Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

vendredi, janvier 05, 2007

2007: Segovoeux

Je disais avant-hier que les voeux des politiques sont un exercice mortellement ennuyeux en début de chaque nouvelle année. Ségolène Royal a surpris en transformant le genre à l'aide d'un véritable discours programmatique [texte intégral]. De quoi a-t-elle parlé ? Je ne sais pas si c'était nébuleux ou pas, mais elle avait l'air d'être sur un petit nuage :


Tout le monde a parlé de son O.P.A. sur le droit (opposable, désormais) au logement, mais le mot qu'elle a le plus prononcé c'est Europe. Les partisans du NON apprécieront. A comparer en tous cas avec le nuage des Sarkovoeux (enfin, ceux de la grand-messe de 2006 : l'attachée de presse de l'UMP m'a confirmé que Nicolas Sarkozy ne ferait pas de présentation de voeux cette année, se contentant de sa petite vidéo sur Internet [lire texte]).

Vous avez remarqué, si vous avez cliqué sur les liens, que j'ai mis en place un petit site avec le texte intégral des voeux de tous les présidentiables (ou ex...) que j'ai pu trouver : Ségo et Sarko, bien sûr, mais aussi Autain, Besancenot, Chirac, Chevènement, Lepage, Voynet...


J'ai installé un moteur de recherche qui permet de savoir qui a utilisé tel ou tel mot. Devinette: qui a utilisé le mot bonheur ? Réponse en cliquant. Vous verrez également les principaux mots-clés de chacun. Si chaque déclaration en elle-même est assez soporifique (encore que certains se lâchent: Voynet fait dans la poésie, Autain dans la déprime...), l'ensemble est assez parlant. Une sorte d'instantané de la politique française en ce début d'année 2007.

Bayrou présentera ses voeux à la presse le mardi 9 : je le rajouterai alors. Si vous avez connaissance d'autres voeux de candidats potentiels (ou qui l'ont été à un moment ou un autre), merci de me les signaler !

Libellés :


9 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

Europe, Europe (je saute comme un cabri)... Tous les votants NON ne sont pas "contre" l'Europe mais souhaitent la prendre en main au lieu de la laisser aux mains baveuses de Giscard deteint...

05 janvier, 2007 12:31  
Anonymous dark-jus a écrit...

Sego ou Sarko on est dans la mouise... Je m'explique :

-Sarko président c'est une 3ème guerre mondiale à coup sur rien qu'à voir comment il a mis le feu au cités. "Racaille" sa passe, c'est un terme courant. Mais de là a dire qu'il va les passer au "karsher" là sa ne passe plus. Et excusez moi mais un politicien qui est arriver à son niveau qu’avec des coup bas, sa en dit beaucoup sur sa personnalité et sur ses vrais motivations.

-Sego alias le pot de fleur. Je l'appel comme sa parce que c'est la minette de l'arène qui passe sont temps à sourire et à comparer la France à sa campagne. Ensuite rien qu'à écouter ses discours, c'est hallucinant à quel point elle incertaine de se qu'elle dit ! Et franchement comment voulez vous qu'elle s'impose devant les requins de se monde en relation international ?

Bayrou n'en parlons même pas... et les autres encore moins.
Pour ma part, je suis perdu.

05 janvier, 2007 17:53  
Anonymous yannoudr a écrit...

Arrêtons de diaboliser Sarkozy! Je sais qu'il est de bon ton de diaboliser les hommes (et femmes) de droite depuis que la France a connu les tristes années du régime de Vichy, mais il est temps de parler sur des faits! Qui a vraiment lu les programmes de l'UMP et du PS? Qui peut dire que le programme de l'UMP est un programme fascisant??? Les constats sont souvent les mêmes, seuls les moyens pour y remédier différent! En 1974, Valéry Giscart d'Estaing avait bien exprimé ce mythe de la bonne parole censée être de Gauche en disant à FRançois Mitterand : "Vous n'avez pas le monopole du coeur..."
Alors, on pourra dire que le programme de l'UMP est plus libéral. Mais est-ce vraiment un mal? Oui, si l'on en croit beaucoup d'intellectuels français... formés à l'école structuraliste héritière des pensées de Karl Marx! Non, si l'on connait les véritables fondements des idées libérales. Il existent d'ailleurs plusieurs libéralismes : libéralisme économique (laisser au marché autant de place que possible, en acceptant régulations étatiques à condition qu'elles présentent des avantages), libéralisme politique (égalité des droits avec une extension des libertés et une limite de l'intervention de l'Etat) et libéralisme philosophique (autonomie de l'individu et respect de sa dignité).
Une des choses que l'on pourra reprocher est son pragmatisme. Mais ils me semblent que la société française doit arrêter d'être guidée seulement par des principes pour prendre en compte les réalités de la mondialisation.
Pour ma part, je ne suis pas perdu : Sarkozy sera mon candidat...

06 janvier, 2007 15:30  
Anonymous dark-jus a écrit...

je suis d'accord avec toi yannoudr qu'on ne peut pas reproher le pragmatisme de Sarko... Mais aussi pour le reste. Le problème c'est qu'il n'est pas quelqu'un de diplomate. D'ailleur SUR CE POINT chichi à été excélent !

06 janvier, 2007 17:01  
Anonymous Jeannot a écrit...

Yannoudr> Il y a quelques petites choses que je reproche a Sarkozy. En voila trois :
1. Ses attaques du fonctionnement de la justice ("laxiste et demissionaire", je cite). Cela va contre le principe fondamental de la separation des pouvoirs et me fait douter des valeurs democratiques de Mr Sarkozy.
2. Sa strategie de l'epouvantail : Faire peur aux electeurs, designer des boucs emissaires (la racaille), et se presenter comme le leader-sauveur du pays. C'est une recette eculee et malhonnete.
3. Mme Royal est accusee de ne pas s'y connaitre en relations internationales, mais le voyage de Mr Sarkozy aux Etats-Unis en automne dernier me fait penser qu'il s'y connait encore moins. La guerre en Iraq est illegale selon l'ONU, et est un desastre militaire et humain, meme Mr GW Bush commence a le reconnaitre. La France avait donc raison de s'y opposer en 2003, et un ministre qui va se ballader trois ans plus tard a Washington en s'excusant de l'arrogance de la France, c'est effectivement lamentable.

09 janvier, 2007 02:13  
Anonymous Yannoudr a écrit...

Jeannot, la communication via les médias a ses bons et ses mauvais. Personnellement, je m'y attarde très peu. Le problème principal vient du fait que les propos sont obligatoirement décontextualisés. Les journalistes, contraints par les formats imposés (45 secondes pour la TV, 50 secondes pour la radio, etc...), ne peuvent que ressortir des phrases chocs sans retracer le fil de la discussion ou du discours. Cela est d'ailleurs vrai pour l'ensemble des candidats!
Prenons l'exemple de l'utilisation du mot "racaille" par Sarko : personne, ou presque, n'a dit que Sarko rebondissait sur les propos d'une habitante d'Argenteuil qui l'interpellait lors de sa visite. On admettra que la signification n'est pas la même... Et je suis sûr que l'on pourrait dire de même de l'extrait de la vidéo de Ségolène Royal lorsqu'elle parlait des enseignants et des 35 heures.
Tout ça pour dire qu'il me paraît plus judicieux de se fier aux programmes défendus, plutôt qu'aux "bons mots" relayés par les médias.
La suite au prochain numéro...

10 janvier, 2007 12:00  
Blogger Vicnent 31415 a écrit...

parodie du pot de fleur... (voir les sous titres...)

10 janvier, 2007 12:56  
Anonymous Françoise Deremble a écrit...

Pas nouveau et intéressant !

Paul Reynaud, au cours de ses vœux de Noël aux Français en 1938, a dit : « 1939 sera l’année du redressement économique en France » ?

On savait rire, à l'époque...

10 janvier, 2007 15:39  
Anonymous Chris a écrit...

en parlant de Ségo et Sarko, une iniative marrante trouvé sur Tartoblog :

http://www.tartoblog.com/?p=25

14 janvier, 2007 23:39  

Enregistrer un commentaire