Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

dimanche, mai 29, 2005

Cyberlangue: Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! c'est sans doute ce qu'ont crié les partisans... du non à l'annonce des résultats du référendum... L'étirement graphique des mots est largement utilisé dans la "cyberlangue" pour exprimer des "émotions", un procédé inspiré de la bande dessinée (Aaaargh! craaaac, brrr, etc.). Mais qu'étire-t-on exactement ? Y a-t-il des préférences et des règles implicites?

Une fois de plus, on peut utiliser Yahoo! pour regarder ça de plus près. J'ai généré toutes les formes possibles de "oui", jusqu'à une longueur de 15 lettres: ooui, ouui, ouii, oooui, oouui, oouii, etc. Il faut bien mettre une limite quelque part (car la combinatoire devient rapidement immense), mais je suis sûr qu'en cherchant bien sur le web, quelqu'un a dû écrire une forme plus longue!

Voici les dix formes les plus fréquentes :

FormeFréq
ouiii48400
ouiiii35600
ouiiiii24700
ouii21200
ouiiiiii16200
ouiiiiiiii6210
ouiiiiiii2770
ouiiiiiiiiii1870
ouiiiiiiiii1790
ouiiiiiiiiiii1740


On constate une très nette préférence à la multiplication des i. On trouve aussi des formes comme ouui, ouuui, oooui, etc., mais elles sont bien moins nombreuses. J'ai calculé sur toutes les formes trouvées quelle est la fréquence des trois lettres, et c'est bien le i le gagnant, et de loin :

fréquence lettres du oui


Quant aux partisans du oui, ils ont dû dire "oh nooooon!", et là aussi il y a de multiples façons de l'étirer, mais là c'est le o qui est gagnant :

fréquence lettres du non

Les résultats du non sont un peu perturbés par le mot anglais noon (avec une recherche pourtant réglée sur les pages francophones) mais même en l'enlevant le o reste majoritaire.

Cooool, non?

4 Commentaires:

Anonymous Escape a écrit...

Avec une certaine logique, les locuteurs étirent des voyelles --traditionnellement on considère que le centre d'une syllabe est l'élément vocalique.

En fait, la question que tu soulèves rentre dans le cadre plus général suivant : "comment traduire dans une combinatoire discrète une aventure du continu ?"

(ici la combinatoire discrète, ce sont les lettres de l'alphabet, qui sont bien isolées les unes des autres... du moins sur un clavier d'ordinateur et sous forme d'octets dans la mémoire)

Notons encore que :

1) c'est un des problèmes centraux de la linguistique, à mon humble avis

2) c'est le problème central de la politique (en tant qu'art de prendre une décision)

3) le problème est résolu dès qu'on passe du groupe à son anneau de fractions (si j'ose m'exprimer ainsi)

--esc

29 mai, 2005 23:52  
Blogger Cba a écrit...

Moi ce que j'adore faire c'est cherché sous Google'image une lettre par exemple 'r' puis ensuite je rajoute cette même lettre pour relancer la recherche 'rr'.

Il est marrant de voir jusqu'a combien d'occurence on trouve des résultats ! :)

30 mai, 2005 07:21  
Blogger Luca a écrit...

ça n'est pas liée au ton billet mais je suis trop démoralisée pour attendre un billet meilleur. Pourquoi?

31 mai, 2005 21:18  
Blogger all a écrit...

[HORS SUJET]
Bbien protégé par le DMCA
[/HORS SUJET]

01 juin, 2005 09:53  

Enregistrer un commentaire