Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

lundi, octobre 09, 2006

Livre: Le monde selon Google

François Cazals vient de me remettre un exemplaire du livre Le monde selon Google, dont il m'avait demandé fort aimablement d'écrire la préface il y a quelques mois (Jean-Marie Le Ray a écrit la postface). Le livre aurait pu aussi s'appeler "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Google sans jamais oser le demander"... En effet, il couvre les aspects historiques, techniques, et surtout, ce qui est plus rare, commerciaux et économiques du moteur et de la société mythique de Moutain View.



Du beau travail, surtout quand on sait qu'il a été réalisé avec la collaboration des étudiants du troisième cycle Marketing Management des Technologies de l'Information de l'Institut Supérieur du Commerce de Paris, dont François Cazals est responsable pédagogique. Je suis admiratif: j'aimerais arriver à des projets aussi finis avec mes étudiants de master!
*
* *

Le titre est emprunté (avec son autorisation bien évidemment), à un article de mon ami l'excellentissime Pierre Lazuly (Chroniques du Menteur, Sauf la nuit, Rezo.net) dans le Monde Diplomatique en 2003. L'article n'a pas pris une ride, et fait un peu froid dans le dos. Le monde vu par Google... A l'allure à laquelle croît le Web (qui est une bonne partie du "monde", désormais, que nous le voulions ou non), aurons-nous les moyens de le voir autrement que par les yeux de ce Dieu californien (et de deux ou trois de ses acolytes, tous américains)?

Mais une question qui peut commencer à se poser, et que je pose à la fin de la préface est, en gros: oui, mais... pour combien de temps le "monde" voudra-t-il encore de Google? Combien de temps faudra-t-il pour que le Dieu de Moutain View devienne une divinité ringarde à accrocher au panthéon des has been de l'informatique, avec son interface surannée et ses résultats méli-mélo? Les ados, qui surfent par millions sur Skyblog ou équivalents à travers le monde, et se promènent dans MySpace, ne verront-ils pas très bientôt Google comme le moteur à 78 tours de leurs parents?

Ils auront une carte de crédit d'ici très peu de temps: le Dieu Google l'a peut-être compris, mais risque d'y perdre son âme... Affaire à suivre!

13 Commentaires:

Anonymous D.VDA a écrit...

Pour que le Web soit européen ou français ou que sais-je il faudrait que nous ayions des entreprise capables de faire le poids.

Quand le pouvoir sera disputé et peut-être pris par les puissances émergeantes, la Chine, rêvera t-on au bon vieux temps ?

Je n'ai pas hâte de voir les altermondialistes devoir abandonner leur antiaméricanisme pourtant obsolescent ; bien pratique, démocratique, facile à viser...

Précisons que l'argent de poche des ados commence bien avant 18 ans et qu'une certaine maturité, certainement plutôt au-delà des 25 ans, est repoussée un peu plus chaque jour par la durée des études et le chômage. Google a racheté YouTube par contre. Notons l'intéressante refonte d'Exalead, tout ça dans la même journée.

10 octobre, 2006 00:41  
Anonymous Daniel a écrit...

Ce qui est aussi intéressant de relever c'est qu'en 2000 la commission européenne a identifié l'activité des moteurs de recherche comme étant un domaine à encadrer mais, dans le meme temps, elle a choisi d'attendre que le secteur murisse avant de prendre toute décision

C'est cette année que la directive revenait sur la table et ce point a été remis en suspens pour plusieurs années

Il aurait peut etre été préférable de commencer à y réfléchir sérieusement non ?

10 octobre, 2006 09:44  
Anonymous L&F a écrit...

Bonjour,
J'ai découvert votre blog il y peu et je le trouve indispensable,
voilà pourquoi je l'ai mis dans mes favoris sur mon blogmusical :

http://ouiretrejouir.blogg.org/

Merci, gardez la plume bien encrée (ancrée ?)
à bientot j'espère,

L&F

10 octobre, 2006 15:03  
Blogger Philippe a écrit...

Bonjour Jean,

Heureux de savoir que le livre t'ai plu.

Au plaisir de te rencontrer :)

Philippe

10 octobre, 2006 15:28  
Anonymous entropie a écrit...

bonjour, rien à voir avec cet article sur l'obsolaid futur vieux Google...très bien résumé, mais je serais curieux de connaître votre impression sur cette technique de "pile" qui reprend en rétroliens votre billet (tel celui ci # Technologies du Langage, Nicolas Voisin - pile) en collant dessus de nouveaux Tags sur Technorati (en l'occurence "Nicolas Voisin") sans rien apporter de plus ou de moins au propos initial ???
Le but du rétroliens c'est l'échange d'idées sur un même sujet nom ? Pas l'augmentation d'audience et de référencement sans rien faire...bigre, je viens de laisser passer mon sentiment sur la chose, désolé!
Je serais curieux d'avoir votre avis de "technicien du langage" sur cette pratique...

10 octobre, 2006 21:04  
Blogger Jean-Philippe a écrit...

"(et de deux ou trois de ses acolytes, tous américains)"

(c'est une citation du livre ?)

Euh... sur les deux fondateurs un est Moscovite (Moscou/Russie)...
Finalement c'est peut etre plus une reussite des Ecoles/Universites Etatsuniennes non ?
les 2 fondateurs sont issus de Stanford, et le troisieme acolyte est un bachelor de Princeton et PhD de Berkley.

Ne devrait on pas dire alors:
"et de deux ou trois de ses acolytes, tous diplomes de prestigieuses universites Etatsuniennes ?"

10 octobre, 2006 22:44  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Daniel> la commission européenne a identifié ... mais, dans le meme temps, elle a choisi d'attendre -- Assez typique, non? Mais de toutes façons, ce que je trouve curieux, c'est qu'aux Etazunis, quand on veut développer un moteur ou toute autre technologies, on va voir des banques, on lève des fonds, et ici, on attend des subventions, Européennes ou autres (cf. projet Quaero). C'est peut-être pour ça que les grands moteurs (et pas mal d'autres secteurs de l'informatique) sont américains et pas français...

13 octobre, 2006 09:21  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Entropie> Je n'ai pas d'opinion bien tranché sur cette histoire de piles. Comme toute technologie émergente, j'ai l'impression qu'elle se cherche, et s'est bien normal. Il me semble y voir un intérêt: mouliner des flux (et éventuellement les pages qui sont en lien derrière les flux), combiner, filtrer, ajouter des tags. Organiser l'information à sa manière. Offrir une grille perso de lecture. C'est un peu ce que j'essaie de faire, sans l'appeler pile avec Presse 2007... Je ne sais pas ce que Nico a en tête exactement avec sa pile. Il nous le dira peut-être s'il passe par ici.

13 octobre, 2006 09:27  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Jean-Philippe> deux ou trois de ses acolytes -- je pensais aux moteurs: le dieu Google, et ses acolytes Yahoo, MSN.

13 octobre, 2006 09:29  
Anonymous manu a écrit...

Je suis toujours intéressé par un nouvel ouvrage sur Google, mais je ne peux m'empêcher d'essayer d'en évaluer l'intérêt pour moi. En effet, l'ouvrage est écrit dans le cadre d'une formation commerciale. Or, j'ai déjà lu The Search de Battelle qui aborde déjà des aspects marketing. Cet ouvrage apporte-t-il vraiment quelque chose de plus ? J'en ai lu le sommaire, mais je ne trouve pas vraiment de points réellement neuf.

13 octobre, 2006 14:06  
Anonymous Gaetano a écrit...

Merci de nous avoir informé de l'existence de cet ouvrage! Je vais m'empresser de l'acheter.

13 octobre, 2006 18:17  
Anonymous Anonyme a écrit...

Tempête dans un verre d'eau.
Il existe des tas de moteurs de recherches : msn; alltheweb; exalead; aol search, etc... Google les devancent largement. Ce n'est pas une affirmation gratuite, son interface est simple et dépouillée, en plusieurs langues (un grand nombre !), les liens publicitaires sont discrets, les résultats pertinents... Droit au but, pas de frioritures, pas d'options inutiles. Que demander de plus ?
Google mérite son succès.
Devrions-nous le haïr parce qu'il n'est pas français ? Les français sont censés être les premiers partout (c'est mal parti) ? D'ailleurs, qui nous dit qu'un moteur de recherche européen ou français n'aurait pas les mêmes défauts que Google s'il était utilisé mondialement ? Qui nous dit qu'il n'y aura pas censure pour plaire au chinois ou d'autres joyeusetés dans le genre ?

On ferait mieux de se demander pourquoi, quand on entre dans un hypermarché, tous les pcs sont équipés de Windows XP alors que dans des pays comme l'argentine, le client a la possibilité d'acheter un pc-linux tout neuf. Parce que ça, c'est vraiment important.

" Les ados, qui surfent par millions sur Skyblog ou équivalents à travers le monde, et se promènent dans MySpace, ne verront-ils pas très bientôt Google comme le moteur à 78 tours de leurs parents?"

Non.
Google est un moteur de recherche, indispensable pour trouver un site en rapport avec un mot, une idée, un concept précis (chanteur, marque de voitures, consoles de jeux...). Un ado ne peut pas se contenter d'aller sur le skyblog de son ami et de regarder dans les liens. C'est bien trop limité.

19 octobre, 2006 00:47  
Blogger Rorist a écrit...

je pense au contraire que l'aventure google ne fait que commencer. Google a su jouer la carte du marketing c'est vrai, mais de maniere totelemtn nouvelle avec une vraie cible des potentiels, il ne faut pas les diaboliser pour leur reussite. De plus, google c'est beaucoup plus qu'un simple moteur de recherche, ils veulent organiser notre vie, nous aider a la structurer grace au web, et surtout, pas comme leur concurent, n'ont pas peur d'innover. Ce qui est le plus important a mes yeux. et c'est dont l'europe a besoin, un peu d'innovation, faire confiance a la science, etc..


Vive google!

28 octobre, 2006 15:15  

Enregistrer un commentaire