Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

samedi, janvier 14, 2006

Texte: Sarkovoeux

La microsphère est tout excitée d'avoir été invitée aux "voeux à la presse" de Nicolas Sarkozy (voir ici). Alors si vous avez raté ça, voici le contenu de son discours:


Vous vous en doutiez un peu non?

Le texte intégral est ici et vous pouvez même regarder la vidéo.


Finalement, si on ne regarde que les images, il a un côté sympa, le bonhomme (vous ne trouvez pas que la ressemblance avec Coluche est frappante?).

11 Commentaires:

Anonymous Sic Transit a écrit...

C'est vraiment très intéressant ce type de cartographie (si c'est le bon mot). Mieux encore que les résumés automatiques (qui ne m'ont pas convaincu d'après ce que j'en ai vu...)

Ca serait bien d'ajouter des fonctions de tri, une indication chiffrés du poids des termes (indication ici visuelle).

J'essaye de faire à la main un résumé en 2 mots du texte, ou disons en une phrase. Mais peut-être préciserez-vous si ce genre d'exercice pourrait aussi s'envisager de manière automatique.

Dans le cas d'un discours politique grand public, cela semble relativement facilement si on considère les 2 grandes règles de ce type de discours :
1) marteler un message. On ne détaille pas ici un programme mais on propose un slogan qui résume une ligne directrice.
2) tous le reste du discours est langue de bois, autrement dit du bruit, qu'on peut donc éliminer (voir par exemple sur le blog netpolitique un lien vers un générateur automatique de langue de bois http://blog.netpolitique.net/index.php/2006/01/08/208-la-langue-de-bois-sans-peine).

Lançons nous. D'abord je regroupe les mots par catégorie et j'essaye de résumer la catégorie en un mot :

1) AGIR
Les verbes (plus quelques noms d'actions) relève du domaine de l'action :

action
apporter
mesures
prendre
projet
propose
propositions
rendre
réponse
souhaite


2) SECURITE
Cela ressort déjà de la seule considération des mots les plus saillants, mais si on pouvait aussi faire un calcul des poids, on arriverait sans doute à la même conclusion :

baisse
besoin
cours
création
délinquance
développement
école
fin
immigration
intégration
mer
mineurs
monde
nombre
nouvelle
nouvelles
origine
personnes
respect
risque
sécurité
sens
services
texte
transports
travail
violences

On remarquera par exemple que chômage, Sarko y connaît pas...

3) INSTITUTIONS/GOUVERNEMENT, ou en un mot LE POUVOIR
L'importance des mots relatifs aux institutions permettant le gouvernement du pays est peut-être en soi significatif.

Constitution
départements
fonctionnaires
gouvernement
institutions
loi
interdiction
ministre
pays
police
politique
Président
République
territoires
UMP
Union

4) FRANCAIS
L'interlocuteur en face de Sarkosy, c'est le français, ce qui peut s'interpréter en 2 sens. Soit le français désigne tous les citoyens comme une abstraction qui ne signifie rien, sinon les électeurs d'un territoire. Soit il désigne plus concrètement le citoyen dont l'identité est définie principalement par la Nation. On remarquera par exemple que tout comme chômage, les mots "social" ou "société" sont purement et simplement absent.

Français
France

On peut maintenant résumer le message :
LE POUVOIR VA AGIR POUR LA SECURITE DES FRANCAIS

Qui s'en serait douté ?

Meilleurs vœux de sécurité pour 200...7

14 janvier, 2006 13:28  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Sic> Bravo pour cette analyse. Effectivement, on peut l'envisager de façon automatique. Il y a d'ailleurs des logiciels comme Alceste qui essaient de faire ça. Mais c'est un peu délicat: tout dépend des regroupements que l'on fait (quels sont les verbes ou les mots d'action, de doute, etc.). La recherche est en plein essor.

Meilleurs voeux aussi et que la Force (de l'ordre) soit avec vous.

14 janvier, 2006 17:25  
Anonymous Anonyme a écrit...

La dernière phrase du discours est très intéressante : «2006 sera une année d'action. Je forme le vœu que ce soit aussi une année de préparation de l'avenir. » Pourvu que ce ne soit pas une année de préparation du passé !

15 janvier, 2006 00:23  
Anonymous Jacques Adam a écrit...

Et puis il faut aussi constater les termes absents !
Ainis "Libération" a remarqué à juste titre que le mot RUPTURE ne figurait plus dans le discours sarkozyen.
Or c'est sur base de ce terme que beaucoup d'agités d'extrème droite s'en sont donnés à coeur joie sur les forums ces derniers mois... Sarkozy, l'homme qui fera la rupture avec le passé chiraquien désastreux...
Sur le sujet voir cet article du Nouvel Obs du 22/09/2005 "Le premier prône la «rupture», le second le «sursaut»... Sarkozy-Villepin : les deux France"
http://www.nouvelobs.com/articles/p2133/a277137.html
Et dans cet article vous verrez qu'à l'époque Sarkozy semblait reconnaître ne pas assez utiliser le mot France. Là dans ses voeux, il s'est bien rattrappé !
Fini donc la rhétorique de la rupture ?... que l'extrème droite le sache bien, histoire de retourner voter pour leur vrai leaders Le Pen et De villiers...

15 janvier, 2006 11:52  
Anonymous Anonyme a écrit...

Bravo, je trouve votre travail sur les nuages passionnant. Juste une remarque : le mot année n'apparaît pas dans la liste des mots les plus prononcés par le ministre. Or il a été prononcé plus de fois que certains mots qui apparaissent dans le nuage. Pourquoi ?

17 janvier, 2006 17:14  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Anonymous> Il y a une "stoplist" : articles, prépositions, etc., et queques noms ou verbes très fréquents, dont "mois", "année". On pourrait disucter évidemement... parfois c'est utile de les garder mais la plupart du temps ils constituent plutôt du bruit. C'est toujours un compromis.

17 janvier, 2006 17:19  
Blogger F. Cazals a écrit...

votre travail est raiment remarquable!!! Comment réalisez-vous ces nuages sémantiques à partir de contenus textuels: est-ce à partir d'un soft, type LEXICA?

09 février, 2006 19:16  
Blogger Jean Véronis a écrit...

F. Cazals> Non, c'est entièrement généré par mes propres logiciels. Rien d'externe.

Merci du compliment!

09 février, 2006 19:20  
Anonymous Anonyme a écrit...

(On remarquera par exemple que chômage, Sarko y connaît pas...)

- Est-ce un déni, un refus ou une projection :p !i?i

"Le premier prône la «rupture», le second le «sursaut»... Sarkozy-Villepin : les deux France"

- Les deux Frances : Construction (Rompre c'est se délester pour s'élever) ou Emotion (Sursaut moi ça me fait penser à Surprise et à Peur)

lou
amalblog.com ;)

10 mars, 2006 11:08  
Anonymous np a écrit...

j'aime bien le commentaire et le travail d'analyse de sic transi : "LE POUVOIR VA AGIR POUR LA SECURITE DES FRANCAIS"...

mais j'aime aussi la formule mathématique insidieuse qui ressort du nuage de jean : "FRANCE = DELINQUANCE POLITIQUE"

pardon :-)

03 janvier, 2007 22:03  
Anonymous Eric Mainville a écrit...

La comparaison Ségo-Sarko grâce aux nuages de mots est précieuse. Outil puissant!

05 janvier, 2007 13:29  

Enregistrer un commentaire