Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

dimanche, octobre 29, 2006

Lexique: Hourvari socialiste

Arnaud Montebourg essaie peut-être d'être à la hauteur de son surnom de «chasseur d'éléphants». En tous cas, il a montré ses connaissances cynégétiques en qualifiant le chahut dont a été victime Ségolène de «hourvari» (Libération du 28 octobre).

Voilà un mot que je n'avais pas entendu depuis longtemps. C'est un terme de vènerie quelque peu tombé en désuétude : il désigne la ruse de la bête traquée qui revient sur ses pas pour tromper les chiens. Mais quelle ruse, en l'occurrence ? Ségolène avait plutôt l'air d'être aux abois, si je puis me permettre de rester dans le même registre. Je pense que Montebourg utilisait en fait le mot dans son sens figuré de «vacarme», de «grand tumulte». Vous vous souvenez peut-être de la vivandière au début de Quatre-Vingt-Treize, d'Hugo :

On a son bidon et sa clochette, on s’en va dans le vacarme, dans les feux de peloton, dans les coups de canon, dans le hourvari, en criant : Qui est-ce qui veut boire un coup, les enfants ?
Par quel détour, le mot hourvari a-t-il pris ce sens assez éloigné de l'original ? Il est vrai qu'il désignait aussi en vènerie la sonnerie de trompe qui servait à ramener les chiens égarés par la bête traquée. Or, des sonneries, il y en a beaucoup en vènerie. Je ne suis pas spécialiste, mais, celle-là ne semble pas plus tumultueuse que d'autres... Ne s'agit-il pas d'une de ces contaminations que j'affectionne, une rencontre avec le mot charivari, qui, comme on sait, désignait au départ un concert de crécelles et de casseroles ? Il n'y a plus de témoin pour le dire, l'affaire remonte sans doute au XVIIe siècle.

En tous cas, la métaphore cynégétique pourrait bien avoir du succès dans les gazettes qui réclament du spectacle à cors et à cris : Ségolène a bien forlongé (prendre une grande distance sur les chiens), mais pourra-t-elle donner le change (dérouter ses poursuivants) ? Certains au PS rêvent de sonner l'hallali (sonnerie qui indique que l'animal est sur le point d'être pris), voire de donner le signal de la curée (moment où on jette aux chiens les bas morceaux de l'animal abattu)...

0 Commentaires:

Publier un commentaire