Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

mercredi, janvier 03, 2007

2007: Meilleurs baîllements

Je trouve que les années finissent toujours bien. Les vitrines illuminées, le père Noël qui dépose les cadeaux sous le sapin, les enfants qui rient, la dinde qui tourne doucement dans la cheminée

Les débuts d’année sont, eux, d’un ennui mortel. La gueule de bois, le sapin défraîchi qui fout des aiguilles partout, les tonnes de poubelles le 2 au matin dans les rues où les lampions n’arrivent même plus à faire illusion, et bien sûr la sempiternelle litanie des vœux. Comme d’hab, Jacques Chirac a ouvert le bal le 31 au soir, fidèle à lui-même, lisant ses prompteurs... Tiens, il n’avait pas les lunettes en écaille cette année.



Ca doit être ça le scoop. Parce que pour le reste, je me suis un peu demandé si on n'avait pas ressorti une vieille bande. « Mes chers compatriotes »... Oui, mais attention, pas n’importe lesquels : « de métropole, d'outre-mer, de l'étranger ». Il faut préciser. Pas ceux de la planète Mars, n’est-ce pas. C’est intéressant, la langue de bois : Mes chers compatriotes aurait suffit, puisque ça englobe normalement toutes les espèces connues, mais non, ça va mieux en le disant. Et on enchaîne : « Et je pense d'abord à toutes celles et à tous ceux qui sont victimes de la solitude, de la maladie, de la détresse. » Ben voyons, le bonheur et la santé surtout. Du moment que ça ne coûte rien… « Nos soldats qui défendent, partout dans le monde, la paix et les valeurs de la France. » Normal, c’est le chef des armées, tout de même. Et puis c’est mérité. Et le reste à l’avenant : des chômeurs en moins, des vies sauvées sur les routes en plus. Il y a des mots qui apparaissent : Internet, dont le chef de l’état salue la révolution (qui date quand même de 1990, mais bon, il lui a fallu d’abord un temps pour apprivoiser le mulot), les apprentis sorciers de l’extrémisme (bien trouvée celle-là, j’aime bien : je vois tout à fait Le Pen et de Villiers en Mickey diaboliques avec des balais qui dansent en train de chasser des torrents d’immigrés...). Il y a un mot qui a disparu, personne ne l’a remarqué. C’est comme dans les dictionnaires, on voit les mots qui entrent, jamais ceux qui sortent.

Vous donnez votre langue au Chi ?

Patriotisme.

Bon d’accord, il a été préempté par les Mickey de l’extrême droite… C’est devenu un mot qui pue (attention à compatriote, cependant, ce mot-là est porteur sain pour l’instant, mais bon, on ne sait pas comment ça peut évoluer).

Alors, face à ce désert linguistique, la presse cherche désespérément quoi dire. Et s’il y avait un indice d’une envie de tentative de déclaration cachée entre les lignes (bien cachée alors) ou un bon vieux tacle à Sarkozy… Il y a des 1er janvier qui doivent être bien pénibles dans les rédactions !

Ça fait 12 ans qu’on réécoute à peu près la même bande. Lassant. Remarquez, avant ce n’était pas mieux. Vous vous souvenez des vœux de Mitterrand ? Je vois que vous baillez. Giscard avait su nous faire rire au moins (si, rappelez vous, avec Anne-Aymone, en chandail près de la cheminée pendant le choc pétrolier: « Et maintenant Anne-Aymone va vous dire quelques mots »). Après, ou plutôt avant, j’ai un trou. J’ai zappé Pompidou (on ne disait pas encore comme ça). Il faut dire que j’étais étudiant. Pas la télé. Le souvenir le plus ancien que j’ai de cet exercice annuel et soporifique, c’est de Gaulle. Mais c’est autre chose. Au moins, lui, il savait parler. Et sauter sur sa chaise comme un cabri en levant ses bras ou ciel quand il fallait.

Cette année, les autres ne se sont pas cassé la tête. Plus de grand-messe salle Gaveau pour les Sarkovoeux. Lui et Ségo nous ont fait un petit clip sur leurs blogs. Internet, n’est-ce pas… C’est décidément la mode. Ché-bran comme disait Mitterrand.

Bon, allez, j’arrête, je ne veux pas vous déprimer dès le 3 janvier ! Encore que, en prenant tout ça au deuxième degré, il y a plutôt de quoi rire, non ?

Alors, je vous souhaite tout plein de choses pour cette nouvelle année. Plein d’amour surtout, c’est le plus dur. Et un(e) bon(ne) président(e) tout neuf, qui nous fasse bien rire pendant cinq ans. Moi, ça ne commence pas trop mal. Le Monde consacre une pleine page aux mots de la politique aujourd’hui, et mon pote Louis-Jean et moi y sommes amplement cités. Rien de tel qu’un bon bol d’égo tout frais pour commencer l’année ! Et puis, Nicolas (non, non, pas celui auquel vous pensez) a commencé à vendre la mèche, il y a plein de projets marrants qui se dessinent… On en reparlera ;-)

Libellés :


17 Commentaires:

Anonymous Baldi a écrit...

Bon ben alors une Bonne Année avec la santé et tout. Une année supplémentaire de douce ironie langagière dans ce monde de brutes syntaxiques.

Mon pronostic pour 2007 ? Sarko ou Ségo ? Aucune idée.

Par contre une rumeur circule dans les milieux motorisés disant qu'Alain Rey vous confierait les clés de son dictionnaire très bientôt. Par contre il ne serait pas très chaud pour le changement de nom : " le Petit Jean".

A confirmer donc...;o))

03 janvier, 2007 16:25  
Blogger The Jedi a écrit...

Les finales 2007 : Sarko / LePen ou Ségo / LePen.
Tout dépendra des prochains scandales. Dommage qu'on assimile les patriotes aux nationalistes : on peut aimer son pays (mais pas ses dirigeants) sans rentrer dans les extrêmes. Comme quoi, on manque de mots pour marquer l'appartenance à une tribu / nation ;-)

03 janvier, 2007 16:45  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Et Bayrou dans tout ça ?

Baldi> Pour le dico, je verrais bien "Le Jeannot" ;-)

03 janvier, 2007 16:57  
Anonymous tardif a écrit...

Une remarque sur les voeux de Ségolène Royal... Intéressante tout de même cette volonté d'obtenir un rendu amateur de la vidéo postée sur internet, en utilisant pourtant des moyens plutôt professionnels. Le rendu souhaité devait, je suppose, évoquer une petite séquence tournée à la maison par le grand fils avec le caméscope familial... On utilise pourtant deux caméras, l'une fixe, probablement sur pied, et l'autre mobile, visiblement portée à bout de bras. Les deux caméras sont synchronisées (ce qui permet ensuite avec un logiciel de montage vidéo pro ou semi-pro d'obtenir des raccords temporels impécables lorsque on passe d'une caméra à l'autre). Le monteur de cette séquence maîtrise bien ces outils, qui ne sont quand même pas tout à fait amateurs, puisque le montage a été très rapidement proposé au visionnage sur internet (en quelques heures seulement). Ce monteur chevronné a pourtant choisi de conserver dans le montage final des plans exagérémment tremblés issus de la caméra mobile, ainsi que des images mal cadrées comportant des éléments "parasites" au premier plan. Il était pourtant fort simple de supprimer ces plans "ratés", puisque l'on disposait d'une autre source avec les images venant de la caméra fixe.

Certains observateurs avaient déjà souligné comment Ségolène Royal parvenait à faire un atout de ses propres maladresses d'expression (un manque d'aisance dans l'expression en public, une voix mal posée, un côté "je récite mes fiches", etc.), qui illustrent aux yeux de certains sa fraicheur, son aspect non-formaté par les techniques médiatiques et publicitaires, voire une forme de modestie, de proximité, de sincérité (oui, oui, j'ai lu tout ça!).

On retrouve cela dans la vidéo des voeux de Ségolène Royal, mais il apparaît cette fois qu'il s'agit d'un effet très volontaire et soigneusement travaillé... une image fabriquée.

03 janvier, 2007 16:59  
Anonymous np a écrit...

pour ségolène, j'ai ouï une bonne source qui parle d'une seule prise et j'ai ouï une autre source (cinéphile celle-là) qui nous donne la référence au dogma (festen, etc.)... bref, plutôt logique dans la démarche royaliste de "remettre l'humain au coeur de la politique".

03 janvier, 2007 22:07  
Anonymous tardif a écrit...

L'utilisation de deux caméras est très visible: http://www.dailymotion.com/video/xw5kw
On remarque très bien, à chaque rupture de plan, le passage d'une image fixe à une image tremblée, sans aucune rupture de la continuité temporelle.
D'ailleurs au second tiers de la séquence, la caméra fixe apparait à gauche dans le champs de la caméra mobile.

Alors une seule prise: certes, mais avec deux caméras synchronisées et un montage ultérieur.
Donc la seconde référence au dogma est parfaitement usurpée. Il y a une volonté de rendu "dogma", mais c'est un effet volontairement fabriqué, avec des moyens qui tentent de se dissimuler au spectateur.

04 janvier, 2007 02:07  
Anonymous tardif a écrit...

Note: la technique de plusieurs caméras synchronisées est celle que l'on utilise pour filmer les concerts. On dispose ainsi de plusieurs sources d'images, prises en même temps sous différents angles, toutes parfaitement synchronisées avec la même bande son. Les logiciels professionnels de montage vidéo (Final Cut Pro, par exemple, pour les adeptes du mac ;-) gèrent très bien ces dispositifs et permettent de passer d'un plan à l'autre (vue large/gros plan, etc.), sans aucune rupture de synchronisation entre le son et les images. Je ne connais pas de logiciel "familial" qui permette cela...

04 janvier, 2007 02:18  
Anonymous tardif a écrit...

Et commentaire après la note: les technologies du langage s'appliquent également à l'image ;-)

04 janvier, 2007 02:27  
Blogger viking a écrit...

The jedi>Tout à fait d'accord avec toi... on ne doit pas laisser le patriotisme à l'extrème droite! on peut aimer son pays (sans ses dirigeants) en respectant les autres, c'est la base de la citoyenneté! Ce qu'on peut leur laisser... c'est le chauvinisme!

Sinon, je suis étonné qu'il ne soit pas question dans cet article de la candidature potentielle de Jacques Chirac... Est-ce volontaire? Je suppose que pour vous, les voeux ne constituent pas une entrée en campagne vu que vous les avez trouvé ennuyeux...

04 janvier, 2007 14:07  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Viking> Il n'a rien dit... Après on peut chercher dans le marc de café, (c'est un peu ce qu'ont fait les journalistes). A mon avais l'intention était de laisser planer le doute et de ce point de vue c'est sans doute réussi...

04 janvier, 2007 14:13  
Anonymous versac a écrit...

La dinde qui tourne pour de vrai dans la cheminée, c'est assez fort ;)

Pour le reste, bien d'accord, mais la nouveauté, pour moi, dans les voeux de Chirac n'était pas dans les mots, mais bien dans l'image. Pas sur l'absence de lunettes, mais sur le fond.

http://www.lartigue.org/us2/jhlartigue/chronologie/jhlp-chronoimg26.html

Chirac en Giscard façon 1974, c'est bon, non ?

05 janvier, 2007 09:42  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Versac> Et je te garantis qu'elle était bonne (la dinde) ! Tout le monde dit "la dinde c'est sec, beurk". Que nenni. Il faut d'abord une dinde fermière de top qualité. C'est cher, mais c'est la clef de tout. Ensuite, le secret, c'est de la pocher une bonne demi-heure dans un court bouillon avant de la faire rôtir. Après, elle a tourné 6 heures (!) a feux tout doux, en arrosant souvent. Le top.

Je sens que je vais ouvrir un blog "influent" de cuisine... Ca me changera de la cuisine électorale !

Ah ce Giscard. Je le regrette. Il me faisait bien rire avec son balais coincé dans le c... Si quelqu'un retrouve la photo des voeux en chandail avec Anne-Aymone, je suis preneur !

05 janvier, 2007 10:24  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Tardif> Oui, ça m'avait frappé ce côté faussement artisanal, façon blog. C'est très fort. Ils ont une longueur d'avance sur l'UMP côté internet...

05 janvier, 2007 10:26  
Anonymous tardif a écrit...

Est-ce que ce n'est pas à double tranchant, ce côté "faussement artisanal"?

05 janvier, 2007 12:20  
Blogger Jean Véronis a écrit...

P'têt ben qu'oui, p'têt ben qu'non... J'ai l'impression que tout le monde expérimente un peu avec ces histoires de vidéo, de blogs etc. On verra à l'arrivée !

05 janvier, 2007 12:27  
Anonymous tardif a écrit...

Il semble bien, quoiqu'il en soit, que le clip a bel et bien été réalisé par des professionnels:
Voir ici:
http://canalplusblog.typepad.com/bazin/2007/01/a_vos_voeux_prt.html
J'y suis arrivé par là:
http://www.koztoujours.fr/?p=36

06 janvier, 2007 16:14  
Anonymous Isabelle Hache a écrit...

A défaut de photo la video des voeux de M. et Mme Giscard d'Estaing
Ici sur le site de l'INA

07 janvier, 2007 18:49  

Enregistrer un commentaire