Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

dimanche, février 19, 2006

Texte: Livres de Parole


Au petit Elias, né de deux cultures
à un moment où le monde est bien étrange...

Ce n’est qu’une coïncidence, évidemment, mais en ces temps d’intolérance et de fanatisme croissants, la dernière exposition de la BnF « Livres de Parole : Torah, Bible, Coran » vient nous rappeler fort à propos tout ce que nous partageons, sans toujours le comprendre, que nous soyons Juif, Chrétien, Musulman ou athée. Nous sommes tous des enfants du Livre, avec grand ou petit L.


Dans cette salle obscure où les manuscrits brillent comme de petites lumières, l’émotion est intense, mais pour ceux qui n’ont pas l’occasion d’aller à Paris, la BnF a mis en ligne une magnifique exposition virtuelle, qui présente la plupart des documents exposés. Je critique parfois un peu, mais là, je reconnais que le travail est superbe.

L’un des documents qui m’a le plus frappé est cette représentation de la Vierge à l’Enfant extraite d’un manuscrit persan du XVIème siècle :


Le nimbe de flammes d'or autour de la tête distingue les prophètes (l’Islam n’a pas toujours rejeté la représentation des prophètes : l’exposition de la BnF nous montre même de très belles représentations de Muhammad). J’imagine que la plupart des gens savent que Jésus (‘Issa), fils de Marie (Maryam) fait partie des prophètes de l’Islam (?). Je ne peux pas m’empêcher de faire de petits comptages : c’est de la déformation professionnelle. Qui soupçonne que Jésus est mentionné 28 fois dans le Coran ? Marie est mentionnée 34 fois, plus que dans les Ecritures chrétiennes (19 fois, Evangiles et Actes confondus). Abraham (Ibrahim) et Moïse (Musa) y sont aussi, respectivement 70 et 162 fois. Figurent aussi Aaron (Harun), David (Dawud), Elie (Ilyas), Elisée (Yash’a), Isaac (‘Ishaq), Jacob (Yaqub), Job (Ayyub), Jonas (Yunus), Noé (Nuh), Salomon (Sulaiman), Zacharie (Zakariyya), et bien d’autres…

Mais revenons à la BnF. J’ai été ému par des fragments des Epîtres de Paul en langue arabe des IXème ou Xème siècles, par un Pentateuque en arabe du XVIè siècle, utilisé par les Juifs d'Egypte. De beaux symboles, qui montrent le mélange séculaire des cultures autour de la Méditerranée.

Je ne vais pas refaire l’exposition : allez voir par vous-même, cela vaut la peine. Je mentionne simplement pour finir que la salle (étonnamment dépourvue de mesures de sécurité renforcées) contient ce qui à ma connaissance est la première caricature du Prophète Muhammad :


Ce manuscrit (tout petit : je le connaissais en photographie, mais j’ai été surpris en voyant sa vraie taille) est la première traduction en latin du Coran, commanditée vers 1140 par Pierre le Vénérable, abbé de Cluny. Il ne s’agissait pas de faire œuvre œcuménique, mais de comprendre l’Islam pour le combattre. Muhammad y est mentionné comme le « pseudo-prophète », et il est représenté sur cette page avec une queue de poisson et des plumes sur le corps. Pas vraiment un exemple de tolérance. Et je crois même qu’on est allé un peu leur chercher querelle sur place peu de temps après, aux musulmans. La deuxième croisade a commencé en 1147. Alors, le fanatisme, hélas, on connaît nous aussi (et ça n’est pas vraiment fini) : encore une chose qu’on partage.

13 Commentaires:

Anonymous Trasimarque a écrit...

Le lien "pas vraiment fini" est certainement intéressant, hélas il conduit à une page 404 de blogger.

19 février, 2006 22:06  
Anonymous deborah a écrit...

love reading your blog ..... à propos le Coran, Bible etc

voici un petit extrait copié du TLS (Times Literary Supplement) du 2 décembre 2005 écrit par William Boyd (qui vit en France et moi aussi, quel bonheur)
ce numéro a le titre 'Books of the Year'

In this era of warring religions, with Almighty God being invoked as the key ally by all sides, it was with gratitude and relief that I read MIchel Onfray's Traité d'athéologie (Grasset). It is both a passionate and coolly reasoned advocacy of atheism, setting the positive values of secularity squarely against the three great monotheisms and their multitude of hates: "Haine de la raison et d'intelligence; haine de la liberté ... haine de la vie; haine de la sexualité, des femmes et du plaisir; haine du féminin; haine des corps, des désirs, de pulsions". Free of all pretentious obfuscation and written with great verve, wit, scholarship and all the devastating logic of the French intellectual tradition, it deserves an English translation, at the very least. A wonderful, invigorating blast of sanity delivered against the fog of high-toned mumbo-jumbo we have to endure everywhere today.

Well I thought of you Mr Véronis, great verve, wit, scholarship and devastating logic!
cheers
a fan

19 février, 2006 22:44  
Blogger NoNameNoBlame a écrit...

Une question à propos de l'expo... Où est le necronomicon ??? :)

19 février, 2006 23:21  
Blogger TOMHTML a écrit...

Excellent article Jean
J'ai appris des choses, je me coucherai moins bête ce soir :)

19 février, 2006 23:56  
Blogger all a écrit...

A noter l'universalité du nom de Moïse encore de nos jour :
Moïse nom chrétien, Moussa en arabe, Moshé en hébreu, Shlomo en yiddish.

MSH = né des eaux

20 février, 2006 09:54  
Blogger VinZ a écrit...

Ah, enfin, quelqu'un qui n'oublie pas de rajouter "et athée" après avoir cité les 3 principales religions...

A propos de Mahomet, ce lien (trouvé sur kopikol) est en effet très intéressant, par rapport à ce qu'on nous affirme aujourd'hui sur la non-représentation du prophète

20 février, 2006 12:14  
Anonymous Hubbub Hum a écrit...

Je vous conseille d'aller voir la nouvelle religion du Pastafarianisme qui utilise les mêmes moyens que les fondamentalistes chrétiens américains pour tenter de faire enseigner sa vision de la création du monde aux élèves américains ;0)
http://en.wikipedia.org/wiki/Flying_Spaghetti_Monster
http://www.venganza.org/index.htm

21 février, 2006 11:45  
Anonymous Hubbub Hum a écrit...

et la branche française du pastafarianisme :
http://homepage.mac.com/tristanmf/PASTA/

21 février, 2006 11:49  
Anonymous fuligineuse a écrit...

J'ai eu la chance de voir l'exposition "en vrai" et je confirme qu'elle est à la fois magnifique par la splendeur des ouvrages présentés et tout à fait passionnante. Je précise qu'elle continue jusqu'au 30 avril : paresseux de tout poil, vous avez encore le temps sans vous presser...

22 février, 2006 09:27  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Vinz> Merci de le souligner. J'en profite pour signaler un excellent article de Max Gallo sur le Chevalier de La Barre dans Marianne de cette semaine. 2,5 € en kiosque.

22 février, 2006 10:50  
Blogger Vicnent 31415 a écrit...

Etrange, personne ne relève...
Qui est Elias ? Nous faudrait il adresser sans plus attendre nos plus sincères félicitations à Jean ainsi qu'à sa famille ? Ne pas oublier de demander comment va la maman ? hein ? J'suis complétement à coté de la plaque ? Comme le Chronologue ne renvoie rien...

22 février, 2006 12:06  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Vicnent 31415> C'est un petit coucou de bienvenue à un petit ange qui vient de naître -- mais je n'y suis pour rien, je le jure. Ma petite fée à moi vient de souffler ses deux bougies...

22 février, 2006 13:00  
Anonymous épi a écrit...

Pour "rééquilibrer" en ces temps où l'on souffle sur les braises jamais éteintes du fanatisme et de l'intolérance (il faut veiller à souffler dessus de temps en temps, de peur qu'elles ne s'éteignent... ou pour détourner l'attention d'une saloperie que l'on prépare), j'aimerais, puisqu'il s'agit des "Livres", évoquer ici André Chouraqui, juif né en Afrique du Nord et qui a passé son enfance au sein des trois communautés, et les a aimées tout autant les unes que les autres. Il a traduit les trois livres.

Pour ma part, je ne connais qu'un peu sa traduction de l'héritage juif et chrétien, mais ce que j'en ai retenu, c'est qu'elle fait sur certains textes capitaux justice de certaines traductions antérieures (et même nouvelles depuis - un comble) qui faisaient - et font encore, donc - de l'humain un être fatalement soumis.

Que dire de "Dieu prend Adam et le met dans le Jardin pour le garder (lui Adam) et le servir (lui Adam)" - et non "pour qu'il le cultive et le garde", ou pire, dans une "Nouvelle" traduction, l'injonction "qu'il y travaille!"
Que dire des "Béatitudes" ou chaque verset commence par "En marche...!", et non par "Bienheureux...!".

Peut-être que si l'on voulait bien s'attacher à l'énergie positive et à l'invitation à agir debout que délivrent les textes sacrés, plutôt qu'à la manière dont on peut les utiliser pour accabler l'être humain, il y aurait moins de place pour la "concurrence assassine" entre les braillards du doute (ceux qui veulent imposer par la menace, l'invective, l'injure ou le crime leur "vérité" pour cacher leur propre doute), mais une sorte de nouvelle Andalousie, même si l'ancienne est peut-être un mythe...

Mais ce n'est peut-être pas le lieu ici...

11 avril, 2006 11:43  

Enregistrer un commentaire