Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

dimanche, juin 26, 2005

Actu: La vie des dicos

Comme chaque année, la presse s'extasie sur l'annonce du Petit Larousse 2006. Je ne rajouterai pas mon grain de sel, d'autant qu'il n'y a pour l'instant pas grand-chose à en dire, sauf à paraphraser la dépêche de presse fournie à l'AFP par la maison Larousse, ce que font allègrement nos médias: Le Monde, Le Nouvel Obs, La Libre Belgique, La Croix, CyberPresse, etc. (c'est pas beau le journalisme sans risques?). Bien sûr, la blogosphère va s'y mettre, une fois sortie de la léthargie de ce week-end caniculaire, car le mot blog est entré dans le Petit Larousse -- qui fait ainsi un joli pied de nez au Ministère de la Langue!

couverture petit larousse 2006

Une centaine de mots entrent dans cette 101ème édition. On ne nous dit pas combien en sortent, c'est moins bon pour le marketing. Mais il y a toujours des mots qui sortent -- forcément si on veut que l'adjectif "Petit" garde un sens -- et ces mots sont souvent aussi intéressants que ceux qui entrent, comme reflet de l'évolution de notre société. Les éditions précédentes ont eu raison de "clampin", "patafioler", "génitoires", etc. (je ne saurais trop recommander la biographie du Petit Larousse de mon collègue Jean Pruvost: une bonne lecture de vacances pour tous les amoureux des dictionnaires!).

couverture livre jean pruvost

Ca m'a donné l'idée de voir un peu où en était notre monument national, le Trésor de la Langue Française (TLF), dont j'ai déjà parlé à diverses reprises (voir ici par exemple). Evidemment, comme il a été achevé en 1994, il ne faut pas y chercher le mot blog! Mais je me suis amusé à regarder dans les fils RSS du Monde d'aujourd'hui quels étaient les mots inconnus du TLF (rassurez-vous, je n'ai pas fait ça à la main: j'ai des outils qui aspirent, décortiquent, moulinent, et me sortent tranquillement la liste désirée). J'ai ajouté la fréquence de ces mots dans Yahoo (pages francophones):

MotYahoo.fr
euros15900000
biodiversité518000
écosystèmes360000
islamistes277000
attentat-suicide186000
haïtienne124000
pakistanais115000
djihad82400
saoudien75000
fractale42800
salafiste13300
moghols7380
raveurs2170
auriverde1800
tek'noz1040
droitise960

Aujourd'hui, il y a donc 16 mots inconnus du TLF sur les quelque 730 mots différents (sans majuscule) que comportent les fils RSS: à peu près 2%. Il faudrait continuer cette expérience sur une durée plus longue (je vais y réfléchir...), mais cette liste reflète déjà l'évolution de notre société depuis l'élaboration du TLF, avec ses nouveautés (euros, raveurs), et ses inquiétudes (biodiversité, écosystèmes, attentat-suicide, djihad, islamistes, salafiste)...

Ne serait-il pas fantastique d'avoir une mise à jour du TLF? Mais il ne faut sans doute pas trop rêver. Le CNRS a eu bien du mal à terminer le projet, et les volumes se sont raccourcis de façon dramatique au fil des années (comparer la lettre A et les autres!): lancé pendant les 30 glorieuses dans la lignée des grands projets gaulliens (avec l'aide du plus gros ordinateur de l'époque, le Gamma 60 de Bull), il a subi les restrictions de crédits, la bureaucratisation du CNRS, la dégénérescence de la recherche française... Les derniers volumes sont sortis aux forceps, et il a fallu encore presque 10 ans pour le mettre en ligne, avec une interface qui est déjà assez dépassée (bravo, quand même -- si je râle c'est parce qu'il faudrait juste trois francs six sous et un peu de volonté pour en faire un outil que le monde entier nous envierait).

Quel dommage que le projet n'ait pas de suite! Le Concorde a disparu lui aussi, mais on a l'A380... En ce qui concerne les dictionnaires, je ne vois pas. Contentons-nous donc des mises à jour annuelles du Petit Larousse, que l'on peut continuer à trouver au supermarché entre les lessives et les couches-culottes. Mais c'est tout de même absolument fascinant de voir cet inépuisable succès de librairie de gondole, et bien réconfortant de constater que l'intérêt de nos concitoyens pour les mots et le langage ne semble pas faiblir!

6 Commentaires:

Anonymous Anonyme a écrit...

Effectivement, on ne peut que se réjouir du succés de ce dictionnaire malgré ses imperfections. D'autant que des efforts réels ont été réalisés par Larousse pour embellir cet outil.

Le fait qu'une grande place lui soit réservée, à lui et à ses concurrents, à la rentrée, s'explique aisément par les listes de fournitures scolaires. Par contre, la même grande place lors des fêtes de fin d'année démontre qu'offrir un dictionnaire est un geste qui garde toute sa valeur. :)

27 juin, 2005 14:01  
Anonymous wawa a écrit...

Votre article me donne l'occasion de poser une question qui me taraude depuis longtemps. Vous écrivez :
"Une centaine de mots entrent dans cette 101ème édition."
J'hésite toujours pour accorder le verbe avec ce genre de groupes nominaux : centaine est un singulier, mot est au pluriel. Avec quoi faire l'accord ?

D'autre part je vous signale une petite curiosité du Petit Robert, ne sachant pas ce qu'il en est du Petit Larousse. A l'article nombre, on trouve :
"Concept de base des mathématiques, une des notions fondamentales de l'entendement que l'on peut rapporter à d'autres idées [...] mais non définir."
Amusant cet aveu d'impuissance, non ? Quoiqu'assez naturel, il faut bien reconnaître certains concepts ou mots comme fondamentaux pour pouvoir définir les autres sans donner lieu à des boucles logiques.
Le TLFI a une définition quasi-identique.

27 juin, 2005 19:21  
Blogger Jérôme Charron a écrit...

A propos des dictionnaires:

"Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire universel en français écrit collectivement que nous avons commencé le 22 mars 2004. Il existe actuellement 7028 articles sur le Wiktionnaire, et il n'attend que vous pour continuer à croître..."

28 juin, 2005 09:58  
Anonymous LudovicD a écrit...

Wawa, si ma mémoire est bonne, LSP avait abordé le sujet, et il semble que "l'un et l'autre se dit ou se disent" (ce qui ne règle pas le problème, je l'admets...)

Apparemment, la règle imposait le singulier (que l'onretrouve au Québec) et l'usage accepte le pluriel.

Cf. http://correcteurs.blog.lemonde.fr/correcteurs/2004/11/inflation_du_pl.html

28 juin, 2005 13:22  
Anonymous Anonyme a écrit...

"marketting" avec un double t ? Faute de frappe et faute d'orthographe sont des hypothèses exclues pour ce blog (c'est bien, ça repose). Donc c'est intentionnel. Tentative de francisation (pourtant marqueterie ne prend qu'un t) ? Effet comique ? Licence poétique ? Je suis perplexe…

27 juillet, 2005 18:41  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Anonymous> Faute de frappe et faute d'orthographe sont des hypothèses exclues pour ce blog : Hélas, pas tout à fait ! A force d'écrire, les doigts ripent, les yeux louchent, les neurones se ramollisent. J'essaie de relire soigneusement, mais je suis comme tout le monde, il reste toujours une coquille... Pratiquement à chaque fois que je relis un billet, j'en trouve une, et finalement c'est très bon, car c'est une leçon de modestie permanente !

Donc, marketting est simplement une bourde. L'inconscient parle parfois directement aux doigts: je le prononce avec un è ouvert, ce mot, et ça ne peut se faire qu'avec les 2 t (en français...). Je vais corriger. Merci!

28 juillet, 2005 09:56  

Enregistrer un commentaire