Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

samedi, janvier 22, 2005

Lexique: Des Nèg' marron aux yeux bleu ?

Langage sauce piquante rebondit sur le titre du film de Jean-Claude Flamand Barny, Nèg marron, et nous rappelle l'étymologie de marron selon le Larousse Etymologique :
[...] altération de l'espagnol américain cimarrón, "réfugié dans un fourré". Le fourré, c'était l'ancien espagnol cimarra. D'ailleurs, en espagnol moderne, hacer la cimarra, c'est faire l'école buissonnière, et le cimarrón n'est plus qu'un animal domestique enfui.
Je me permets de continuer en écho. Rien à voir donc avec le fruit du chataîgner, et la couleur qui en découle. C'est un piège classique de l'orthographe : les Noirs marrons ont les yeux marron. Attention à la règle qui en cache une autre, ou plutôt, à l'exception derrière l'exception !

Que dit Google (pages francophones, ne pas oublier les guillemets pour chercher l'expression exacte) ?

ExpressionGoogle
Noirs marron111
Noirs marrons921

Pas trop mal. Mais un internaute sur 10 a voulu trop bien faire.

Qu'en est-il de marron, nom de couleur ?

ExpressionGoogle
yeux marron56500
yeux marrons30100
chaussures marron454
chaussures marrons558

Marron est donc train de devenir adjectif, et de s'accorder. Pourquoi pas ? Après tout, il faut bien que les langues évoluent, sinon nous parlerions et écririons le français de Chrétien de Troyes. Le TLFI nous prévient :
Rem. Certains aut. considèrent que marron est devenu un véritable adj. et l'accordent avc le subst. qu'il qualifie. Si les acteurs sont bien à gauche et au bord vous verrez leurs pourpoints marrons (JACOB, Cornet dés, 1923, p.213). Ma pauvre abeille, tu crois que tous les yeux sont gris. Il y en a des bleus, des marrons, des verts et des noirs (SARTRE, Mains sales, 1948, 3e tabl., 1, p.60).
Mais voilà une chose qui m'étonne : l'accord se fait en nombre, mais pas en genre. Pas de chaussures marronnes dans Google ! Une explication ?

Et pour la bonne bouche... y a-t-il des yeux "bleu" ? La recherche sur Google est délicate, car l'expression "yeux bleu" est légitime. Elle apparaît dans "yeux bleu clair", " des yeux bleu-vert", etc. C'est la règle. Comment faire ? On ne peut pas exclure tous les termes susceptibles d'appraître après bleu, car la liste est ouverte. On peut s'en sortir en imposant un contexte droit comme "que" ou "qui". On n'aura pas tous les contextes, mais suffisamment pour un sondage (on comprendra en lisant ce billet pourquoi je n'utilise pas l'opérateur OR).

ExpressionGoogle
yeux bleu que 95
yeux bleu qui212
Total307
yeux bleus que 425
yeux bleus qui3780
Total4205

C'est tout à fait étonnant : près de 7% d'yeux bleu ! Non seulement on a une tendance à la régularisation des exceptions comme marron, mais on a apparemment une contamination inverse par analogie : les réguliers tendent aussi à devenir invariables. Tensions, contre-tensions... Qui gagnera dans cette lutte entre mots ? L'avenir le dira, mais en tous cas, Google (et les autres) nous fournissent un formidable outil d'observation de cette véritable écologie du langage qui se déroule sous nos yeux (marron ou bleus).

1 Commentaires:

Anonymous mama a écrit...

very funny indeed! long life to English, adjectives are not variable, in gender or masc/fem Lucky we are!!

14 juin, 2005 14:36  

Enregistrer un commentaire