Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

jeudi, mai 19, 2005

Matériel: Le clavier le moins cher du monde

Il y a une légende qui veut que le pianiste de jazz Bud Powell, interné dans un hôpital psychiatrique, ait dessiné un clavier de piano sur le mur de sa cellule pour pouvoir continuer à jouer... Je ne sais pas si c'est vrai, mais grâce à un laboratoire français, le Laboratoire ondes et acoustique (LOA), il pourrait, de nos jours, entendre sa musique... De même, si vous êtes radin, vous pourriez dessiner un clavier d'ordinateur sur votre table, et taper tranquillement vos textes. Le journal Le Monde nous décrit cette invention étrange : grâce à un petit microphone, l'ordinateur analyse le son émis et, à l'aide de savants calculs, déduit la "touche" qui a été frappée ! En fait ce procédé, appelé ReverSys, peut s'appliquer à tous les objets de la vie courante (écrans, vitrines, jeux et objets pédagogiques). Idée simple d'apparence, mais les calculs et la théorie mathématique qui sont derrière sont extrêmement complexes.

clavier dessiné
Clavier pour radins

Le Monde nous dit que le LOA est un pionnier du domaine, un des rares laboratoires au monde compétent dans un domaine de pointe qui intéresse fort la Darpa, l'agence américaine de recherche militaire avancée : ce type de technologie a des applications militaires telle que la détection de mines, la localisation de sources acoustiques en milieu urbain (coups de feu par exemple). Le site du LOA est malgré tout assez typique des labos français, de pointe ou pas : un look HTML des années 90, rébarbatif... Avec un dixième de cette trouvaille, les labos américains auraient fait des pages d'info, des dépêches dans les news (un peu trop peut-être --voir ici, ici et ici !). Le site de la startup créée autour de cette technologie, "Sensitive Object", est un peu mieux fait... quand on finit par arriver sur la bonne page (je n'ai pas trouvé la version française) ! On y trouvera des photos, et une vidéo qui illustre la simplicité étonnante du procédé. Mais le site n'est pas cohérent, les "news" et dépêches de presse guère à jour... Quand on voit tout ça (et aussi ça), on comprend mieux pourquoi de petites startups américaines finissent par défier l'Europe !

10 Commentaires:

Blogger VinZ a écrit...

J'ai suivi des cours d'interfaces homme-machine qui m'ont appris que le principal inconvénient d'un tel système (ou d'autres similaires comme la projection lumineuse d'un clavier sur le bureau) est que l'utilisateur n'a pas de retour d'effort : quand vous appuyez sur une touche de votre clavier normal, vous la sentez s'enfoncer sur votre doigt, le cerveau en déduit que l'appui a été effectué.

Sur un clavier entièrement plat, c'est impossible ; l'utilisateur se sent dérouté par tout ce qui ne lui semble pas naturel.

19 mai, 2005 17:54  
Anonymous Vincent Ramos a écrit...

Je souscris à ce que dit vinz. J'ajoute cependant qu'avec un tel système il est possible de baisser le coût de fabrication des claviers : il suffit qu'ils soient composés des seuls cabochons sans aucun système électronique d'aucune sorte. On peut aussi diminuer de cette manière l'encombrement du clavier, du moins en épaisseur.

19 mai, 2005 18:59  
Anonymous narberd a écrit...

Comme il n'y aura pas d'électricité dans le clavier, avec ou sans cabochon, on pourra claviotter depuis son bain, lui renverser café et coca-cola (non, pas mélangé) ...

Plusieurs millions d'années d'évolution pour en arriver là, la vie est belle.

20 mai, 2005 08:56  
Anonymous Anonyme a écrit...

je ne sais pas où mettre ce lien mais je suis sûr qu'il peut vous intéresser
http://demo.acapela-group.com/

20 mai, 2005 14:21  
Anonymous Nicolas a écrit...

Un projet similaire a l'EPFL: http://aqua.epfl.ch/holokey.html

les images n'expliquent pas bien mais le technical report est pas mal

c un PDA qui projet un clavier sur une table;

j'ai testé, l'inconvénient est le manque de feedthrough (le retour d'effort est absent) comme mentionné par Vinz

21 mai, 2005 11:05  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Merci à tous pour tous ces commentaires (et pour les liens très intéressants). Effectivement, l'absence de "feedback" sensoriel rendrait la chose assez difficile à utiliser (je ne sais pas si un petit clic sonore suffirait). Pour le piano ce serait encore pire : il faut sentir vitesse, accélération, "lourdeur" de la touche, toutes propriétés que les claviers électroniques s'ingénient à reproduire ! Mais ce sera sans doute très applicables aux vitrines et bornes interactives, jeux, etc.

Quant à taper dans sa baignore, ce serait le top (ou l'enfer...!).

23 mai, 2005 08:13  
Anonymous Anonyme a écrit...

"un look HTML des ann�es 90, r�barbatif.."

Euh, je le trouve tr�s bien, ce site (d'apr�s le peu que j'en ai vu). Il y a un nombre important d'articles en ligne (m�me si certains liens sont cass�s), ce qui est tout de m�me plus int�ressant que des communiqu�s de presse ou des machins en Flash.

23 mai, 2005 14:50  
Anonymous Maxence a écrit...

Dsl Vinz, Nicolas, mais la technologie dont il est question est différente. Ici, on ne "frappe" pas dans le vide, à travers un rayon lumineux, mais sur une surface. Ce n'est pas la "localisation" du doigt qui est prise en compte mais les ondes sonores que sa "percussion" provoque... On est effectivement plus proche du piano que de la harpe laser.

Ce qui ne veut pas dire bien sur que la surface n'a pas d'incidence sur la "qualité" de l'interface. Mais la technologie Sensitive Objects utilise bien un support. Quelqu'il soit... comme cela est expliqué dans cet article du CNRS publié début 2004.

Et je suis de votre avis Jean, le site officiel (très ingénieur-extranet-made) valorise assez mal la portée de l'outil. Des applications enfouis sous 3 ou 4 clicks, des liens cassés... Pas de doute, cela ne fait pas trop pro. :-(

24 mai, 2005 11:07  
Blogger VinZ a écrit...

Certes, ce n'est pas la même chose qu'un clavier lumineux, on tape bien sur quelque chose. Mais ce que je voulais dire, c'est que si c'est totalement plat, qu'on ne puisse par exemple pas savoir d'après son toucher si on a appuyé sur 0, 1 ou 2 touches (à moins d'avoir les yeux rivés sur son clavier quand on tape et de faire des allers-retours incessants entre clavier et écran), ça risque d'être déroutant pour des raisons similaires... et ne pas pouvoir être adopté par le grand public.
Après, il y a des claviers presque plats, comme ceux des téléphones mobiles, où l'on sent bien quand on appuie sur une touche. Si leur technique acoustique fonctionne sur de tels claviers, là il y a un réel potentiel...

24 mai, 2005 12:21  
Anonymous nicolas a écrit...

tout a fait d'accord maxence, le projet a l'epfl est juste "similaire" dans le sens ou il s'agit d'enlever le clavier et d'"embedder" l'interaction dans l'environnement, il ne s'agit pas d'utiliser les ondes sonores ;)

26 mai, 2005 09:58  

Enregistrer un commentaire