Jean Véronis
Aix-en-Provence
(France)


Se connecter à moi sur LinkedIn Me suivre sur Twitter Facebook RSS

lundi, janvier 10, 2005

Cerveau: Siffler en travaillant

Lorsqu'ils sifflaient en travaillant, tout à la joie de casser des cailloux au fond de leur mine, les nains de Blanche-Neige n'activaient probablement pas les mêmes zones du cerveau que les bergers de l'île de la Gomera dans les Canaries. En effet, ceux-ci pratiquent un langage sifflé, le Silbo Gomero (siffler se dit silbar en espagnol), qui leur permet depuis des siècles de communiquer à travers les vallées encaissées de la Gomera. Le Silbo Gomero est une sorte de codage de l'espagnol, qui transcrit les différents phonèmes à l'aide de modulations du sifflement, et à ce titre, il permet de construire de vraies phrases, telles que "Juan a trait les chèvres" ou "Domingo est malade" (voir les exemples sonores ci-dessous).

La revue Nature publie cette semaine une étude de chercheurs de l'Université de Washington (Carreiras et al.), qui ont analysé le cerveau de "siffleurs" de la Gomera à l'aide de l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), une technique qui permet de voir en temps réel les zones du cerveau actives chez un sujet qui exécute certaines tâches (voir le résumé ainsi qu'une dépêche de presse de l'Université de Washington). Ces chercheurs ont montré que les zones du cerveau actives chez ces siffleurs sont les mêmes que celles qui traitent le langage ordinaire. A l'inverse, des sujets témoins qui sifflent sans que cela soit un langage particulier n'activent pas ces zones.

On savait déjà (Neville et al., 1998) que les sourds qui pratiquent la langue des signes activent également ces mêmes zones du traitement linguistique. Le résultat était donc attendu, mais c'est toujours une bonne chose que d'avoir des faits et non des intuitions.

Cette extraordinaire plasticité du cerveau humain est tout à fait frustrante pour l'informaticien. Depuis les tout débuts de l'informatique, les informaticiens n'ont eu de cesse de reproduire les fonctionalités du cerveau. C'était même une préoccupation première des "pères" de l'informatique, comme John Von Neumann ou Alan Turing. Ce dernier avait fait en 1950, le pari que la machine atteindrait les performances de l'homme en l'an 2000, et pourrait soutenir une conversation pendant cinq minutes sans qu'on puisse la démasquer (c'est le "Test de Turing"). Il faut reconnaître qu'on en est très loin. Si, sur bien des aspects, l'ordinateur a rattrapé, voire dépassé, les performances du cerveau humain (capacité, vitesse de calcul), sur d'autres les recherches sont à peu près totalement en panne, et la machine est bien loin de pouvoir satisfaire au test de Turing. A mon sens, la capacité la plus difficile à reproduire, et pour laquelle on n'a, malgré les recherches intensives, pas le moindre début de commencement d'approche véritable, est justement cette plasticité du cerveau humain : pouvoir s'adapter à de nouvelles situations, détourner des circuits et des connaissances pour de nouvelles tâches, etc. Nos algorithmes, pour le traitement du langage comme pour le reste, sont figés. Le moindre dérapage et la machine est perdue.

Voilà selon moi LE défi pour l'informatique du XXIème siècle... Ce ne sera pas facile. En tous cas, le cerveau humain nous donne encore une fois une belle leçon d'humilité !

Exemples sonores (Université de Washington) :
"Juan a trait les chèvres"
"Domingo est malade"

Pour en savoir plus :

Carreiras, M., Lopez, J., Rivero, F., Corina, D. (2005). Linguistic perception: Neural processing of a whistled language. Nature, 433:31 - 32 (06 January 2005) [résumé].

Neville H.J. et al. (1998). Cerebral organization for language in deaf and hearing subjects: Biological constraints and effects of experience. Proceedings of the National Academy of Sciences, 95:922-929 [pdf].

Un très beau site Web sur les langues sifflées (et les "musiques parlantes"...), avec d'autres exemples sonores : http://www.lemondesiffle.free.fr, réalisé par Julien Meyer, doctorant au laboratoire Dynamique du Langage à Lyon (sa page contient d'autres articles intéressants).


1 Commentaires:

Anonymous L'AdmiRateur a écrit...

Deux questions :
Active-t-on les zones du langage lorsque siffle un mélodie ?
Et lorsque l'on siffle "au hasard" ?

13 août, 2006 03:42  

Enregistrer un commentaire