Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

mercredi, mai 11, 2005

Web: La BnF, la France et l'Amérique

On a beaucoup parlé des prises des prises de position [1] du président de la BnF, Jean-Noël Jeanneney, contre l'hégémonie américaine que représente pour lui le programme Google Print, et de la "riposte européenne" qui a suivi, sous forme d'un gigantesque "plan calcul" à l'échelle du continent... Mais on a peu parlé de la collaboration discrète de la BnF pendant le même temps avec la gigantesque Library of Congress. Beaucoup d'habitués de Gallica, le site numérique de la BnF ont donc peut- être été surpris de découvrir depuis hier un joli logo, intitulé La France en Amérique, qui présente le résultat de cette collaboration :

logo gallica

Je cite :
Conçu en partenariat avec la Library of Congress - la grande bibliothèque de Washington, La France en Amérique / France in America est un site bilingue de la Bibliothèque nationale de France. Il explore l'histoire de la présence française en Amérique du Nord depuis les premières décennies du XVIe siècle jusqu'à la fin du XIXe siècle.

En donnant accès directement, sous forme numérique et dans leur intégralité, à de nombreux documents - textes imprimés, manuscrits, cartes, dessins, estampes, etc.- sélectionnés dans nos collections respectives, le site éclaire deux aspects essentiels des relations entre la France et l'Amérique du Nord : le rôle majeur joué par la France dans l'exploration et la colonisation du continent, sa participation à plusieurs événements qui ont marqué durablement l'histoire des États-Unis dans la seconde moitié du XVIIIe siècle : la guerre de Sept Ans, la Révolution américaine et la cession de la Louisiane. Le site sera complété d'ici fin 2006 par un panorama des échanges économiques, scientifiques, littéraires et artistiques entre les deux nations au cours du XIXe siècle.

Le site a un pendant (pas tout à fait un miroir car l'interface est différente) à la Library of Congress. On peut y consulter les ouvrages des deux bibliothèques dans un catalogue unique, et notamment des livres rares tels que la "Conversion des sauvages qui ont esté baptizés en la Nouvelle France, cette année 1610" de Marc Lescarbot (BnF) :

livre champlain
ou les récits de voyage de Samuel de Champlain, qui a fondé l'Acadie et de Québec au début du XVIIème siècle (LoC) :

livre champlain

A savourer lentement...

Voilà une très belle initiative. L'Amérique ne déplaît donc pas foncièrement à M. Jeanneney. C'est sans doute seulement Google qui lui déplaisait ? Il aurait alors pu simplement le dire comme ça. Mais ça aurait été bien moins efficace pour attirer à flot l'argent public (et assurer sans doute sa réélection prochaine à la tête de la BnF)...


Note

[1] On notera la qualité remarquable de cette numérisation par la BnF elle-même de l'article de M. Jeanneney en mode fac-similé ! Cruelle ironie...

12 Commentaires:

Blogger ---deleted--- a écrit...

Wired en parle aujourd'hui.

11 mai, 2005 19:22  
Blogger ---deleted--- a écrit...

Et aussi :

- L'Europe, l'Amérique et Google

- Documentation Française gratuite et le texte de mon entretien, où Google Print est souvent évoqué

- Duel Google vs. Yahoo! : un état des lieux

11 mai, 2005 20:05  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Merci pour tous ces liens, François. Mais apparemment, Wired reprend la bonne vieille histoire des don quichottades de Jeanneney contre Google et de la réponse européenne. J'ai cherché dans... Google News (et aussi Yahoo, etc.) et je n'ai pour l'instant pas trouvé la moindre mention aux US de cette collaboration entre la BnF et la LoC. J'ai comme le sentiment que ça intéresse beaucoup plus les lecteurs quand on se dispute avec les Frenchies que quand on fait des choses constructives... Jeanneney nous a fait beaucoup de tort outre-Atlantique, même parmi les intellectuels a priori bien disposés envers nous.

11 mai, 2005 20:18  
Anonymous Enro a écrit...

C'est pas gentil de se moquer de la qualité de numérisation de l'article de M. Jeanneney... on sait combien il est difficile de numériser des journaux à papier fin comme Le Monde imprimés en recto-verso !!

Mais c'est vrai que c'est ironiquement triste...

12 mai, 2005 14:30  
Anonymous Anonyme a écrit...

www.upliftment.canalblog.com

12 mai, 2005 15:55  
Blogger ---deleted--- a écrit...

Je trouve la position de JNJ consistante avec la position de la France sur la marché mondial de la culture (se souvenir des cinéastes français qui ont défendu l'exception culturelle à l'OMC lors de la signature des accords TRIPS(ADPIC) au WTO/OMC).

Personnellement, je soutiens une ligne de conduite un peu plus ouverte, celle qui était décrite par un collègue espagnol de JNJ : si Google numérise gratuitement, il ne faut surtout pas les empêcher de le faire, quitte à lancer un projet parallèle.

13 mai, 2005 00:42  
Blogger ---deleted--- a écrit...

"on sait combien il est difficile de numériser des journaux à papier fin comme Le Monde imprimés en recto-verso !!"

L'ironie du sort, c'est que l'article original a certainement été envoyé au Monde par email, en texte parfaitement lisible.

13 mai, 2005 00:44  
Blogger Jean Véronis a écrit...

envoyé au Monde par email> très certainement, et il a été sur le site du Monde en consultation gratuite pendant un certain temps. Il est maintenant dans les archives payantes. Je pense qu'avec la manne d'argent public que la BnF va désormais recevoir grâce à la "riposte européenne", elle va pouvoir se payer un abonnement au Monde numérique (pour 59 € par an), ou à défaut, un "Pack 4 archives" (6 €). Cela lui permettra d'avoir aussi l'article corrosif de Bernard Legendre sur le "plan calcul de la BnF" (qui est toujours gratuitement en ligne, il faut en profiter).

13 mai, 2005 09:42  
Anonymous Anonyme a écrit...

Depuis presque un mois, je lis régulièrement vos billets. Il est vrai que je ne comprends pas toujours tout, mais quand même, c'est un moyen pour moi de découvrir presque un autre monde !
Sans, comme on le dit si bien, ''passer la pommade'', je suis devenu fan de vos interventions et admiratif de vos analyses.
A bientôt, peut être en face de la citadelle ...

13 mai, 2005 13:11  
Anonymous Alain Oguse a écrit...

"on sait combien il est difficile de numériser des journaux à papier fin comme Le Monde imprimés en recto-verso !!"

Enfin, enfin, pas si difficile que cela ! Il suffit de 2 ou 3 "trucs" tout bête pour obtenir des résultats parfaitement honorables.

Voici un exemple (416 Ko), sur une demie page du Monde d'aujourd'hui, de ce que l'on peut obtenir en quelques instant, mais avec un peu de soin, sur un bon vieux scanner à plat, largement obsolète et de bas de gamme ;-).

Mon objectif n'est pas de prouver que je sais faire mieux que les autres, mais tout simplement que dans le cadre de projets aussi ambitieux que ceux de Google ou de la BNF, la qualité visuelle du résultat peut, et donc doit, être irréprochable. Il ne s'agit pas ici d'archiver les factures d'une entreprise ! Dans nos univers numériques, la qualité visuelle est ce qui nous reste de ce mystérieux contact charnel avec l'écrit.

14 mai, 2005 01:22  
Anonymous Lully a écrit...

Le 13 mai à la BnF, table ronde de 4 heures réunissant 11 intervenants de 9 pays européens sur la numérisation en Europe. Le tout fut introduit par M. Jeanneney. Et il a insisté sur la non-hostilité du projet vis-à-vis de Google. Un simple complément, pour éviter qu'on ne soit plus tenté de lire que le Da Vinci Code. D'autant que ce serait un bon outil pour créer cette culture européenne dont la conscience fait défaut, qui n'est pas encore dans les consciences. Il paraît qu'en Inde et en Chine, ils penseraient à faire de même.

14 mai, 2005 15:09  
Blogger cow a écrit...

si Google numérise gratuitement, il ne faut surtout pas les empêcher de le faire, quitte à lancer un projet parallèle.

Il y a eu une attitude qui a été intelligente de la part des pouvoirs publics français, il y a quelques dizaines d'années et qui tient au microfilmage des registres de naissances… par les mormons ! Je suis à peu près sûr que cela a posé de nombreuses questions dans le monde laïc, surtout quand on connaît les habitudes post-mortems des mormons.

En revanche, cela a permis à la France d'avoir un microfilmage gratuit de tous les registres nationaux. Le contrat étant, vous pouvez le faire mais vous nous laissez une copie gratuite dont nous disposons à notre guise.

Donc Google pourquoi, à la condition que tous les ressources numérisées soient mises à la libre disposition et utilisation des autorités françaises. :)

23 mai, 2005 15:43  

Enregistrer un commentaire