, les travailleurs sont des résistants, des résistants contre la disparition d'un type de civilisation et d'un type d'homme.""

26 janvier, 2007 08:18  
Anonymous erasme de metz a écrit...

Désolé d'ajouter un commentaire pas très utile mais ça me démange.
J'ai commencé mon blog il y a un an par un "au commencement était le Verbe"...alors autant vous dire que votre site m'émerveille, ce décortiquage du Verbe est un vrai délice.
Merci

28 janvier, 2007 20:22  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Cricriben> travailleurs : oui, j'ai vu ça. Dingue, non? j'ai fait un petit billet.

29 janvier, 2007 08:18  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Erasme> Merci, les compliments font toujours plaisir !

29 janvier, 2007 08:19  
Anonymous jpb a écrit...

Les mots pour soigner les maux sont insufisants, il faut des solutions pour y arriver. Et les concepts unissent les deux. Faut suivre le fil, remonter la piste...

29 janvier, 2007 23:24  
Anonymous infine a écrit...

combien de FRANCE dans le dicours de metz du 11 avril
de segolene royal

12 avril, 2007 11:37  

Enregistrer un commentaire