Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

jeudi, avril 14, 2005

Lexique: Qu'a-t-on fait d'hecaton?



Entre deux googueleries (par exemple ici et ici), et une crise de constipation européenne (ici et ici), je continue tranquillement d'autres recherches moins médiatiques, mais tout aussi passionnantes, par exemple celles sur les "livres d'emblèmes" ou "recueil de devises" du XVIè siècle -- que j'ai entreprises à propos de... Google (on ne s'en sort pas, c'est l'alpha et l'oméga, tout en part et tout y revient, en attendant l'apocalypse) !

Je suis tombé sur un des premiers livres d'emblèmes illustrés français, l'Hecatongraphie, de Gilles Corrozet, auteur libraire et traducteur, publié en 1543, donc une dizaine d'années avant les Devises Héroïques de Claude Paradin qui ont inspiré (indirectement) les Googlers (voir ici).

premiere page hécatongraphie


Il en existe une réédition, publiée aux Editions Plein-Chant dans la collection Xylographies oubliées (je leur fais bien volontiers de la pub!). Je la vois à 22,87 € chez Amazon. Si ce n'est pas une erreur, ce n'est rien pour cette petite merveille. Mais si vous êtes (con)pressé, ou radin, il est aussi à la Gallica, dont je ne peux dire assez de bien.

Voici une des très belles gravures que ce livre contient (la page en face donne une explication en vers de la maxime qui est illustrée). Elle me parle tout particulièrement :

emblème sur la parole


J'ai été un peu perturbé par la notice de la BnF, qui donne le titre Hécatomgraphie :

notice gallica

Pourquoi un m ? Le mot est manifestement formé sur hekaton qui veut dire cent en grec : cent maximes. L'original porte bien le titre Hecatongraphie avec un n. L'erreur est aussi présente au catalogue des Editions Plein-Chant, et chez Amazon (tapez bien "hécatoMgraphie" !).

C'est probablement une contamination due au mot "hécatombe". J'ai déjà parlé de ces contaminations orthographiques il y a quelque temps. Elles nous donnent des infractus, des aréoports, et des génycologues (voir ici). Le mot hécatombe n'a rien à voir avec la tombe, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent. Il fait allusion au massacre de cent boeufs, sacrifice grec (encore que l'Iliade parle de 12, l'Odyssée de 81, mais ne chipotons pas, il y avait peut-être des restrictions budgétaires par-ci par-là). Le m se justifie tout à fait, puisqu'il est suivi d'un b. Règle habituelle en français (tombe, plombier, etc.). Mais pas dans hécatongraphie. Comme quoi, même les documentalistes de la BnF peuvent se prendre les pieds dans le tapis de la souris. Une vraie hécatombe, l'orthographe, ces temps-ci.

Mon esprit a sauté de la coquille à l'âne, et j'ai été frappé tout d'un coup par la faible productivité de ce préfixe, hécaton, cent... A dire vrai, je ne connaissais qu'hécatombe avant de tomber sur Corrozet. Bien sûr, il y a les méchants Hécatonshires --non Hécatonchires. Ce n'est pas une race de chiens, mais les terribles enfants de Gaïa (la Terre) et Ouranos (oui, Uranus : le Ciel), encore plus horribles que les Cyclopes, ce qui n'est pas peu dire. Monstres aux cents mains. Pentacontacéphales en plus : cinquante têtes (chacun). Même Ouranos a eu les jetons, et les a jetés dans le Tartare (pas le steak). Il a dû détruire toutes les photos, car je n'arrive pas à trouver d'image, même avec l'aide de tous les Godgles de l'Olympe. Enfin, ça devait quand même un peu ressembler un peu à ça (c'est la version Heroic fantasy) :

hecatonchires

Mais ça ne compte pas, c'est un nom propre. Il n'y a aucun autre mot qui commence par hécato(n|m) à part hécatombe dans le TLFI. C'est mauvais signe. Rien non plus dans le Dictionnaire Historique d'Alain Rey. Reste Internet, mais la recherche avec joker, "hécato*", n'est hélas pas possible. Je ne sais pas par quel court-circuit mental, mais il m'est venu une idée jouissive : utiliser Google Suggest, qui fait, finalement, une recherche par préfixe (tout y revient, je vous dis : un trou noir informationnel).

Évidemment Google Suggest donne surtout des suggestions en anglais, mais sur un préfixe grec, ça n'est pas très grave, nos deux langues sont parallèles. Eh bien, pas grand chose on plus, à part le recueil Hecatommithi (cent nouvelles en imitation du Décaméron de Bocace), qui a servi d'inspiration à Shakespeare pour son Othello.


hecatonchires

Si quand même, un mot curieux : hecatontagon, en français hecatontagone, un site ou deux en parlent. Ah oui, j'aurais dû y penser, pentagone, hexagone... Et les autres ? qui peut les réciter par coeur ? Comme ça, sur le bout de la langue, il ne m'en vient que quelques-uns :

CôtésNom
5Pentagone
6Hexagone
7Heptagone
8Octogone
9Ennéagone
10Décagone
11Hendécagone
12Dodécagone

Bien sûr, je pourrais vous fabriquer un triacontakaihenagone, qui prouverait mathématiquement que le grec c'est du chinois, mais je suis sûr de n'en avoir jamais vu, ni en écrit, ni en dessin !


triacontakaihenagone

Je ne veux pas couper les cheveux en tétra, mais, hécatontagone ça ne va pas. Le grec c'est compliqué : 30 = triaconta, 40= tretraconta, 50= pentaconta, etc. mais 100 c'est seulement hecaton, pas hecatonta. Le bon polygone à 100 côtés, ce devrait être un hécatongone. Vu, les gones ?

Qu'a-t-on fait d'hécaton ? On devrait en avoir besoin : toute notre civilisation est basée sur les puissances de 10 : 10, 100, 1000, etc. (enfin, en principe...). En fait, s'il y a aussi peu de mots en hécaton, c'est parce qu'une variante plus courte s'est développée et lui a fait concurrence (l'influence du texto, déjà ?) : hecto. Encore un exemple de l'évolution darwinienne du langage. Des mots en hecto, on en a des myriades (de myrias = 10000) : hectogramme, hectolitre, hectopascal, etc. Et finalement, c'est heureux, vous vous voyez demander à votre marchand de fromage "Vous m'en mettez un hecaton ?".

Pour finir, juste pour la bonne bouche, voici la liste complète des préfixes adoptée par la Conférence générale des poids et mesures :

Facteur Nom Symbole
Facteur Nom Symbole
1024yotta Y
10–1 déci d
1021zetta Z
10–2 centi c
1015peta P
10–6 micro µ
1012téra T
10–9 nano n
109giga G
10–12 pico p
106méga M
10–15 femto f
103kilo k
10–18 atto a
102hecto h
10–21 zepto z
101déca da
10–24 yocto y

Yotta, zetta, zepto et yocto n'ont été adoptés qu'en 1991. Tout jeunes. Que va-t-on faire lorsqu'on va avoir besoin de préfixes pour 10-27 et 1027 ? Au train où rétrécissent les puces et où augmente la taille de l'index de Google (ou des comptes GMail), ça ne saurait manquer d'arriver. Je proposerais volontiers yoda et zebda.

En tous cas, pour 10100 on connaît déjà. C'est le Google. Mais ça n'a aucun usage pratique :
10 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000

Je crois qu'il me faut un bon café après tout ça -- surtout pas un déca !

19 Commentaires:

Anonymous wawa a écrit...

Bah, il y a aussi l'icosagone (20), pas très intéressant en soi, mais qui fait référence à son grand frère polyèdre, l'icosaèdre qui est l'un des 5 polyèdres à pouvoir être régulier.
Constipation... Hum, j'ai déjà vu ça quelque part, mais où ?

14 avril, 2005 09:35  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Icosagone, oui (mais, mais je ne l'aurais pas cité spontanément celui-là - contrairement à l'icosaèdre si me demandait les polyèdres).

"Constipation européenne" : Ca se voulait un clin d'oeil d'une autre galaxie ;-) mais ça a plutôt été un acte manqué : lien raté. C'est réparé !

14 avril, 2005 09:49  
Anonymous Pierre a écrit...

Encore un billet passionnant, qui décortique un langage que j'aime beaucoup étudier...
Bonne continuation !

14 avril, 2005 10:58  
Anonymous Anonyme a écrit...

Beau papier. Pour Hécatonchires, il est possible de rendre hommage à Masamune Shirow qui nous propose dans Apple Seed un personnage cyborg nommé Briareos Hécatonchire, en référence à ses importantes capacités de connexion (quel est l'attribut qui vaut ici : 100 mains ou 50 têtes?). Qui a dit que les manga, en plus d'être irresponsables, étaient abrutissant?

14 avril, 2005 13:25  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Ah oui, très beau manga, effectivement. Merci de cette piste ! Briareos était justement le nom de l'un des trois horribles Hécatonchires dans la mythologie greacque (avec Kottos et Gyes).

14 avril, 2005 14:03  
Anonymous jid a écrit...

Je suis un peu honteux : je n'ai pas tout lu, je n'ai pas tout compris, mais je voulais tout de même saluer le travail que ce post représentait.
Moi, je vais prendre un Ricard, bon café.

14 avril, 2005 20:31  
Anonymous Nono a écrit...

Trés beau post, plein d'esprit, encore davantage que d'habitude. Mais si Godgle est l'alpha est l'omega des moteurs de recherche, il n'est pas encore l'Unique. Exalead, moteur de recherche français permet la recherche sur les expressions régulières ! Ainsi, on trouve évidemment de nombreuses occurrences des Hecatonchires, mais aussi Hécatonomie qui semble être une création de Patrick WATEAU, Hécatompylos (nom propre, capitale des Parthes), Hecatombéon (cité dans dans Astérix) ou Hécatombaïon francisation de `Ekatombaièn (calendrier grec), hécatompédon (mesure de distance valant 100 pieds)...

14 avril, 2005 23:31  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Merci Nono ! A la fois pour vos compliments et pour cette information. Je surveille effectivement Exalead, qui est un bien joli moteur et je comptais en parler un de ces quatre, car sa technologie pour les "termes associés" me paraît être une des plus propres dans l'état actuel.

Mais je n'avais pas repéré cette fonctionnalité (dommage qu'ils ne mettent pas la liste des possibles dans les "termes associés!"). Merci mille fois, car elle offre des possibilités fantastiques pour les linguistes. Je vais explorer tout ça, et je parlerai certainement d'Exalead bientôt !

14 avril, 2005 23:57  
Anonymous kyz a écrit...

Recherche et articles impréssionants, bravo ^^
Je commençais à desespérer que des sites parlent encore tant que ça de notre belle langue française, continuez comme ça :)

ps: et l'isodécaèdre alors ?

15 avril, 2005 14:33  
Anonymous Fuligineuse a écrit...

Un rapport quelconque entre hecaton et Hécate (qui n'avait que trois têtes) ???
- Et à propos de racines grecques, le nom de Véronis ne l'est-il pas ???

16 avril, 2005 08:58  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Ah oui, Hécate. Une tête de jument, une de lion et une de chien ! Parfois trois corps aussi. Terrifiante déesse des fantômes et des sortilèges, celle qui provoque les cauchemars. Parfois vue comme fusion de Selene, Artemis et Persephone. L'étymologie semble obscure. Certain disent la "lointaine" ou celle qui "tire loin" (Artemis), ou celle qui agit de loin (du royaume des ombres, Persephone). Loin, plus de cent pas ? Elle ne semble pas d'origine grecque, et certains y voient la déesse egyptienne Heket (mais Heket avait une tête de grenouille). Homere ne la connait pas... Bref, j'ai l'impression que, comme souvent, personne n'en sait rien.

Veronis. Oui, c'est d'origine grecque. Des cyclades...

16 avril, 2005 10:00  
Blogger Kisinis a écrit...

Un vrai régal ce texte ! Il mérite une bonne hécatombe sur l'autel du temple de Zeus à Olympie.

Hécatontagone ? Ce ne serait pas plutôt hécatongone.

J'ai lu quelque part que la déesse Hécate serait une divinité d'origine asiatique ou mésopotamienne.

19 avril, 2005 18:17  
Anonymous Lumina a écrit...

Le lien vers « Hécatonchires » sur Wikipédia n'est pas correct à cause de l'accent.

Sinon, merci pour l'article. :)

20 avril, 2005 12:13  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Merci beaucoup pour cette remarque. J'ai corrigé (enfin, j'espère -- quelle galère ces histoires de codage!).

20 avril, 2005 12:37  
Anonymous Olivier G. a écrit...

Ce n'est pas google, mais gogol, cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Gogol .

Et au delà de Gogol, il y gogolplex, gogolplexplex, gogoleplexplexplex, etc..

03 juin, 2005 15:56  
Blogger Jean Véronis a écrit...

;-)

03 juin, 2005 16:03  
Anonymous Olivier G. a écrit...

Ah oui, mais je ne te connais pas depuis assez longtemps pour connaître tes billets précédents moi ^^

Celà étant, j'aurais tendance à croire Wikipédia quand ils écrivent gogol et pas googol, sans en être certain.

03 juin, 2005 17:14  
Anonymous Anonyme a écrit...

bonjour, je viens de tomber sur votre page et j'ai trouver vraiment interessant votre article.
mais voila, sur les commentaires on dit qu'on va jusqu'au gogol, mais en réalité on peut aller encore plus loin avec le centillion(10 à la puissance 600) et si vous essayer de mettre tout ces zéros les uns après les autres et que par trois vous comptez: millions, milliards, billions, billiards, trillions...etc, vous arriverez a centillions . pour en revenir a votre article, j'ai entendu un jour "hécatonnage" (orthographe non certifié)! est-ce un le délire du marin qui me l'a dit ou existe-t-il bel et bien ?
grammaticalement,
Luckleboss1

09 juin, 2006 17:49  
Anonymous P. Fondanaiche a écrit...

Dans l'ouvrage de Jean Bouffartigue et Anne-Marie Delrieu Trésors des racines grecques - édition Belin 1981, on peut lire:
Les fondateurs du système métrique ont infligé un véritable camouflet à la philologie en créant les préfixes HECTO- et KILO-. Rien ne justifie la disparition du a de hecaton,qu'on retrouve bien dans HECATOMBE - hekatombê, sacrifice de cent boeufs (hekaton + bous, boeuf. De même au lieu de KILOMETRE, c'est CHILIOMETRE qui s'imposait, à la rigueur CHILOMETRE.

Vous avez donc le nom des coupables...

15 décembre, 2010 10:45  

Enregistrer un commentaire