Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

mardi, juin 27, 2006

Traduction: Feuille de route


--Allô, allô Jacques !
Quelles nouvelles ?

--Tout va très bien, Madame la Marquise,
Tout va très bien, tout va très bien.
Pourtant, il faut, il faut que l'on vous dise,
On déplore un tout petit rien :
Un incident, une bêtise:

L'extrême-droite au second tour d'une élection présidentielle, 15000 petits vieux décimés par une canicule, un référendum raté, une flambée des banlieues, un blocage des universités pendant 12 semaines, une (ou deux) affaire(s) Clearstream, une amnistie scandaleuse, une fronde des députés de la majorité, un Premier ministre au plus bas des sondages... Mais à part cela, tout va très bien.

L'interview de notre Présiroi par Arlette Chabot sur France 2 hier soir ressemblait comme deux gouttes d'eau à la célèbre chanson de Ray Ventura (voir historique intéressant ici)...



Mais vous avez certainement lu tout ça ad nauseam dans la presse, et vous l'avez sans doute entendu en boucle sur les radios. Je note quant à moi que Jacques Chirac a utilisé 9 fois l'expression feuille de route. Le gouvernement Villepin a respecté sa feuille de route, il lui en fixe une autre, etc.

Cette expression est ancienne, la feuille de route est le sinistre document que recevaient les soldats mobilisés, les poilus par exemple, qui leur enjoignait de se rendre au front et fixait leur itinéraire. 40 ans de paix, ça use le lexique, et l'expression était un peu tombée en désuétude dans les années 1980. Le Trésor de la langue française note par exemple que «Certains dictionnaires généraux récents attestent dans cet emploi feuille de déplacement et mentionnent feuille de route comme vieux». Il faudrait faire des recherches plus précises, mais j'ai le sentiment que c'est la fameuse «Feuille de route pour la paix", élaborée par le «quartette» (Etats-Unis, Onu, Russie et Union européenne) pour le réglement du confilt Israelo-palestinien en 2003, qui l'a relancée.

Seulement voilà: l'expression anglaise est road map. Je m'étais demandé à l'époque pourquoi diable cette expression, qui signifie carte routière en anglais, avait bien pu être traduite par feuille de route. Le sens n'est pas vraiment le même. Une carte routière c'est simplement un document qui donne la géographie du territoire, à vous de la suivre ou pas, et de choisir votre chemin pour y arriver (on sait d'ailleurs ce qui en est advenu au Moyen-Orient). Une feuille de route, c'est tout autre chose. C'est un ordre impératif, et le soldat qui y déroge est considéré comme déserteur. Rendez-vous à la cour martiale, ne passez pas par la case départ, ne recevez pas Frs 20.000.

C'est donc une mauvaise traduction. Je ne sais pas comment elle est apparue. Sans doute un obscur tâcheron de l'AFP a trouvé ça dans la précipitation, et toute la presse l'a reprise en boucle sans se poser de questions. Ce serait assez classique. Ce qui est amusant c'est que la presse anglophone fait une mauvaise traduction symétrique ce matin (voir par exemple le Guardian), et re-traduit feuille de route par road map, ce qui a le mérite de la cohérence, mais est tout aussi faux, car dans le cas de Chirac et du soldat Villepin, le sens français de feuille de route est certainement le bon! Comment traduire? Feuille de route correspond littéralement à travel warrant. Le mot warrant qui veut dire aussi mandat d'arrêt, ordre de perquisition, contient bien l'idée d'autorité correspondant à la feuille de route, mais il n'est pas communément utilisé dans un sens métaphorique. A la limite, on pourrait utiliser le terme plus commun de workplan ou worksheet.

Voilà comment une mauvaise traduction se fraie un chemin dans les dictionnaires. Il va bien falloir qu'ils intègrent maintenant ce couple mal assorti, mais consacré par l'usage.

En tous cas, feuille de route ou pas, c'est comme en Palestine. Tout va très bien...

41 Commentaires:

Anonymous dojob a écrit...

J'adore !
J'ai découvert ce blog un peu par hasard, et je reviens depuis tous les jours me délecter de ce précieux nectar.
Votre manque de complaisance me va si bien...
Encore :-)

27 juin, 2006 15:04  
Anonymous dr Dave a écrit...

Je pense qu'il y a un peu d'inexactitude sémantique des deux cotés. Mais s'il y a mauvaise traduction, c'est du coté français: "Road map" correspond parfaitement au sens que voulait a priori donner Jacques Chirac dans son discours (sous réserve: je n'ai pas entendu le discours en question et n'en ai lu que quelques compte-rendus).

Traduite "road map" par "carte routière" dans tous les cas est, en revanche, un contresens. Dans le contexte posé par le Guardian, il s'agit bien d'un ensemble d'instructions permettant de naviguer à bon port (c'est à dire plus ou moins une "feuille de route", moins l'élément disciplinaire et militaire). Le terme est extrêmement commun et utilisé aussi bien en contexte civil que militaire (voir par exemple les nombreuses "road maps" pour sortir du bourbier irakien).

Intéressantes remarques sur le terme français néanmoins...

27 juin, 2006 15:12  
Anonymous steph a écrit...

ne parle t-on pas de "road map" pour définir les différentes étapes d'un projet ?

27 juin, 2006 15:17  
Anonymous Anonyme a écrit...

Bien que j'apprécie énormement votre blog, je pense déceler dans ce billet une pointe de mauvaise foi.

En effet, si "road map" a pour sens premier "carte routière", il a aussi le sens de "ligne directrice", et il est souvent utilisé dans ce sens lorsqu'on parle par exemple des différentes étapes d'un projet à venir.

cf. http://www.wordreference.com/definition/road%20map

27 juin, 2006 15:18  
Blogger The Jedi a écrit...

Une road map est aussi une "feuille de route" à la française : ce sont les étapes prévues pour le développement d'un logiciel (surtout employé en informatique j'ai l'impression). Exemple : http://www.mozilla.org/roadmap.html

Donc je ne suis pas sûr qu'il s'agisse d'une mauvaise traduction à moins que j'ai mal saisi le sens de ce billet.

Mais comme tout va très bien, je voterai pour "mangez des pommes".

27 juin, 2006 15:51  
Anonymous Dominique a écrit...

Mmmh... Le Monde parlait déjà en avril 2003 de la feuille de route remise par le Premier ministre Raffarin à son gouvernement. J'avais cité cet article à l'époque. En mai 2003, le même journal parlait de la feuille de route remise par TF1 à Endemol. Je déclarais alors que ce serait l'expression de l'année.

27 juin, 2006 16:15  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Dominique> Avril 2003: c'est aussi l'poque où l'on parlait de la fameuse feuille de route palestinienne. Il me semble que depuis l'expression a déteint un peu partout.

27 juin, 2006 16:30  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Anonymous, De Dave> "road map"a aussi pris le sens de "ligne directrice" -- oui, de plus en plus semble-t-il. On pourrait peut-être dire itinéraire, à la limite, mais c'est quand même moins fort que la fameuse "feuille de route" du soldat (en fait note perception est un peu faussée, parce que le sens de "feuille de route" tel que nous le percevons désormais est très atténué par ces nouveaux emplois).

27 juin, 2006 16:38  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Lemonde.fr annonce un article de Jospin dans l'édition datée du 28, avec un chapeau qui dit: "L'ancien premier ministre socialiste donne sa feuille de route au PS". Je ne sais pas si ça a déteint consciemment ou pas, mais il n'y a nul doute que le journaliste qui a écrit ça était devant sa télé hier soir. Le commentaire précise : "il donne dans cette tribune un "cadrage", une feuille de route, au PS". C'est intéressant, car cadrage est moins fort que feuille de route (et peut-être plus proche de roadmap). En fait, en lisant l'article de Jospin, il me semble que feuille de route est vraiment trop fort. Jospin parle d'"enjeux" majeurs pour le PS. C'est certainement moins directif que les instructions données par Chirac à Villepin.

27 juin, 2006 17:19  
Anonymous Dominique a écrit...

Dominique Dhombres, mon homonyme et celui de Galouzeau, lit peut-être au dessus de votre épaule.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-788793,0.html

27 juin, 2006 18:11  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Dominique> Diable! effectivement... Et je viens d'entendre sur LCI Jean-Marc Ayrault (chef du groupe PS à l'Assemblé) qui fait aussi cette comparaison avec Mme la Marquise. Il y a des comparaisons comme ça qui s'imposent.

Dans le même ordre d'idées, après l'allocution bizarre du 31 mars, beaucoup de monde s'est mis à parler d'allocution abracadabrantesque, de façon manifestement non concertée.

COmme quoi, on a des schémas dans la tête!

27 juin, 2006 18:27  
Anonymous Commentatrice sans réserve a écrit...

Je vous témoigne mon respect et mon soutien sans feuille.

27 juin, 2006 19:12  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Merci ;-)

Tiens, vous m'y faites penser: j'aurais pu ajouter que Chirac est un peu dur de la feuille...

27 juin, 2006 22:08  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Dominique> Jean-Marie Le Pen a fait aussi la relation avec Mme la Marquise (et c'était avant l'article du Monde), ainsi que d'autres journalistes (apparemment avant le Monde, donc ça semble indépendant): La république des Pyrénées.

Intéressant...

28 juin, 2006 08:13  
Anonymous Patrice a écrit...

Cette "feuille de route" serait peut-être à rapprocher du "road book" utilisé par les copilotes de rallyes automobiles.
Et il me semble qu'en français ce "road book" n'a pas trouvé d'équivalent, du moins pas dans l'usage courant.
On traduirait donc "road map" par "road book" (en français dans le texte bien sûr ;-).

28 juin, 2006 09:33  
Blogger Vicnent 31415 a écrit...

Attention à la dérive Jean !!!

L'extrême-droite au premier tour d'une élection présidentielle ? Ce n'est quand même pas de la faute de la droite si Jospin a fait une campagne calamiteuse et s'ils furent 4 à l'extrême gauche, simultanément...

15000 petits vieux décimés par une canicule ? on peut dire ce qu'on veut, les études on clairement montré que ces gens allaient mourrir dans les 8 mois. Mais le problème des pics en théorie de la file d'attente est difficile : si on dépense x pour 95% des gens, doit/peut on dépenser 5x pour 99 % ? en a-t-on ne serait-ce que les moyens ? doit on doubler le nombre d'hopitaux pour éviter que cela ne recommence, au prix d'un endettement démesuré et de voir nombre de ces hopitaux vides 90% du temps ?

un référendum raté ? : en quoi est ce raté ? on pose une question, les gens répondent...

une flambée des banlieues ? : vous voulez parler des ces heurts pendants lesquels un certains nombres de débiles de jeunes de banlieu dont la moyenne d'age devait être 17 ans ont confondu France, Ring et DisneyLand ? Saluons au passage le travail des forces de l'ordre...

un blocage des universités pendant 12 semaines ? : on pouvait virer les bloqueurs. Choix politiques.

une (ou deux) affaire(s) Clearstream ? : laissons faire la justice.

une amnistie scandaleuse ? : certes, mais juridiquement correct.

une fronde des députés de la majorité ? : ah... ?

un Premier ministre au plus bas des sondages.... Certes, et ?

Mais à part cela, tout va très bien. : non, mais c'est déjà pas si mal.

Toujours est il que ma feuille de route (michelin ou mappy) à moi, elle devrait passer par le pont mirabeau vers le 20 août +/- 2 à 3 jours... ;-)))

28 juin, 2006 10:57  
Anonymous Thomas a écrit...

en informatique, quand un éditeur de logiciel ou un constructeur présente ses futurs produits et leurs évolutions sur plusieurs années, on parle aussi de "road map".

A mon avis la traduction est correcte.

28 juin, 2006 10:59  
Anonymous Syl a écrit...

L'extrême-droite au premier tour d'une élection présidentielle
On ne va pas s'offusquer pour si peu :-)

Bravo pour votre blog, la linguistique est vraiment un domaine que vus rendez passionnant !

28 juin, 2006 11:22  
Anonymous Thomas a écrit...

un exemple de ce que je disais plus haut : http://www.clubic.com/actualite-36102-futures-cartes-meres-intel-feuille-de-route.html

notez d'ailleurs que Intel parle de "Roadmap" et non pas de "road map".

tout la nuance dans un espace ?

28 juin, 2006 12:47  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Vicnent> Comme le dit la chanson: "L'écurie brûla? -- c'est qu'le château était en flammes..." ;-)

Mais tout cela n'est probablement pas bien grave: pendant tous ces événements, le CAC 40 n'a cessé de monter. La seule chose qui le titille un peu à la baisse ces derniers temps, ce sont... les incertitudes sur les taux d'intérêts de la Fed. Alors!

Et ça roule pour un pastis sur le Cours Mirabeau au mois d'août!

28 juin, 2006 13:20  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Thomas> Oui,j'ai vu cet usage de "road map" (ou "roadmap") pour les logiciels. Il me semble qu'on a une évolution croisée. Road map prend un sens plus fort, feuille de route s'atténue. On converge vers une sorte de sens "plan de travail", "workplan". D'ailleurs j'avais lu des commentaires dans la presse anglophone en 2003, qui expliquaient que la road map initialement proposée par Bush en 2002 était plus souple, plus ouverte. Ce sont semble-t-il les autres membres du "quartette" qui ont tiré le texte final vers une version plus dirigiste. D'une carte, on est allé vers un itinéraire... Quelque chose comme le "road book" que mentionne Patrice, effectivement.

Enfin, tout cela c'est un peu de la lexicographie du Café du Commerce. Il faudrait faire des recherches plus précises, retrouver des articles de l'époque, etc. Mais une chose est sûre: la politique, les événements internationaux influent largement sur notre usage des mots. Et pas que la politique: l'explosion du mot "tsunami" (remplaçant le vieux "raz-de-marée") comme métaphore politique ou autre ("tsunami migratoire" chez Le Pen, etc.)en est un bon exemple.

28 juin, 2006 13:31  
Anonymous Thomas a écrit...

le CAC ne cesse de monter ???

Hum...
pas d'accord il est en chute depuis le 9 mai !

bear market quand tu nous tiens...

28 juin, 2006 13:33  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Thomas> Oui, c'est que ce je dis: il est tiré à la baisse ces derniers temps (mais avait monté continûment pendant 3 ans, depuis février 2003). il semblerait qu'aucune des catastrophes franco-françaises n'ait eu d'influence sur la courbe: non à l'Europe (on nous avais promis l'apocalypse): ça monte, on crame des voitures, ça monte, etc.

Si ça baisse ces dernières semaines, c'est à cause de la Fed.

Je ne suis pas économiste, mais il me semble que c'est nouveau. Je me souviens d'un temps où le moindre soubresaut politique entraînait le CAC dans des abysses. Etonnant, quand même.

28 juin, 2006 13:46  
Anonymous Bertrand Braunschweig a écrit...

Un de mes collègues anglais utilise l'expression road map pour dire où nous devons être dans quelque temps, et route map pour dire comment nous allons y arriver. Cela a l'avantage de bien distinguer les deux idées tout en les réunissant.

28 juin, 2006 14:32  
Anonymous Agnès a écrit...

Aïe, le Che deranke!
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=11046

Allez, c'est pas grave, bientôt de nouveau leader, comme l'autre petit vieux.

28 juin, 2006 21:41  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Agnès> Ca me rassure plutôt de ne pas être "nominé" dans la catégorie blogs politiques!

29 juin, 2006 07:33  
Anonymous Baldi a écrit...

Bon, moi j'arrive un peu après la bataille sur ce post !
Cher Jean j'ai une suggestion à vous faire pour créer un nouvel outil dont vous avez le secret.

Ça s'appellerait le Mécontentomètre, et ça serait une sorte de nuage lexical qui prendrait une forme graphique (un motif, un dessin, un poing levé, que sais-je...) au fur et à mesure de l'accumulation des commentaires négatifs sur un homme ou une femme politique sur le net.
Qu'en pensez vous ?

29 juin, 2006 07:35  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Baldi> Un grognomètre, quoi? Mais c'est un peu au-delà (hélas) de ce qu'on sait faire du point de vue technologique...

29 juin, 2006 07:39  
Anonymous Anonyme a écrit...

Tant qu’à fustiger les traductions approximatives avec effet d’aller et retour,
cela me ferait bien plaisir que vous corrigiez « ne recevez pas Frs 20.000 »
par "ne recevez pas 20 000 F".
En français, le séparateur de milliers est une espace insécable,
l’abréviation de "franc" est "F" et l’abréviation de "francs" est "F".

29 juin, 2006 22:42  
Blogger Caroline a écrit...

Bonjour Jean,

Depuis la Nouvelle-Zélande, j'apprécie vraiment de lire tous vos articles sur la linguistique (je suis traductrice).

Il n'y a pas que Chirac et Villepin qui "respectent" leur feuille de route en ce moment. Domenech et nos Bleus semblent bien partis aussi (et au moins, c'est constatable rapidement dans les faits !). Espérons que la feuille ne brûle pas sous les étincelles brésiliennes samedi soir, la Marquise voudrait bien encore quelques bonnes nouvelles !

A bientôt,

Caroline

30 juin, 2006 01:08  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Anonymous> Ma typographie est tout à fait volontaire, parce que c'est exactement comme ça que ça apparaissait sur les grille de Monopoly (enfin, de mon temps, je pense que maintenant on doit avoir des Euros et la nouvelle typographie). Le Frs 20.000 nous intriguait quand on était gamins!


:-)

30 juin, 2006 07:47  
Anonymous La maîtresse a écrit...

Jean,

J'ai aussi un Monopoly de cette époque, et d'ailleurs dans la version actuelle la "Rue de la paix" ne vaut que 400 euros au lieu des "Frs 40 000".

Une symbolique cachée de la faiblesse de nos économies ou une simplification grossière pour cerveaux de poulpes ?

--

La maîtresse de retourneaucm1.com
http://www.retourneaucm1.com
Le sith qui collectiaune les feautes.
-------------------------------------

30 juin, 2006 13:46  
Anonymous Anonyme a écrit...

Jean Véronis a dit « Ma typographie est tout à fait volontaire »
Alors toutes mes excuses pour avoir eu le monopol(y)e de la remarque déplacée et hors de propos.

Je réessaie quand même. Il aurait fallu des guillemets, ou des italiques, peut-être même (sic)
afin que les malcomprenants dans mon genre percutent tout de même qu’il s’agissait là d’un exemple au carré.

01 juillet, 2006 16:11  
Blogger Jean Véronis a écrit...

ou un petit smiley ? ;-)

01 juillet, 2006 17:32  
Anonymous Anonyme a écrit...

Non, pas le smiley (clin d’œil) car j’avais bien compris l’allusion.
En revanche je n’avais pas le souvenir de cette faute - de ces fautes - de typo dans le jeu du Monopoly.
Deux mystères restent entiers pour moi :
• y a-t-il une explication à "do not collect £200", ou plus précisément, cette somme signifie-t-elle quelque chose en anglais ?
• pourquoi dois-je désormais utiliser Camino pour la "Vérification des mots" anti-spam, plutôt que Safari 2.0.4 que je préfère ?

01 juillet, 2006 19:03  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Ce n'étaient pas nécessairement des fautes de typo. Le point pour les tranches de mille était la notation standard en français jusqu'à une époque récente. Je ne sais pas si l'inversion du symbole monétaire (avant la somme) se pratiquait en français. C'est peut-être un anglicisme typographique.

"D not pass go, do not collect £200", c'est l'quivalent de notre "ne passez pas par la case départ, ne recevenez pas 20 000 F".

Je ne comprends pas la question sur Camino/Safari...

01 juillet, 2006 19:45  
Anonymous Anonyme a écrit...

Avec Safari — fenêtres surgissantes bloquées ou non — à la place de l’image servant à la vérification visuelle j’ai un point d’interrogation symptôme d’une image non chargée. Alors que votre portrait apparaît parfaitement à droite (de l’écran).
Avec Camino 1.0.2 tout va bien.

Ma question était "£200" est-elle la somme exacte du Monopoly anglais, est-ce une valeur idiomatique anglaise (comme nos "cent balles" ou les "drei Groschen" (trois sous) allemands qui sont devenus en quat’sous dans l’opéra du même nom), ou bien est-ce une conversion de votre part ?

Le "." pour les tranches de mille comme notation standard en français jusqu’à une époque récente, j’ai des doutes. Je fréquente (en amateur) les manuels de typographie et je n’en ai jamais entendu parler, sauf comme faute à éviter. Vous avez une référence au sujet de ce changement ?

Je vous confirme que F ou € avant une somme est un anglicisme typographique, qui doit avoir un rapport avec les logiciels mal traduits.
Quelque chose qui ressemble à cette manie de ne pas accentuer les majuscules. Vous écrivez « Etonnant, non? » dans "Lexique: Didascalies", pourtant en 1915 on écrivait déjà « L’ARGOT DES TRANCHÉES D’APRÈS […] » avec des accents et des apostrophes, pas comme dans « L'argot des tranchées : d'après […] » où les apostrophes (’) ont été remplacées par des minutes (').
Et puis on ne collait aux mots (comme en typo anglaise) les signes de ponctuation tels que ? : ou !

J’espère que je ne vais pas vous faire perdre votre cordialité et aménité que vous faites souffler sur votre blog,
mais j’ai l’impression que cette colonisation douce et du même ordre que ces traductions mot à mot que vous dénoncez.
Connaissez-vous à ce sujet "Le français en V. O." une chronique télé de Serge Daney parue dans "Libération" puis dans "Le Salaire du zappeur" ?

01 juillet, 2006 21:43  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Safari: je ne comprends pas. our moi ça marche...

£200: oui, c'est la somme habituelle.

F avant une somme> C'est antérieur aux logiciels. Simplement la traduction du jeu original de Monoploy (qui date des années 30 si mes souvenirs sont bons).

Typo> Pour la typographie de ce blog, j'ai déjà répondu sur les espaces avant les ponctuations doubles. Blogger remplace les espaces insécables par des simples, du coup on a des pontuations flottantes en début de ligne, ce qui est encore pire. D'où ma décisions. Quant aux majucules accentuées, c'est trop de tracas sur mon clavier...

Salaire du zappeur> Oui, excellent!

Cordialité et aménité> C'et très gentil. Ca me va droit au coeur. Et j'espèe qu'il en faut plus pour perdre son sang-frod que quelques ponctuations mal placées!

04 juillet, 2006 19:49  
Anonymous Nagase a écrit...

Traductions possibles pour "road map" dans son contexte politique ou purement technique (développement informatique, etc.):

"itinéraire balisé"
"marche à suivre"
"étapes successives"
"parcours à respecter"
"plan de réalisation"

etc..

"feuille de route" est une sombre ânerie qui s'impose PARCE QU'elle est une ânerie séduisante, paradoxale, poétique etc.

Paradoxale et poétique entre autres parce qu'une feuille de route est émise à la mobilisation des troupes lors d'un conflit et que les journalistes puis les politiques emploient le terme pour signifier LA VOIE VERS LA PAIX!

Si l'on poussait plus loin la réflexion, il faudrait rattacher l'emploi de ce terme à toute la mousse journalistique qui ne manque jamais de se former autout des "faiseurs de paix", qui seraient les "vrais braves", véritables guerriers d'un ordre pacifique,etc.. Il faut être "courageux" pour faire la paix comme d'autres font la guerre (vieux fond pétainiste qui traîne quelque part dans les subconscients français, je le crains, mais bon).

18 août, 2006 01:06  
Anonymous Anonyme a écrit...

salut, qui peut me donner l'équivalent de Bear Market en français?
Merci

08 octobre, 2006 10:13  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Je ne suis pas économiste, mais je pense que c'est "marché baissier". A confirmer...

08 octobre, 2006 10:18  

Enregistrer un commentaire