Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

jeudi, avril 07, 2005

Web: La femme selon Google

On a beaucoup parlé depuis deux jours de la sortie de la fonction "define" de Google pour le français. Google fait parfois de très belles choses (comme sa nouvelle Toolbar, Google Scholar, Google Print, etc.), mais je trouve cette dernière fonction hautement toxique. Je vous laisse juger :

define:femme

Je vous laisse également apprécier des définitions comme celle de pute ("Injure lancée à une honnête travailleuse par des gens qui se vendent pour bien moins. 2. Femme échangeant des faveurs sexuelles contre de l’argent (voir ÉPOUSE)") ou pédé ("désigne quelqu'un avec qui on a un différend, avec qui on ne s'entend pas").

Personnellement ça ne m'amuse pas du tout.

Faute d'un bon dictionnaire, Google ramasse évidemment n'importe quoi, le meilleur et le pire. Parfois, lorsqu'il ne s'agit ni des femmes, ni des arabes, ni des juifs, ni des homosexuels (etc.), ça peut être drôle. Par exemple, certaines des définitions ramenées pour pastis ("Liquide indispensable à l'exercice de certaines activités sportives de haut niveau, la pétanque par exemple") ou pétanque ("Sport violent inventé par le cartel des producteurs de pastis"), sont tordantes.

Le problème, tout de même, c'est que nous ne sommes pas ici en train de parler de fonctions marrantes pour geeks éclairés, mais de fonctions à large spectre qui vont être utilisées par un public non averti, nos enfants par exemple, qui peinent déjà suffisamment sur les bancs de l'école sans qu'on leur propose le jeu des définitions vraies/fausses dans les méandres duquel ils vont se perdre. Je pense également aux nombreux élèves et étudiants de français langue étrangère dans le monde, qui auront beaucoup, beaucoup de mal à s'y retrouver. Sauront-ils que le pape n'est pas un "Représentant général en Assurances sur l'après-vie, vice-président et administrateur délégué du Ciel", qu'il faut lire ça au n-ième degré. Je reconnais qu'elle est bonne, mais eux maîtrisent à peine notre langue. Je vois déjà les bourdes en classe de français à Athènes ou à Hanoï.

Je suis un fervent défenseur de la liberté, et je pense que Google a le droit de proposer ça (et en échange j'ai le droit de donner mon appréciation). Mais Google a aussi le devoir d'assumer ses responsabilités de portail quasi-exclusif de l'information mondiale, et d'annoncer clairement :
"Attention cette fonction est un simple jeu, les définitions proposées peuvent contenir des erreurs, des traits d'humour, voire des positions qui peuvent choquer certaines personnes ou certains groupes".
Cela m'étonne pour des américains, si prompts à se protéger contre les attaques possibles, de ne pas l'avoir fait -- tout particulièrement de la part de Google, si enclin à mettre du béta à toutes les sauces. Là, on est dans le (très) gros béta.

Pourtant, nous avons le plus beau dictionnaire au monde, et il est en ligne. Je ne suis pas de ceux qui clament à longueur de journée (sans doute pour s'en persuader) que nous avons les meilleurs *** du monde ( remplacez *** par trains, hôpitaux, écoles, lycées, universités, etc.). Malheureusement, ce n'est pas vrai, et on s'en aperçoit jour après jour (il y a pire aussi). Pour ce qui est des dictionnaires, je pèse donc mes mots. Aucune langue, pas même l'anglais n'a l'équivalent du Trésor de la Langue Française, réalisé par l'INALF au prix d'un effort d'une trentaine d'années, avec des méthodes très novatrices pour l'époque (à partir du début des années 60), et notamment l'utilisation d'une base de textes informatisés de 70 millions de mots (Frantext).

Ce Trésor, puisque c'est son nom, est en ligne, grâce à l'ATILF (qui continue maintenant le travail de l'INALF), consultable par tous gratuitement :


Cherchez-y femme, ou n'importe quel autre mot, et vous aurez un exemple d'orfèvrerie appliquée à la lexicographie. Mais pourquoi les entrées de ce dictionnaires ne sont-elles pas accessibles individuellement ??? Il nous faut passer par une interface qui ouvre une session, cliquer dans des formulaires... Pourquoi ne puis-je taper http://atilf.atilf.fr/femme, et avoir la définition à l'écran ? Nous pourrions tous mettre des liens dans nos pages pour illustrer les mots compliqués (alors que les gens vont se précipiter dès demain pour pointer vers "define" de Google !), nous pourrions réaliser une barre d'outil pour les navigateurs, etc.

C'est une véritable supplique que j'adresse à mon ami le directeur de l'ATILF. Jean-Marie, il faut faire ça, ça coûtera trois euros six sous, et ça fera faire un bond gigantesque à la défense du français dans le monde.

[--

Mise à jour (mai 2008) : l'ATILF a fait un magnifique travail : le TLF est maintenant complètment accessible, avec d'autres superbes outils :


Merci Jean-Marie et bravo à toute l'équipe !

--]


Et on ne parlera plus de define:Google. Mais je rêve sans doute. La réalité sera peut-être le cauchemar que décrit MissTICS : "demain Google remplacera météo France, Mappy, le dictionnaire, la calculatrice, le Quid, votre disque dur, votre journal du matin, le petit déjeuner... [lire]". Et nous verrons tous le monde selon Google.




La femme est dans le feu, dans le fort, dans le faible, la femme est dans le fond des flots, dans la fuite des feuilles, dans la feinte solaire où comme un voyageur sans guide et sans cheval j'égare ma fatigue en une féerie sans fin. Pâle pays de neige et d'ombre, je ne sortirai plus de tes divins méandres. Ainsi retrouvant l'inflexion heureuse de ta hanche ou le détour ensorceleur de tes bras dans le plus divers des lieux où me ramènent toute l'inquiétude de l'existence et cet immense espoir qui s'est posé sur moi, je ne puis plus parler de rien que de toi-même; et ne t'y trompe pas quand je dissimulerai, tous mes mots sont pour toi, et sont ton apparence.

Aragon, Le Paysan de Paris




Voir aussi

23 avr - Google: Femmes enceintes et sexe hard XXX (hélas)
13 oct - Ca y est! le Trésor s'est ouvert!


Libellés :


62 Commentaires:

Anonymous Miss Tics a écrit...

Je siupplie aussi !

07 avril, 2005 23:20  
Anonymous Sophie a écrit...

Je ne peux pas m'empêcher de rire à 'être vivant assez proche de l'homme'. Cela nous promet de belles pages réservées au bestof des define de Google cette histoire.. Je vois du buzz partout !

07 avril, 2005 23:54  
Anonymous yves a écrit...

Je m'associe à la supplique.

Et un ajout du moteur atlif dans la barre de recherche de firefox, ça pourrait être pas mal aussi.

08 avril, 2005 00:16  
Anonymous A a écrit...

Tout à fait d'accord avec votre analyse, sauf pour cette phrase : "Parfois, lorsqu'il ne s'agit ni des femmes, ni des arabes, ni des juifs, ni des homosexuels (etc.), ça peut être drôle.".

Qui définit l'étendue du "etc." ? Peut-on y rajouter les hommes ? les hétérosexuels ? les non-handicapés ?

Comme vous le détaillez très bien dans toute la suite du post, le problème est la non-validité des réponses, pas leur humour plus ou moins apprécié par chacun. Et parmi les exemples que vous citez, le plus effrayant est celui de Wikipedia FR : beaucoup y accorderaient du crédit.

08 avril, 2005 01:20  
Anonymous Fred a écrit...

Merci pour le lien sur cet outil qui a l'air effectivement au dessus du lot !

Je signe également la pétition pour l'accès simplifié.

08 avril, 2005 09:16  
Anonymous Nicolas J a écrit...

Je rejoins a : et pourquoi ne pourrions nous pas rire de tout ?
Moi je vais prendre ça comme une façon de restreindre la recherche à des sites proposant des définitions - j'imagine que cela peut être utile pour des termes techniques. Mais ça ne remplacera pas cet excellent TLF (dont l'interface mériterait vraiment un petit "lifting", parcequ'elle a pris quelques rides...). En anglais j'utilise tout le temps le Merriam-Webster qui propose tous les plug-ins dont on peut rêver. Une source d'inspiration potentielle ?

08 avril, 2005 10:43  
Blogger Thom a écrit...

Je m'associe à la requête, un tel outil se devrait d'être plus connu et un accès simplifié ferait beaucoup pour la promotion de ce trésor!

08 avril, 2005 10:49  
Blogger TOMHTML a écrit...

C'est vrai qu'il y a des trucs droles :
Webmaster : Personne qui gagne de l'argent en arnaquant de pauvres gens qui ne savent pas utiliser des logiciels comme Frontpage.
Papillon : Fils naturel d'un Pape.
Napoléon : D'une longueur pouvant atteindre 2,3 m et d'un poids atteignant les 200 kg, le poisson Napoléon (Cheilinus undulatus) est un géant des mers fréquentant les récifs de coraux.
Et aussi define:Paris, je vous laisse décrypter le troisième résultat.
et tant d'autres...

08 avril, 2005 10:59  
Blogger Jean Véronis a écrit...

A + Nicolas> et pourquoi ne pourrions nous pas rire de tout ? ***Si*** il faut rire de tout (et j'espère que je donne parfois l'exemple sur ce blog). Mais pas n'importe quand, ni n'importe comment, ni avec n'importe qui. Le rire est une arme, ne l'oublions pas. Des fois ça fait des dommages collatéraux...


Nicolas> J'utilise souvent le Webster moi aussi. Bel exemple. Pourquoi est-ce qu'on est toujours à la traîne (et après on se plaint, comme M. Jeanneney)...

Sophie+TOMHTML> Il faudrait faire un best-of sur un site quelque part !

08 avril, 2005 12:04  
Anonymous Anonyme a écrit...

Juste une remarque sur l'intégration avec des navigateurs: pour Mozilla/Firefox, le plugin développé marche avec la méthode GET, or le formulaire de l'atilf utilise POST. Donc, il ne s'agit pas d'une bidouille de 10min... Il reste donc à demander ou le passage à GET, ou l'utilisation du protocole DICT...

08 avril, 2005 18:37  
Blogger TOMHTML a écrit...

J'ai que ça à faire, donc je vais essayer de faire un florilège sur mon blog. Je m'en vais de ce pas (ou clic) rédiger un article. Si vous trouvez d'autres définitions bizarres, n'hésitez pas à poster un commentaire sur l'article que je vais faire ! @+ !

08 avril, 2005 18:38  
Anonymous Anonyme a écrit...

merci pour cette ouverture et reflexion sur google ,Emmaus et moi par Rabelais

08 avril, 2005 21:59  
Anonymous Marlène a écrit...

Il faut croire qu'en France l'accès ouvert aux infos ne va pas de soi : l'accès "fermé" aux définitions du Trésor n'est pas sans rappeler celui des documents numérisés de Gallica...

09 avril, 2005 14:32  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Hélas...

09 avril, 2005 15:40  
Blogger tehu a écrit...

Pour, 100% pour bien sûr, une meilleure accessibilité de l'ATILF. Un formulaire simplifié, ça coûte moins cher qu'un vulgaire plan numérisation. Et un lien pour chaque ressource disponible, on a le droit de rêver un peu.

Je crois que le define: sur Google US est plus sérieux. Il a été confié à la société Answers.com. Il existe d'ailleurs un plugin pour Firefox.

09 avril, 2005 17:25  
Anonymous Cochonfucius a écrit...

J'ai cherché une définition de 'TAL' et j'en ai deux pour le prix d'une. Est-on dans la polysélie ou dans l'homographie ?
Voir

"http://www.google.fr/search?q=define%3ATAL">Google sur TAL
.

11 avril, 2005 10:25  
Anonymous Christian a écrit...

J'apprécie votre travail de GoogleWatcher, mais je trouve votre critique de la fonction Define totalement injustifiée. Quelqu'un qui aurait besoin de cette fonction pour connaître la définition d'une femme a un sérieux problème. Ces définitions humoristiques peuvent-elles vraiment tromper quelqu'un ? La fonction de Google n'est pas ici à blâmer, surtout pas au nom d'une idéologie du langage politiquement correct, qui a suffisamment fait de ravages ! Il y a bien plus de chance qu'un étudiant utilise cette focntion pour demander la définition d'archétype ou d'épistémologie. Par ailleurs, je suis bien d'accord pour souhaiter une mise à jour dans la maquette du TLFI. Mais ce n'est pas parce que ce dictionnaire est excellent qu'il faut dire qu'aucune langue ne possède un équivalent. Pour votre information, je vous recommande d'aller voir le Oxford English Dictionary,qui est malheureusement limité aux abonnés, à l'exception du mot du jour : http://dictionary.oed.com/cgi/display/wotd

11 avril, 2005 18:43  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Je suis d'accord avec vous Christian. La fonction n'est pas en soi à blâmer (je crois d'ailleurs plus ou moins le dire : Google a le droit de proposer ça, et c'est très bien).

>Ces définitions humoristiques peuvent-elles vraiment tromper quelqu'un ?

Oui: des tas de gens. Peut-être pas sur l'exemple de "femme", que j'ai cité plutôt parce qu'il véhicule tout de même une vision de la femme quand même regrettable quand elle est ainsi "institutionnalisée".

Mais pouvez-vous dire si cette définition est la bonne :

==>Définitions de kroumir sur le Web :

* très très grand ancien.
lebibs.free.fr/lexique.htm

Je peux vous en donner des dizaines, où il s'agit d'un jeu de vraies/fausses définitions. Il n'y a pas que vous et moi, internautes éclairés et francophones cultivés, qui naviguons sur Google. Je pense aux collégiens, aux apprenants du français au Brésil ou à Hanoï. L'humour est la chose la plus complexe à décrypper dans une langue étrangère. On peut s'amuser, mais il faut le dire. Google ne prévient pas. C'est peut-être le seul reproche à faire.

Sur l'OED, bien sûr, je l'ai dans ma machine (et en papier sur mes étagères) et c'est un monument. Mais il n'est pas comparable : c'est un dictionnaire historique. L'anglais n'a pas de dictionnaire synchronique de grande ampleur (16 énormes volumes pour le TLF), établi à partir d'un grande textuelle informatisées, etc. Bien sûr les anglais savent faire (Cobuild en est un bon exemple, mais il est de la taille du Petit Larousse).

A l'inverse nous n'avons pas d'équivalent de l'OED, qui est manifestement, et de loin, le meilleur dictionnaire historique au monde (l'équivalent le plus proche pour le français serait peut-être le Grand Dictionnaire Historique du français d'Alains Rey, en 2 volumes ?). Je l'utilise souvent pour connaître l'origine de mots... français (que l'anglais contient en masse). Loin de moi l'idée de faire cocorico.

Et puis, peut-être faut-il lire mon billet... avec humour !

11 avril, 2005 19:12  
Anonymous Anonyme a écrit...

wikipedia est ouverte à tous libre à vous de proposer des définitions plus conforme pour qu'elle soit référencée par google

14 avril, 2005 11:11  
Anonymous Grosse Fatigue a écrit...

Oui, bon. Le jour où l'on aura réussi à créer cette terrible novlangue dont la moquerie sera à jamais absente, on aura atteint aussi cette étonnante marge nous éloignant pour toujours de la proximité. Ne nous y trompons pas. Si le rire est le propre de l'homme, rien n'empêche les femmes de rire et de se moquer tout autant. Je crois que le combat contre la connerie devrait d'abord se focaliser sur les cons, avant de voir dans les mots une artillerie autonome...

Le problème, comme le disait Pierre Desproges, le plus grand philosophe français du XXème, c'est que l'on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde...

14 avril, 2005 14:08  
Anonymous nadimeg@ENLEVifrance.com a écrit...

Moi je rigole autant à "pute : Injure lancée à une honnête travailleuse par des gens qui se vendent pour bien moins" qu'à "pétanque : Sport violent inventé par le cartel des producteurs de pastis". Je suis d'accord avec vous pour critiquer la fonction "define" qui présente ces boutades à un large public en les faisant passer pour des définitions mais en revanche je vous dénie tout droit de rendre des sujets tabous. Le rire n'est pas une "arme" comme vous le prétendez : l'esprit par contre en est une. Il semble que vous mélangiez un peu tous ces concepts et c'est dommage pour un linguiste. Robert Escarpit a écrit un bon "Que sais-je?" sur l'humour, vous feriez bien de le lire, ça vous donnerait quelques bases, M. le Directeur...
Pour finir, merci de m'avoir fait découvrir à la fois le define de Google et le TLFi, qui me seront tous les deux très utiles (essayez de chercher "dacite" avec ces deux outils et vous verrez quel est le plus performant.)

14 avril, 2005 14:27  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Merci de vos conseils, Nadimeg ;-)

Mais j'espère bien que je n'ai jamais dit ou fait croire qu'il y avait des sujets tabous ! Je crois que le mot de Pierre Desproges que nous rappelle Grosse Fatigue résume bien tout.

14 avril, 2005 16:40  
Anonymous Anonyme a écrit...

Le Trésor de la Langue Française c'est génial...

Mais ça ne marche que sous Window$!!!

Un comble pour quelque chose de fabriqué avec nos sous...
Mais tout objet publicitaire "gratuit" est AUSSI fabriqué avec nos sous... et en + contribue à nous abrutir

14 avril, 2005 19:29  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Non, je l'utilise couramment sous Linux avec Firefox. Il faut autoriser les Javascripts.

14 avril, 2005 19:37  
Anonymous pitch a écrit...

Tout à fait d'accord avec qlq commentaires juste ci-haut: quelques cris d'orfraie sont autrement plus *toxiques* n'est-ce-pas que le mariage, que je juge ici plutot heureux, de la technologie la plus neutre et glaciale avec la très humaine dérision.

Putain de bien-pensants.

14 avril, 2005 20:18  
Anonymous un_brice a écrit...

C'est sûr : si on veut une définition académique, Google n'est pas adapté. Quelque soit le sujet. On y trouve du porno, de la violence, des sectes... même pas besoin d'utiliser l'outil de définition pour ça.
En même temps, il ne fait que refléter l'Internet. Si tu n'aime pas l'esprit qui y règne, libre à toi d'en interdire l'accès à tes enfants. Mais je pense que s'il sont en âge d'utiliser des fonctions non-documentée de Google, ils doivent avoir la maturité d'un minimum de sens critique. Ou alors tu devrais revoir les priorités de leur éducation.

Par ailleurs , je me permet de signaler cet extrait du TLFI, que tu recommandes, à propos d'"homosexuel" (l'un de tes exemples) :
Riche, notoirement homosexuel, il passait, de surcroît, pour être muni d'un anus artificiel, et ce détail curieux faisait rechercher sa société (AYMÉ, Travelingue, 1941, p. 55).
Il s'agissait d'un fonctionnaire de 45 ans, entré en clinique pour y subir une expertise. Il demandait en effet sa réintégration dans son ancienne fonction dont il avait été obligé de se démettre un an auparavant, à la suite de la découverte de comportements homosexuels au cours d'ivresse. Ses habitudes homosexuelles étaient anciennes mais toujours liées à des excès alcooliques, en dehors desquels son comportement était normal.
DELAY, Psychol. méd., 1953, p. 126.

C'est pas forcément du meilleur goût. Tu me diras, peut être que ces extraits sont représentatifs d'un état d'esprit qu'on ne peut pas éluder. Ceux de Google aussi.

14 avril, 2005 21:05  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Vous avez tout à fait raison, un_brice, d'épingler ces entrées (il y en aurait quelques autres, d'ailleurs...). Croyez-bien que si j'admire le momument, j'en vois aussi un certain nombre de défauts. Mais bon, il y a 16 tomes, 55 kilos, 200 millions de caractères, 100000 mots, 270000 définitions et près de 500000 exemples ! Il faut juger l'ensemble...

Votre remarque est très intéressante, car elle met en évidence le fait que le TLF (maintenant TLFI) est un projet qui a démarré à la fin des années 50, pour un premier tome publié en 1971 et le dernier en 1994. Il reflète l'usage des mots à travers la littérature du XIXè siècle et une partie du XXè (les exemples que vous citez sont du milieu XXè). De plus, je pense que la lettre H a dû être rédigée à la fin des années 70 (il faudrait vérifier la date exacte ; le rythme s'est ralenti sur la fin). On a donc également une vision lexicographique qui est celle sans doute majoritaire dans la société dans ces années-là. Or, on sait que bien des sujets, comme celui de l'homosexualité, et bien d'autres, ont énormément évolué au cours des 30 dernières années. Le TLF(I) ne reflète pas ces évolutions.

J'ai un grand regret, c'est que ce projet n'ait pas (à ma connaissance) de suite. Si l'on examine le Larousse du XIXè siècle, il contient aussi une certaine vision de la société. Mais il a été révisé à de multiples reprises, et continue de l'être. Quel dommage que ce "Trésor", puisque c'en est un, soit ainsi figé...

14 avril, 2005 22:38  
Anonymous Le Monolecte a écrit...

Bonjour et merci pour cet article instructif.

L'autre jour en cherchant l'éthymologie de certains mots d'usage courant pour un post dans mon blog, je suis arrivée sans le chercher sur le dictionnaire dont vous parlez.

Effectivement, le TLF est très riche, très instructif : une adresse à diffuser largement.

14 avril, 2005 23:40  
Anonymous guerby a écrit...

Marlène: oui c'est bien dommage cette attitude bien française de faire des choses géniales sur financement public et puis d'en interdire l'appropriation par les internautes français qui sont obligé d'aller voir les projets et université anglo-saxonnes pour avoir ces possibilités sur la culture française. Voir par exemple le projet Gutenberg ou les Classiques des Sciences Sociales

16 avril, 2005 10:24  
Blogger cow a écrit...

Bonjour,

pourquoi ne pas mettre le dictionnaire au format DICT également, cela permettrait un accès aisé. Le format est simplissime à mettre en oeuvre.

ftp://ftp.isi.edu/in-notes/rfc2229.txt

Un projet d'étudiant permettrait surement de pouvoir faire cela dans le cadre d'un stage. Je suis assez d'accord, que bien souvent le manque de « rayonnement de la langue française » est dû à un manque de volonté de mettre à disposition les ressources publiques en accès libre et de façon claire. Parfois pour raisons politiques, parfois par complexe encyclopédique (vouloir trop bien faire, plutôt qu'une solution simple).

C'est dommage.

19 avril, 2005 11:41  
Anonymous Anonyme a écrit...

Je suis d'accord avec cet article, on trouve tout et n'importe quoi sur le net, du vrai et du faux aussi.
Je pense qu'on peut rire de tout, mais le problème c'est que certaines personnes le pensent sérieusement.
En tant que femme, il y a parfois des paroles ou des images qui m'agressent plus qu'elles me font rire.
Le respect c'est valable pour tout le monde...

22 avril, 2005 13:37  
Anonymous phil.errembault a écrit...

Pour rappel, Google est avant tout un outil de recherche. Il ne trouve sur le net que ce que des citoyens comme vous et moi y ont mis. Alors si on veut critiquer google, c'est plutôt leur système d'évalutation de la pertinence sur base du nombre de références qu'il faut mettre en cause, et en particulier le mécanisme qui permet à celui qui peut payer, de fausser cette évaluation. Mais avant de critiquer, rappelons nous également que si google est devenu le premier moteur de recherche, c'est parce que NOUS avons plébiscité ce mécanisme.

Que celui qui est sans péché lui jette la première pierre !

26 avril, 2005 10:09  
Anonymous Anonyme a écrit...

Qu'est-ce qu'on ne lit pas quand meme... ce n'est pas serieux de vous donner autant de mal a faire un site aussi joli pour ecrire des trucs pareils...
Ce que vous reprochez a Google c'est un peu comme reprocher aux pages jaunes d'imprimer les coordonnees d'un mauvais mecanicien. Google est un outil. et un outil gratuit... si les humains creent des donnees stupides , il les miroirent , c'est tout. Et votre site est un reflet de ce miroir...
Votre fabuleux dictionnaire francais , demandez-vous pourquoi il n'est pas en ligne comme vous le dites??? ce n'est pas la faute de Google mais des elites francaises qui veulent rendrent les choses innaccessibles et payantes...

D'ailleurs Google a tente de travailler avec la France pour allier les forces mais non, ca le coq gaullois ne s'y fait pas... La Bibliotheque Nationale prefere travailler CONTRE GOOGLE...

Bonne chance.

17 mai, 2005 03:26  
Blogger Jérôme Charron a écrit...

Un peu d'eau à votre moulin...

18 mai, 2005 15:35  
Blogger Turulillo a écrit...

La femme selon Google...essayez donc la requête suivante:
"toutesdesbeautés"
La suggestion orthographique de Google est bluffante.

28 mai, 2005 15:19  
Blogger Goub a écrit...

C'est vrai que c'est souvent n'importe quoi les résultats de Google... lol

16 juin, 2005 10:57  
Anonymous Anonyme a écrit...

En anglais c'est marrant aussi !!!

http://www.google.com/search?hl=en&lr=&q=define%3Afrench

19 juillet, 2005 20:14  
Anonymous sandie a écrit...

define:chat

une seule définition nous parle de ce petit animal (serait-il en voie de disparition?)...ça me fait peur

Sandie

27 juillet, 2005 13:41  
Anonymous Justine Miso. a écrit...

Je trouve ça plutôt drôle...

Nos têtes blondes ou brunes apprenant à l'étranger? Et ben, leurs profs, s'ils en ont, pourront voir s'ils ont pompé sur le net ou bien ça permettra par voie de contraste au Trésor que vous citez d'émerger.

Si vraiment on veut faire des sites gratuits d'apprentissage du français, et il en existe de remarquables comme celui-là par exemple: http://www.frenchpodclass.com/

Et comme le faisait remarquer la personne de wikipedia... rien ne vous empêche d'y contribuer.

Cordialement,

J'M.

18 août, 2005 15:34  
Blogger writ a écrit...

A ceux qui se posent la question de savoir si on peut rire de tout, je propose une réponse par l'expérience : habillez-vous en femme pendant une journée (vous nêtes pas obligé de vous maquiller), et circulez ainsi comme d'habitude. A la fin de la journée, voyez si vous avez vraiment envie de rire. Je crois que vous aurez plutôt commencé à comprendre ce que signifie concrètement la vision du féminin comme sous-ensemble de l'humanité.

25 août, 2005 23:14  
Anonymous Anonyme a écrit...

« ...essayez donc la requête suivante: "toutesdesbeautés" »

Oui, comme MS-Word qui a une époque corrigeait « antistress » en « anti-arabes ». Vous savez bien sûr qu'un correcteur d'orthographe n'a aucune idée des relations sémantiques entre les mots et qu'obtenir une mauvaise suggestion dans un correcteur, ce n'est pas pire que d'obtenir une URL non pertinente comme réponse à une requête dans un moteur de recherche. Ou, pour prendre une autre comparaison, ce n'est pas pire que de voir "beauté" à côté de "bordel" dans un dictionnaire où les mots sont classés par ordre alphabétique.

-- apokrif1 at yahoo.com

02 septembre, 2005 23:59  
Anonymous Anonyme a écrit...

"C'est une véritable supplique que j'adresse à mon ami le directeur de l'ATILF"

On vous a répondu ?

24 septembre, 2005 00:36  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Oui. En gros, l"ATILF étudie la question"...

C'était en avril.

24 septembre, 2005 07:36  
Anonymous Anonyme a écrit...

Peut etre un define:humour vous aiderait-il a comprendre les reponses de Google ? :-)

Quant a la defense du francais dans les pays etrangers, j'ai trop voyage pour ne pas avoir rit a gorge deployee :-)))

10 octobre, 2005 16:42  
Anonymous Aziz a écrit...

Il existe un plugin TLF pour firefox téléchargeable sur le site suivant :
http://www.sherlock-cherche.org/plugins_dictionnaire.php#Dictionnaires

11 novembre, 2005 12:24  
Blogger Jean Véronis a écrit...

oui ;-)

11 novembre, 2005 12:35  
Anonymous dr Dave a écrit...

Un Trésor?

Mon dieu...

Mais c'est pas possible, ce "Trésor", ils font exprès pour s'assurer de ne pas dépasser leur quota de 4 utilisateurs par semaine?

Ce site est de très loin (et j'en ai vu depuis 1990) le vainqueur toute catégorie de l'ergonomie la plus immonde jamais imaginée... Franchement, on me demanderais de concevoir un site en m'assurant qu'il soit aussi peu utilisable que possible pour l'ensemble de la population, je sais pas si j'arriverais à faire aussi bien...

24 novembre, 2005 17:14  
Anonymous David Latapie a écrit...

« Pourquoi ne puis-je taper http://atilf.atilf.fr/femme, et avoir la définition à l'écran ? »

Vous pouvez taper http://fr.wiktionary.org/wiki/femme

19 janvier, 2006 02:08  
Anonymous Anonyme a écrit...

Bonjour,

Je viens de découvrir votre site qui est génial !

J'utilise le Laboratoire d'Analyse et de Traitement Informatique de la Langue Française en utilisant ce lien :

http://www.lexilogos.com/francais_langue_dictionnaires.htm

Il suffit de rentrer le mot et de taper sur la touche "Entrée".

Pour lutter contre le monopole de Google.

19 janvier, 2006 23:38  
Anonymous francis a écrit...

Justement, pour en revenir de la responsabilité de google qu'en est-il de nos politiques et de l'école, je pense que tout cela doit être une priorité des priorités dans l'enseignement et dès le plus jeune âge (dès que les enfants savent lire) je ne connais pas beaucoup d'écoles qui apprennent à décrypter cela, à simplement apprendre à discerner le vrai du faux. C'est peut-être trop concret trop proche de la vraie vie...

23 mars, 2006 10:23  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Francis> Oui, et peut-être aussi que nos enseignants ne sont pas très formés sur ces questions. J'en ai rencontré beaucoup qui n'ont pas la moindre idée de la façon dont fonctionnent les moteurs de recherche, par exemple.

23 mars, 2006 10:34  
Anonymous Anonyme a écrit...

Si le define:mot de Google vous déplait, utilisez Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/mot), les définitions y sont beaucoup plus correcte et complète.

25 août, 2006 22:58  
Anonymous Anonyme a écrit...

Je ne connaissais même pas la commande define: J'en apprends tous les jours.
Et vous vous inquiétez parce que la main innocente d'une chère tête blonde pourrait en venir à lire ces, hums atrocités ?
Soyons sérieux deux minutes, Google est une entreprise privé et n'a de compte à rendre à personne. Les définitions que vous affichez ne sont pas celles de Google, mais celles des sites que le moteur a trouvé pour répondre à la requête. Le premier de la liste c'est wikipedia, encyclopédie (tentative d'encyclopédie, plutôt) libre et gratuite. Qui écrit les articles de Wikipedia ? Vous, moi, le péquin moyen, tout le monde. Autrement dit, si la définition donnée par Wiki ne vous plaît, c'est la faute de vous, moi, tout le monde, mais sûrement pas google.
D'autre part, pour des questions de ce genre : définir la femme (ou l'homme, ou ce que vous voulez), vous savez comme moi qu'il n'existe pas de réponse parfaite, qui trouve grâce aux yeux de tous. Certaines personnes ne s'appuieront que sur les différences biologiques et physiques entre l'homme et la femme, d'autres envisageront une perspective plus large, etc... Ce sont des débats sans fin, le mien étant de donner une synthèse de tous les points de vue, ce que fait, il me semble Wikipedia.

Sympa, votre blog.

19 octobre, 2006 00:58  
Anonymous Vychnou a écrit...

Vous êtes plusieurs à vouloir expliquer à Jean Veronis que google ne fait que refléter les définitions qu'il a indexé depuis d'autres sites. Si vous aviez un tant soit peu lu l'article, vous éviteriez ces commentaires hors-sujets: Jean Veronis est le premier à dire ce que vous dites. Il suggère simplement un avertissement stipulant que les définitions ne sont pas forcément à propos.

17 janvier, 2007 16:14  
Anonymous Sarah a écrit...

Bravo pour votre blog qui mèle amour des mots, des hommes et de l'esprit critique appliqué à l'actualité! C'est avec plaisir que je retourne toujours à ce blog spirituel! Vive le trésor de la langue française, outil dont je suis totalement dépendante depuis quelques années!!Et longue vie à votre blog!

26 février, 2007 22:10  
Anonymous X-Javier a écrit...

A propos du TLFi de l'atilf, il y a un plug-in disponible pour Firefox (alternative open-source à IE) permettant une recherche directe d'un mot (moteur de recherche d'extension pour firefox) : http://mycroft.mozdev.org/install.html avec comme mot clef "TLFi"
Ou par une recherche avec google (plugin TLFi firefox)

Cdlt

27 mars, 2008 15:45  
Anonymous Elaendarn a écrit...

En somme, on se retrouve devant l'éternel problème de la liberté d'expression et de la capacité à y naviguer...

Sans doute ça serait une bonne chose d'intégrer le TLF à google... Et à la fonction de définition comme à la fonction de traduction... "Essayez vous comprendrez"

Mais en ce qui concerne wikipédia, par pitié, sortez vos doigts des trous de vos ommoplates et dégagez vos yeux: N'importe qui écrit n'importe quoi, et les corrections apportées ne sont pas prise en comptes par les dictat(aut)eurs des articles... Ou alors, j'attend qu'on me démontre en quoi la Langue des Signes Française comporte une double articulation au sens entendu par Martinet....

30 mars, 2008 22:33  
Anonymous Laurent a écrit...

Le billet date un peu, mais...

"Pourquoi ne puis-je taper http://atilf.atilf.fr/femme, et avoir la définition à l'écran ?"

http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/fast.exe?femme

30 mai, 2008 14:56  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Laurent> C'est justement ce qui ne marchait pas !

L'ATILF a fait un superbe travail depuis ce billet :

http://www.cnrtl.fr/lexicographie/femme

30 mai, 2008 15:44  
Anonymous MT a écrit...

Bonjour,
Excellent blog que le vôtre, bravo.
Ce que vous stigmatisez ici relève de la trop large question du comment effectuer le tri des informations sur internet. Une qualité essentiellement humaine, ce qui fait défaut chez un moteur de recherches, et la remarque demeure pertinente pour 'google actualités' ou tout autre agrégateur de flux journalistiques. Comment mettre en avant la nécessité d'éduquer les internautes, surtout les jeunes, à cet exercice de circonspection ? Et nos sociétés le feront-elles?

08 janvier, 2010 16:47  
Blogger agathe a écrit...

Encore qu'utilisatrice occasionnelle (et satisfaite) du dictionnaire du CNRTL, je ne suis pas tout-à-fait convaincue par la présentation que vous en faites comme viatique à Google define... S'il est vrai que l'exemple "femme" est assez éclairant des aberrations googliennes, je trouve l'article du TLF, passez-moi l'expression, plus que limite. Prétention à l'exhaustivité et intertextualité fouillée ne compense pas le malaise ressenti devant un plan discutable - toute la première partie (la plus lue) concerne la femme en tant que corps, apparence, type - et des citations très orientées : je vous laisse relire les deux premières.
D'une manière générale, je crois remarquer un parti-pris qui n'est pas sans évoquer un temps où la misogynie était le must de l'esprit.
Sacha Guitry aurait adoré : "femme est mélioratif à la forme négative et par antiphrase"...
Y a-t-il tant de différence avec les résultats de Google define ?

15 mars, 2010 10:43  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Je dois dire que vous n'avez pas tout à fait tort. il y a un certain nombre d'articles du TLF qui reflètent malheureusement l'esprit du temps (il ne faut pas oublier la date de rédaction; cet article date probablement de la fin des années 60...

15 mars, 2010 10:58  

Enregistrer un commentaire