Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

jeudi, novembre 23, 2006

2007: L'arbre des politiques (2)

On m'a demandé pourquoi l'arbre n'a pas la racine en bas. Je ne sais pas, question de goût, je suppose. Ou alors c'est parce que les politiciens n'ont pas les pieds sur terre... Mais je peux vous le faire aussi :



Peut-être que comme ça on verra mieux les feuilles qui commencent à tomber. C'est l'automne (ou alors l'effet de la pesanteur, parce que ma foi, des éléphants dans les arbres, c'est quand même une drôle d'idée ).

Libellés :


12 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

peut être est ce simplement une visualisation 2D, vue du dessus

23 novembre, 2006 09:11  
Anonymous tentat a écrit...

Ah l'orienattion des arbres en informatique, un gros problème pour moi quand je parle aux autres.

Pour dans une arborescence, de fichiers par exemple, je descends vers la racine, alors que tout le monde re-monte....

Il a bien fallu que je me plie à la majorité....

Il m'arrive encore souvent de me tromper.

23 novembre, 2006 09:34  
Anonymous Anonyme a écrit...

ah... Besancenot et Laguiller sont à droite... ?!

23 novembre, 2006 11:09  
Blogger Jean Véronis a écrit...

On est toujours à droite de quelqu'un ;-)

23 novembre, 2006 11:12  
Anonymous MBt a écrit...

MAM est au dessus du lot... ;o)
et Chevènement près de la base?

23 novembre, 2006 12:07  
Anonymous Alphoenix a écrit...

Bayrou n'est pas tellement au centre que ça... Cachez-moi ce mensonge !

23 novembre, 2006 15:05  
Anonymous Anonyme a écrit...

Bonjour M. Véronis, bravo pour votre algo.

J'ai une question, serait-il possible de faire un tableau (avec le même genre d'algo) pour les activités d'un président, et si possible en donnant des coefficients à chaque « matière ».

Par exemple:
* International (le plus important)
** Réactions sur les faits internationaux
** Rencontres avec des politiques étrangers
* National (moins important que le précédent (àmha) puisque le président doit principalement représenter la France dans le monde)
** Social
** Économie
...
* Écologie (parce que c'est dans l'air du temps (c'est populaire...), ça sera un thème important)

Ainsi, on pourrait voir qui est bien placé pour ce poste.
Je pense qu'il faudrait analyser une longue période (6 mois) et peut-être faire abstraction des réponses aux primaires socialistes qui risque de fausser les résultats.

Je ne sais pas si c'est une bonne idée, c'est pour ça que je la donne.

23 novembre, 2006 23:09  
Anonymous Jérémy a écrit...

La version précédente de l'arbre était non racinée, ce qui correspond bien aux données. Pour le second arbre, une racine a été choisie arbitrairement (près de Chevènement); ça risque de donner une idée fausse en suggérant l'existence d'une sorte d'« origine de la politique » (d'après les commentaires, c'est déjà fait!).

23 novembre, 2006 23:14  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Anonymous> Oui, c'est une très bonne idée. Elle est difficile à réaliser, ce pendant parce que la détection de chacun de ces thèmes est difficile à faire automatiquement. Il faudrait connaître les mots clés de chaque thème, être sûr qu'ils ne sont pas ambigus (exemple : sécurité = sociale ? policière ? )... C'est évidement le rêve du TAL (traitement automatique des langues) que d'arriver à faire ça.

24 novembre, 2006 15:10  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Jérémy> Bien d'accord. C'est pour ça que je préfère le premier type de représentation.

24 novembre, 2006 15:11  
Anonymous dilettante a écrit...

Une suggestion pour un arbre raciné :
Certaines des méthodes de constructions d'arbre telles que NJ, BioNJ, etc donnent comme résultat un arbre non raciné. L'astuce classique en biologie pour raciner un arbre est d'ajouter un objet (OTU dans le jargon) dont on sait qu'il est très distant de tous les autres : on aura donc un arbre raciné avec une branche où se retrouvera tout seul sur une branche l'objet très distant et ensuite un sous-arbre contenant tous les autres objets.
Il suffit peut-être Jean que tu prennes des textes d'un homme politique "éloigné", éloigné dans le temps par exemple (un politique de la 4 ème république) , ou autre critère ..

Bernard

27 novembre, 2006 11:41  
Blogger FreeCorp a écrit...

En fait c'est la méthode d'"outgroup" que Bernard décrit et qui est proposée dans Splitstree (OTU = operational taxonomic unit, les "objets" représentés par les feuilles de l'arbre). En pratique ici, les distances étant calculées d'après des cooccurrences dans des articles de presse, il suffit d'ajouter un homme politique fictif qui ne serait jamais cité, et donc à distance infinie (ou au moins très grande, quelle était la distance choisie pour construire l'arbre en fonction des nombres d'occurences, d'ailleurs ?).

Mais une autre méthode existe pour enraciner un arbre phylogénétique, celle du point médian, qui consiste à placer la racine entre les deux noeuds de l'arbre les plus consensuels (distance moyenne aux feuilles faible). Ici typiquement, on la mettrait entre le sous-arbre "politiques de gauche" et celui "politiques de droite" (au-dessus du "plus petit ancêtre commun" à Buffet et Royal). Ceci permettrait en plus d'ordonner les feuilles selon l'ordre politique gauche-droite (ce qui montre au passage que les Verts sont forcément intercalés entre l'extrême gauche et la gauche...).

D'autre part on peut chercher à donner du sens à cette version enracinée de l'arbre en considérant tous ces hommes politiques comme des héritiers de grands courants du passé, cette filiation se reflétant aujourd'hui dans leur proximité actuelle dans la presse...

27 novembre, 2006 16:25  

Enregistrer un commentaire