Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

vendredi, avril 22, 2005

Langues: Parlez ku avec Nicole Kidman


[Non, ce n'est pas un nouveau billet sur le langage SMS !]

Mark Liberman nous livre une information qui ne semble pas encore avoir intéressé la presse française. Nicole Kidman vient de tourner The Interpreter dirigé par Sidney Pollack, qui met en scène une tentative d'assassinat aux Nations Unies (soit dit en passant, les Nations Unies ont accepté qu'on tourne dans leur bâtiment, alors qu'elles l'avaient jusqu'ici refusé, y compris quand Alfred Hitchcock l'avait demandé pour North By Northwest, La mort aux trousses).

Nicole Kidman

Dans le film, Nicole Kidman parle le ku, en plus du français et de l'espagnol. Ce n'est pas la peine de vous jeter sur l'extraordinaire base de données Ethnologue (que je recommande vivement au passage) pour en savoir plus sur le ku. Les fiches de la production expliquent qu'il s'agit d'une langue inventée pour les besoins du film (avec l'aide de "linguistes anglais" -- Mark a mené l'enquête, il s'agirait d'un africaniste de Londres, Said el-Gheithy). Le ku rejoint donc la lignée des langues artificielles dont je parlais l'autre jour à propos du Klingon. On verra s'il a le même succès...

Peu d'informations sur Internet. Rien en français, apparemment (la presse française se concentre plutôt pour l'instant sur la question de savoir si Nicole Kidman est enceinte...). Pas grand chose non plus en anglais. On est dans une de ces situations typiques où des dizaines de journaux et médias variés reprennent en boucle le même texte, en l'occurrence la dépêche de la production. Du bon journalisme : ça vend bien, et ça ne coûte rien. Ceux-là au moins ne seront pas pris en otages.

On apprend donc seulement que le ku, qui est censé être parlé dans le pays africain imaginaire du Matobo, est une fabrication à partir du swahili et du shona. Ce sont deux langues bantu parlées dans l'est de l'Afrique, respectivement dans les zones G et S de la carte ci-dessous.

carte bantu

Vous avez sans doute entendu parler du swahili. Hakuna matata, ça ne vous rappelle rien ?

roi lion

Ca veut dire Ne t'en fais pas en swahili. On en a plus entendu parler que du shona (il me semble ?). Pourtant, le swahili a seulement 700 000 locuteurs de langue maternelle (essentiellement en Tanzanie et au Kenya, et aussi un peu à Mayotte et au Burundi), contre dix millions pour le shona (80% des habitants du Zimbabwe, plus des locuteurs au Botswana, au Mozambique et dans les pays limitrophes). Ce qui fait la différence, ce n'est pas seulement le Roi Lion. C'est surtout le fait que le swahili est largement écrit, avec livres et journaux. De nombreux locuteurs de la région le parlent et l'utilisent comme seconde langue. Même Google a une interface en swahili (mais pas de détection de la langue, hélas). Un bel exemple (ils sont rares) d'une langue africaine qui a réussi à résister.

google swahili
Euh... Google, ça n'est pas le printemps là-bas, en Tanzanie !

Nicole a dû drôlement bosser pour ce film, parce que les langues bantu ce n'est pas simple pour nous autres occidentaux. Et il paraît qu'elle est devenue "fluente" comme un natif du Matobo... Outre la phonétique avec des sons assez difficiles pour notre appareil phonateur, les langues bantu se distinguent par un système de "classes nominales" extrêment surprenantes pour les occidentaux. Ce n'est pas comme chez nous, où nous avons seulement le masculin et le féminin (et le neutre dans quelques langues voisines). Les langues bantu distinguent humains, végétaux, animaux, abstraits, etc. Chacune de ces classes a un système de préfixes différent (par exemple les noms de langues font partie de la classe abstraite préfixée par ki -- le vrai nom du swahili est donc le kiswahili, et celui du ku, le kiku...) qui déclenche son propre système d'accord (comme pour nous le genre et le nombre) sur le reste des mots de la phrase...

Passionnant (et drôlement décapant pour nos neurones).

Il paraît que le film sort en juin en France. J'ai hâte de savoir comment on a traduit "ku"...

13 Commentaires:

Anonymous Frenchie a écrit...

Je rebondis sur les langues de google.
Vivant actuellement en Afrique du sud, je consulte regulierement ce site.
Google Afrique du Sud.

Il y a 5 langues proposees:
Anglais, African, Sesotho, IsiZulu et Xhosa.

Une petite parenthese.
En Afrique du sud, il y a 11 langues et dialectes utilises couramment.
L'hymne national est composee de 3 langues.

Cordialement,

Un francais en Afrique du Sud

22 avril, 2005 12:45  
Anonymous Fred a écrit...

En tout cas bien joué pour le titre accrocheur, je sens que ce blog va encore améliorer son ranking dans google :-)

22 avril, 2005 13:08  
Blogger Eric Baillargeon a écrit...

Tu aurais un beau billet a faire avec "l'ortograf altêrnatif" qui a fait grand tapage chez nous dernièrement quand la ville de Montréal l'a intégrer sur son site.

22 avril, 2005 15:49  
Blogger all a écrit...

Permettez-moi de vous recommander :
Google en Anglais avec l'accent Suisse (bork bork bork)
et
Google Elmer

22 avril, 2005 17:04  
Anonymous gnocchi a écrit...

orthographe alternative qui est d'ailleurs disponible ici : http://www.orthographe-recommandee.info/miniguide.pdf

22 avril, 2005 18:14  
Blogger Jean Véronis a écrit...

Eric> Oui, j'avais aperçu cette histoire là, mais je me suis demandé si ça n'est pas un canular... Mais apparemment ça a l'air sérieux (ça fait peur!).

24 avril, 2005 17:13  
Anonymous Anonyme a écrit...

Il me semble que le Ouolof (langue parlée au Senegal) procede aussi du système de classes nominales (bu-nioul : noir). Cela ne semble donc pas reservé aux langues bantu.
Hasta luego desde Mexico.

01 mai, 2005 17:51  
Blogger Jean Véronis a écrit...

>Cela ne semble donc pas reservé aux langues bantu

C'est vrai que c'est plus largement une propriété de nombreuses langues du groupe Niger-Congo, y compris le groupe Atlantique comme le Wolof (Ouolof) ou le Fula (Peul). Si on cite souvent les langues bantu, c'est peut-être parce que le système de classes noinales y est particulièrement impressionnant (jusqu'à 22, je crois!).

Merci de cette remarque !

01 mai, 2005 18:35  
Anonymous Anonyme a écrit...

Mes félicitations pour ce blog, dont à mes yeux la (grande) vertu est de réveiller chez ses lecteurs une curiosité que l'abus d'informations prédigérées tend à endormir...
Ma propre curiosité, une fois réveillée, me porte à vous demander: pourquoi écrivez-vous swahili, comme font les anglophones, et non souahéli, la translittération française usuelle?
(non, je ne vous demanderai pas comment les auteurs de la version française du film ont l'intention de franciser le mot ku, il y a un temps pour chaque question)

10 mai, 2005 21:59  
Anonymous Pierre Guillemot a écrit...

Stars War est dans l'actualité.
Ressuscitons donc (grâce à Google) ce très ancien (1997) échange sur les langues alien au cinéma:

From: m...@efrei.fr (Arnaud Moore)
Subject: Re: Stars Wars Kikuyu
Date: 1997/03/15
Organization: Ecole Francaise d'Electronique et d'Informatique
Newsgroups: fr.rec.cinema.discussion


>>Dans "l'empire contre-attaque" un general des aliens annonce que ses
>>hommes sont prets a l'attaque. langue inconnue, sous-titree.
>>Il parait que c'est du Kikuyu, et que le passage etait applaudi
>>en Afrique Orientale.
>>
> Et dans le retour du jedi (VO of course), la pov' danseuse qui se fait
> bouffer par le Rancor parle un francais impeccable, sans accent, pour
> exprimer son peu de passion envers la gent rancorienne...
>

iIl se trouve que pour des raisons de coherence, il est tres difficile
d'inventer du jour au lendemain une langue...
C'est pourquoi Lucas a cherche, au depart, des langues peu parlees dans le
monde occidental, son plus grand public.
Le truc que je comprends toujours pas c'est pourquoi il a choisi le
Francais pour la danseuse. Au debut, je croyais a un truc qui y ressemblait...
Mais bon... Et quand on fait bien attention, on s'apercoit que le garde
du Palais de Jabba parle English-extra terrestre (Master, Jedi Knight et
izznoJedi font entre autre partie de ses propos...)


Arnaud Moore, Efrei promo P2, Groupe A1.

P.S. Que la Force de la VO soit toujours avec vous...

19 mai, 2005 10:30  
Anonymous Aurélie Névéol a écrit...

Merci à Jean pour ces explications sur le "Ku" - la mention "ku language created by" au générique avait éveillé ma curiosité. Par ailleurs, pendant le film hier, j'ai été frappée par le fait que les personnages natifs du "Matobo" conversent principalement en anglais, et non en Ku, supposé être leur langue maternelle. C'est particulièrement frappant dans la scène du bus, où ils auraient certainement intérêt à ce que leurs propos ne soient pas compris par tous.
A langue artificielle, usage artificiel?

AN.

29 juin, 2005 12:26  
Anonymous Sébastien a écrit...

Je profite de l'occasion pour poster le lien suivant qui propose d'utiliser google en wallon(mais pas de recherche specifique pour les mots en wallon):
http://home.tiscali.be/madubertaal/gogueule/

Le wallon est le patois que l'on parle dans la partie francophone de Belgique et varie selon les régions. Il est malheureusement de moins en moins utilisé et connu(les bases que j'en ai viennent de ma grand-mère et un peu de mes parents mais dans de nombreuses familles les parents eux-mêmes ne connaissent plus le wallon). Voilà un petit post pour le faire un peu plus connaître(je ne suis pas sûr qu'il est une grande notoriété en dehors des frontières de la Belgique).

26 juillet, 2005 10:58  
Anonymous .:Oscense:. a écrit...

Merci beaucoup pour ce billet très intéressant ! Les commentaires le sont également d'ailleurs. Je recherchais des informations sur l'existence ou non de cette langue justement, après avoir vu le film aujourd'hui...

22 août, 2005 00:11  

Enregistrer un commentaire