Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

jeudi, juillet 07, 2005

Lexique: Les plagiaires et les plagistes

C'est les vacances... Les plagiaires dont je parlais l'autre jour sont sans doute en train de se prélasser à la plage, sous le regard vigilant des plagistes. Oubliés les rapports, les exams. Il n'y a plus que le soleil pour donner mal à la tête...

photo de plage avec mots dansants incrustés
Ni les uns ni les autres ne réalisent probablement qu'ils sont cousins par l'étymologie. Plagiaire et plage proviennent tous deux du mot grec πλαγίως (plagios), qui veut dire "oblique". D'oblique à tordu il n'y avait qu'un pas (de côté), et le mot a pris un sens figuré de "fourbe, pas honnête". En latin, sous la forme plagiarius, il désignait celui qui volait des esclaves ou enlevait des enfants. La forme substantivée τα πλαγια (plagia) voulait aussi dire "les côtés, les flancs". Nous l'avons récupérée au XIIIème siècle à travers l'italien piaggia, spiaggia (encore un mot immigré!). Elle s'est fondue avec un autre mot latin, plaga, qui signifiait "étendue de terre"... Formes proches, sens voisins, l'un a absorbé l'autre. On croit parfois que l'étymologie ne fait que diverger, comme les branches d'un arbre. Mais parfois, les mots se rencontrent, se contaminent, fusionnent, comme les branches de ces banians indiens qui retournent au sol, s'enracinent à nouveau, au point qu'on ne sait plus distinguer l'arbre et la forêt...

2 Commentaires:

Anonymous MiniPhasme a écrit...

Paris Plage* est de plus en plus plagiée par nos voisins européens. Ironie cruelle : si le chômeur « est sur le sable », chômer ne signifie pas forcément manquer de travail ; Le verbe est issu du bas latin « caumare », se reposer pendant la chaleur.
Belle image, les banians ! Les arbres aux racines adventives sont également très troublants.

*Paris plage, Paris-Plage ? Surprise ! On trouve même un restaurant Le Paris Plage à Vernon !

09 juillet, 2005 02:21  
Blogger M. Bergadaà a écrit...

Bravo pour cette analyse qui correspond bien aux besoins répertoriés par les professeurs d'universités qui s'expriment sur le site de l'université de Genève "http://reponsable.unige.ch"

Mais je pense que le problème est surtout social. A nous de jouer.

M. Bergadaà

18 juillet, 2005 19:04  

Enregistrer un commentaire